Grève des enseignants: L'offre de Amzazi pour apaiser les tensions

Lors d’une réunion tenue mardi 9 avril au siège du ministère de l’Education nationale, trois propositions ont été faites par le ministre Saaid Amzazi aux Syndicats les plus représentatifs de l’enseignement pour mettre fin au mouvement de grève mené par la Coordination nationale des enseignants ex-contractuels.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/10-04-2019/reunion-amzazi-syndicats-9-avril.jpg-oui
Grève des enseignants: L'offre d'Amzazi pour apaiser les tensions Réunion Amzazi-Syndicats du 9 avril

Le 10 avril 2019 à 13:30

Modifié le 10 avril 2019 à 14:57

Le ministre de l’Education nationale, M. Amzazi, s’est réuni mardi avec les syndicats de l’enseignement. Il s’agit de la CDT, l’UGTM, la FDT, l’UMT et la FNE.

Le principal point de cette réunion était le système de recrutement par contrat qui a été abandonné en mars.

Contacté par Médias 24, le président de la Fédération nationale de l’enseignement, Abderrazak El Idrissi, nous a indiqué que "le ministère s’attache toujours à sa position",  qui est l’intégration des ex-contractuels au corps des cadres des Académies régionales d’éducation et formation. "Les Syndicats, eux, exigent l’intégration à la fonction publique".

Selon le président de la FNE, pour mettre fin au mouvement de grève des enseignants affiliés à la Coordination nationale des ex-contractuels, qui dure depuis près de cinq semaines, et arrêter les manifestations organisées depuis quelque temps à Rabat, M. Amzazi a fait trois propositions aux syndicats, à savoir :

1- la reprise des cours à partir du lundi 15 avril prochain;

2- En contrepartie, l’annulation des mesures administratives prises à l’encontre des enseignants ex-contractuels (l’abandon de poste, les prélèvements sur salaires…) ;

3- L’organisation d’une réunion avec les syndicats, ainsi que des représentants des enseignants ex-contractuels.

Amélioration du statut des ex-contractuels dans le cadre du recrutement régional

Une source proche du dossier nous confirme les deux premières propositions, et précise que le ministre a proposé d’organiser une réunion avec les syndicats en présence des représentants des enseignants cadres des AREFs en tant qu’affiliés aux syndicats les plus représentatifs et non en tant que représentants de la coordination, afin de discuter des pistes d’amélioration du nouveau statut mais dans le cadre du recrutement régional.

Suite à cette réunion, les syndicats se sont réunis mardi après-midi avec les représentants de la Coordination pour leur faire part des propositions du ministère.

Cette dernière a pris note des trois propositions. Celles-ci seront rapportées au bureau national, qui décidera par la suite d’accepter ou pas que les enseignants rejoignent leurs postes.

Dans un communiqué, la Coordination rappelle encore une fois son attachement à sa position initiale, qui est d’intégration à la fonction publique.

Pour l’instant, aucune décision n’a été prise. Le bureau national de la Coordination n’a pas encore communiqué sa position. Et le ministère attend toujours le retour des Syndicats.

Une nouvelle réunion sera tenue jeudi 11 avril prochain entre les Syndicat et le ministère de l'Education nationale pour faire le point sur l'état d'avancement des autres dossiers, notamment celui de la cellule 9.

Rappelons que les AREFs ont récemment mis en ligne les nouveaux statuts fondamentaux de leurs cadres. Dans ces documents, il est précisé que les cadres des académies jouissent d’une situation professionnelle similaire à celle des fonctionnaires soumis au statut de la fonction publique, et ce, sans être pour autant intégrés à ce statut.

Il existe toutefois deux points de différence entre les deux catégories : le système de retraite - un point qui sera réglé dans le futur - et la mobilité régionale au lieu de la mobilité nationale. Des points qui sont très importants aux yeux des enseignants ex-contractuels.

