"HACA Media Solutions", installée au Burkina Faso pour le monitoring des médias

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) du Burkina Faso a lancé le vendredi 27 décembre 2019, son centre de monitoring, fruit d’un partenariat avec la HACA. Cet événement a été très médiatisé. Le président burkinabè a d'ailleurs reçu en audience Mme Latifa Akharbach, présidente de la Haca.

Le 30 décembre 2019 à 12:07

Modifié le 30 décembre 2019 à 18:33

Le Président du CSC, Maitre Mathias Tankoano, a salué l’esprit de coopération sud-sud qui a commandé la réalisation de ce projet, soulignant que "l’expertise de la HACA renforcera l’action du CSC qui est désormais en mesure d’assurer un monitoring fiable et performant, tout en procédant à l’enregistrement, 24h/24h, des programmes de 60 stations radio et 24 chaines de télévision, avec des possibilités de conservation des contenus allant à 48 mois".

Maitre Tankoano a mis en évidence, à cette occasion, la compétence et la mobilisation des deux experts de la HACA, Najib Bouzmarni et Adil Bourbate, qui ont supervisé l’installation du centre et formé les équipes du CSC qui auront la charge de le faire fonctionner.

Brevetée auprès de l’OMPI en 2007, et installée depuis auprès de plusieurs instances de régulation, cette solution informatique est aujourd’hui considérée comme un outil de régulation audiovisuelle de référence sur le continent, en raison des nombreux modules et les possibilités d’adaptation aux réalités africaines qu’il offre.

Mme Akharbach a d'ailleurs été reçue en audience, vendredi 27 décembre 2019 à Ouagadougou, par le Président burkinabè, Roch-Marc Christian Kaboré.

Le Chef de l’Etat burkinabé a rendu hommage à l’engagement panafricain du Roi Mohammed VI, soulignant la valeur ajoutée spécifique des coopérations dédiées à la recherche de solutions africaines au moyen d’expertises africaines.

Le chef de l’Etat burkinabè a salué, à ce propos, l’expérience marocaine en matière de régulation audiovisuelle et remercié la présidente de la HACA, pour l’effort de formation et l’apport d’expertise dont a bénéficié le régulateur burkinabé.

Pour sa part, Mme Akharbach a réaffirmé, à cette occasion, l’engagement de la Haute Autorité en faveur d’une "coopération intra-africaine pragmatique, efficiente, mutuellement bénéfique et résolument orientée vers la réponse aux attentes du citoyen en matière de consécration démocratique".

"Ce centre de monitoring des médias permettra entre autres au CSC de mieux garantir l’expression du pluralisme via les services audiovisuels publics et privés du Burkina, pendant les périodes électorales et en périodes normales", a-t-elle expliqué.

"Le système de monitoring, de traitement et d’analyse des contenus audiovisuels développé et breveté par la HACA, (HACA Media Solutions) est aussi, a-t-elle précisé, un outil performant et très utile pour réaliser des études et constituer des archives audiovisuelles".

"HACA Media Solutions", installée au Burkina Faso pour le monitoring des médias

Le 30 décembre 2019 à13:10

Modifié le 30 décembre 2019 à 18:33

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) du Burkina Faso a lancé le vendredi 27 décembre 2019, son centre de monitoring, fruit d’un partenariat avec la HACA. Cet événement a été très médiatisé. Le président burkinabè a d'ailleurs reçu en audience Mme Latifa Akharbach, présidente de la Haca.

Le Président du CSC, Maitre Mathias Tankoano, a salué l’esprit de coopération sud-sud qui a commandé la réalisation de ce projet, soulignant que "l’expertise de la HACA renforcera l’action du CSC qui est désormais en mesure d’assurer un monitoring fiable et performant, tout en procédant à l’enregistrement, 24h/24h, des programmes de 60 stations radio et 24 chaines de télévision, avec des possibilités de conservation des contenus allant à 48 mois".

Maitre Tankoano a mis en évidence, à cette occasion, la compétence et la mobilisation des deux experts de la HACA, Najib Bouzmarni et Adil Bourbate, qui ont supervisé l’installation du centre et formé les équipes du CSC qui auront la charge de le faire fonctionner.

Brevetée auprès de l’OMPI en 2007, et installée depuis auprès de plusieurs instances de régulation, cette solution informatique est aujourd’hui considérée comme un outil de régulation audiovisuelle de référence sur le continent, en raison des nombreux modules et les possibilités d’adaptation aux réalités africaines qu’il offre.

Mme Akharbach a d'ailleurs été reçue en audience, vendredi 27 décembre 2019 à Ouagadougou, par le Président burkinabè, Roch-Marc Christian Kaboré.

Le Chef de l’Etat burkinabé a rendu hommage à l’engagement panafricain du Roi Mohammed VI, soulignant la valeur ajoutée spécifique des coopérations dédiées à la recherche de solutions africaines au moyen d’expertises africaines.

Le chef de l’Etat burkinabè a salué, à ce propos, l’expérience marocaine en matière de régulation audiovisuelle et remercié la présidente de la HACA, pour l’effort de formation et l’apport d’expertise dont a bénéficié le régulateur burkinabé.

Pour sa part, Mme Akharbach a réaffirmé, à cette occasion, l’engagement de la Haute Autorité en faveur d’une "coopération intra-africaine pragmatique, efficiente, mutuellement bénéfique et résolument orientée vers la réponse aux attentes du citoyen en matière de consécration démocratique".

"Ce centre de monitoring des médias permettra entre autres au CSC de mieux garantir l’expression du pluralisme via les services audiovisuels publics et privés du Burkina, pendant les périodes électorales et en périodes normales", a-t-elle expliqué.

"Le système de monitoring, de traitement et d’analyse des contenus audiovisuels développé et breveté par la HACA, (HACA Media Solutions) est aussi, a-t-elle précisé, un outil performant et très utile pour réaliser des études et constituer des archives audiovisuelles".

A lire aussi


6509

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.