Environ 1 milliard de dirhams consacré aux mosquées en 2020

Pour le département d'Ahmed Toufiq, la construction de mosquées demeure une priorité, et se fait conjointement avec les bienfaiteurs. La valorisation des écoles d'enseignement traditionnel représente également un axe prioritaire de l'action du ministère. 

Environ 1 milliard de dirhams consacré aux mosquées en 2020

Le 19 novembre 2019 à 16:25

Modifié le 19 novembre 2019 à 19:34

L’élargissement du réseau des mosquées au Maroc s’inscrit dans le cadre du programme de promotion des lieux spirituels et culturels du ministère des Habous et des affaires islamiques. Sur un budget total de 923,6 millions de dirhams consacré aux mosquées pour l’année 2020, une enveloppe budgétaire de 100,3 millions de dirhams sera allouée à la gestion et maintenance des mosquées existantes. Tandis que la construction et la rénovation des mosquées coûteront 823,2 millions de dirhams.

Ces coûts sont justifiés par la nécessité de mettre fin aux lieux de culte impropres, notamment dans le milieu rural et les quartiers urbains défavorisés. En 2019, 30 nouvelles mosquées ont été inaugurées, d’un coût total de 306 millions de dirhams, et 34 autres sont en cours de construction.

En 2017, un débat s’était enclenché sur le nombre de mosquées au Maroc. Des habitants d’Agadir avaient lancé une pétition en ligne pour dénoncer la construction d’une mosquée leur ville. Les auteurs de la pétition avaient notamment contesté les "coûts exorbitants" de construction, et avaient appelé à utiliser ces fonds pour l’amélioration des services publics.

Les "mouhcinin" construisent plus de mosquées que le ministère

Les mouhcinine (bienfaiteurs ou association de mécènes) sont très actifs dans la construction des lieux de culte. En 2019, 140 mosquées ont été construites par ces associations. Ces opérations de construction sont d’ailleurs encouragées par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

En 2019, 65 subventions, d’une valeur totale de 7 millions de dirhams, ont été apportées par le ministère aux bienfaiteurs et associations de mécènes pour les encourager à construire des mosquées, notamment dans le milieu rural. De même, 8 lots de terrain ont été offerts à ces associations pour la même fin. Le ministère a également organisé une Journée des mosquées dans laquelle il a tenu à saluer l’action des bienfaiteurs, architectes et artisans ayant contribué à la construction de nouvelles mosquées.

Bourses pour les élèves des écoles traditionnelles : 55 MDH en 2019

Le ministère des Habous semble accorder aux écoles d’enseignement traditionnel une importance particulière. Pour l’année 2019, plus de 30.000 élèves ont bénéficié d’une bourse d’étude, d’une valeur totale de 55 millions dirhams.

Par ailleurs, environ 35 millions de dirhams ont été engagés pour la construction d’une école d’enseignement traditionnel dans la province de Chefchaouen, et la rénovation de nombre d’autres. Des travaux de réaménagement sont par exemple en cours dans des écoles à Al Hoceima, Essaouira et Kénitra. De même, le ministère a accordé des subventions à hauteur de 5 millions de dirhams à 21 écoles d’enseignement traditionnel.

Mais c’est la rémunération des directeurs et enseignants des écoles traditionnelles qui coûte cher au ministère. Jusqu’en août 2019, le ministère a dépensé plus de 9 millions de dirhams dans la rémunération des directeurs, et 102 millions pour la rémunération des enseignants.

Environ 1 milliard de dirhams consacré aux mosquées en 2020

Le 19 novembre 2019 à17:20

Modifié le 19 novembre 2019 à 19:34

Pour le département d'Ahmed Toufiq, la construction de mosquées demeure une priorité, et se fait conjointement avec les bienfaiteurs. La valorisation des écoles d'enseignement traditionnel représente également un axe prioritaire de l'action du ministère. 

L’élargissement du réseau des mosquées au Maroc s’inscrit dans le cadre du programme de promotion des lieux spirituels et culturels du ministère des Habous et des affaires islamiques. Sur un budget total de 923,6 millions de dirhams consacré aux mosquées pour l’année 2020, une enveloppe budgétaire de 100,3 millions de dirhams sera allouée à la gestion et maintenance des mosquées existantes. Tandis que la construction et la rénovation des mosquées coûteront 823,2 millions de dirhams.

Ces coûts sont justifiés par la nécessité de mettre fin aux lieux de culte impropres, notamment dans le milieu rural et les quartiers urbains défavorisés. En 2019, 30 nouvelles mosquées ont été inaugurées, d’un coût total de 306 millions de dirhams, et 34 autres sont en cours de construction.

En 2017, un débat s’était enclenché sur le nombre de mosquées au Maroc. Des habitants d’Agadir avaient lancé une pétition en ligne pour dénoncer la construction d’une mosquée leur ville. Les auteurs de la pétition avaient notamment contesté les "coûts exorbitants" de construction, et avaient appelé à utiliser ces fonds pour l’amélioration des services publics.

Les "mouhcinin" construisent plus de mosquées que le ministère

Les mouhcinine (bienfaiteurs ou association de mécènes) sont très actifs dans la construction des lieux de culte. En 2019, 140 mosquées ont été construites par ces associations. Ces opérations de construction sont d’ailleurs encouragées par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

En 2019, 65 subventions, d’une valeur totale de 7 millions de dirhams, ont été apportées par le ministère aux bienfaiteurs et associations de mécènes pour les encourager à construire des mosquées, notamment dans le milieu rural. De même, 8 lots de terrain ont été offerts à ces associations pour la même fin. Le ministère a également organisé une Journée des mosquées dans laquelle il a tenu à saluer l’action des bienfaiteurs, architectes et artisans ayant contribué à la construction de nouvelles mosquées.

Bourses pour les élèves des écoles traditionnelles : 55 MDH en 2019

Le ministère des Habous semble accorder aux écoles d’enseignement traditionnel une importance particulière. Pour l’année 2019, plus de 30.000 élèves ont bénéficié d’une bourse d’étude, d’une valeur totale de 55 millions dirhams.

Par ailleurs, environ 35 millions de dirhams ont été engagés pour la construction d’une école d’enseignement traditionnel dans la province de Chefchaouen, et la rénovation de nombre d’autres. Des travaux de réaménagement sont par exemple en cours dans des écoles à Al Hoceima, Essaouira et Kénitra. De même, le ministère a accordé des subventions à hauteur de 5 millions de dirhams à 21 écoles d’enseignement traditionnel.

Mais c’est la rémunération des directeurs et enseignants des écoles traditionnelles qui coûte cher au ministère. Jusqu’en août 2019, le ministère a dépensé plus de 9 millions de dirhams dans la rémunération des directeurs, et 102 millions pour la rémunération des enseignants.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.