Communiqué conjoint des cinq syndicats les plus représentatifs de l'enseignement

Communiqué de la Coordination nationale des enseignants ex-contractuels 

Réunion Amzazi-Syndicats du 9 avril

Grève des enseignants: L'offre de Amzazi pour apaiser les tensions

Le 10 avril 2019 à14:02

Modifié le 10 avril 2019 à 14:57

Lors d’une réunion tenue mardi 9 avril au siège du ministère de l’Education nationale, trois propositions ont été faites par le ministre Saaid Amzazi aux Syndicats les plus représentatifs de l’enseignement pour mettre fin au mouvement de grève mené par la Coordination nationale des enseignants ex-contractuels.

com_redaction-31

Le ministre de l’Education nationale, M. Amzazi, s’est réuni mardi avec les syndicats de l’enseignement. Il s’agit de la CDT, l’UGTM, la FDT, l’UMT et la FNE.

Le principal point de cette réunion était le système de recrutement par contrat qui a été abandonné en mars.

Contacté par Médias 24, le président de la Fédération nationale de l’enseignement, Abderrazak El Idrissi, nous a indiqué que "le ministère s’attache toujours à sa position",  qui est l’intégration des ex-contractuels au corps des cadres des Académies régionales d’éducation et formation. "Les Syndicats, eux, exigent l’intégration à la fonction publique".

Selon le président de la FNE, pour mettre fin au mouvement de grève des enseignants affiliés à la Coordination nationale des ex-contractuels, qui dure depuis près de cinq semaines, et arrêter les manifestations organisées depuis quelque temps à Rabat, M. Amzazi a fait trois propositions aux syndicats, à savoir :

1- la reprise des cours à partir du lundi 15 avril prochain;

2- En contrepartie, l’annulation des mesures administratives prises à l’encontre des enseignants ex-contractuels (l’abandon de poste, les prélèvements sur salaires…) ;

3- L’organisation d’une réunion avec les syndicats, ainsi que des représentants des enseignants ex-contractuels.

Amélioration du statut des ex-contractuels dans le cadre du recrutement régional

Une source proche du dossier nous confirme les deux premières propositions, et précise que le ministre a proposé d’organiser une réunion avec les syndicats en présence des représentants des enseignants cadres des AREFs en tant qu’affiliés aux syndicats les plus représentatifs et non en tant que représentants de la coordination, afin de discuter des pistes d’amélioration du nouveau statut mais dans le cadre du recrutement régional.

Suite à cette réunion, les syndicats se sont réunis mardi après-midi avec les représentants de la Coordination pour leur faire part des propositions du ministère.

Cette dernière a pris note des trois propositions. Celles-ci seront rapportées au bureau national, qui décidera par la suite d’accepter ou pas que les enseignants rejoignent leurs postes.

Dans un communiqué, la Coordination rappelle encore une fois son attachement à sa position initiale, qui est d’intégration à la fonction publique.

Pour l’instant, aucune décision n’a été prise. Le bureau national de la Coordination n’a pas encore communiqué sa position. Et le ministère attend toujours le retour des Syndicats.

Une nouvelle réunion sera tenue jeudi 11 avril prochain entre les Syndicat et le ministère de l'Education nationale pour faire le point sur l'état d'avancement des autres dossiers, notamment celui de la cellule 9.

Rappelons que les AREFs ont récemment mis en ligne les nouveaux statuts fondamentaux de leurs cadres. Dans ces documents, il est précisé que les cadres des académies jouissent d’une situation professionnelle similaire à celle des fonctionnaires soumis au statut de la fonction publique, et ce, sans être pour autant intégrés à ce statut.

Il existe toutefois deux points de différence entre les deux catégories : le système de retraite - un point qui sera réglé dans le futur - et la mobilité régionale au lieu de la mobilité nationale. Des points qui sont très importants aux yeux des enseignants ex-contractuels.

Communiqué conjoint des cinq syndicats les plus représentatifs de l'enseignement

Communiqué de la Coordination nationale des enseignants ex-contractuels 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Financiers T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.