Importantes sorties de cash du système bancaire à cause du confinement

12 milliards de DH rien qu’en avril. Depuis le début de l’année, le cash en circulation a augmenté de 28,2 milliards de DH. Par rapport à avril 2019, il s’est renforcé de 41,5 milliards. Du jamais vu !

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/31-05-2020/Cash.jpg-oui
Importantes sorties de cash du système bancaire à cause du confinement

Le 31 mai 2020 à 13:50

Modifié le 31 mai 2020 à 13:50

Un taux de 11% de progression, c’est ce qu’enregistrait la circulation fiduciaire sur toute une année en temps normal. En 2020, elle a atteint cette croissance en 4 mois seulement, entre le 31 décembre 2019 et le 30 avril 2020.

Sur 12 mois, d’avril 2019 à avril 2020, la progression est de 17,5%. C’est énorme. L’encours du cash en circulation atteint ainsi 278,5 milliards de DH. C’est ce que montrent les dernières statistiques monétaires de BAM.

Le rythme de progression de la monnaie fiduciaire était déjà en augmentation depuis 2018 en raison des craintes des opérateurs économiques et de leur manque de confiance compte tenu du durcissement des contrôles de l’Administration. Ils ont commencé à sortir leur argent du système pour éviter d’éventuelles ponctions fiscales.

Mais le rythme s’est fortement accéléré en mars 2020 avec le confinement et l’état d’urgence sanitaire qui ont fait paniquer les déposants. Ce qui a provoqué une ruée sur les guichets automatiques bancaires. D’ailleurs, les dépôts bancaires ont baissé de 4 milliards de DH depuis le début de l’année.

Ce qui s’est passé est l’inverse de ce qu’espérait le gouvernement. En effet, la loi de finances 2020 a introduit pas moins de 6 amnisties fiscales et de change pour encourager les agents économiques à réinjecter leurs liquidités dans le système bancaire.

Mais 2 mois après l’entrée en vigueur de ces amnisties, la pandémie a tout stoppé. Ce qui soulève beaucoup de questions sur l’efficacité de ces mesures.

Lors de son intervention devant les membres de la CGEM, Mohamed Benchaâboun a affirmé que les délais de ces mesures seront probablement prorogés pour permettre aux contribuables d’en bénéficier après la crise, car les 3 mois de confinement peuvent être considérés comme une pause.

Il faudra attendre la loi de finances rectificative pour voir les nouvelles décisions du gouvernement. Mais il est certain que ce dernier se montrera flexible car le système bancaire est mis à rude épreuve avec ces sorties massives de cash. Sa capacité d’octroi de prêts et donc de financement de la croissance économique pourrait être mise à mal.

Importantes sorties de cash du système bancaire à cause du confinement

Le 31 mai 2020 à13:50

Modifié le 31 mai 2020 à 13:50

12 milliards de DH rien qu’en avril. Depuis le début de l’année, le cash en circulation a augmenté de 28,2 milliards de DH. Par rapport à avril 2019, il s’est renforcé de 41,5 milliards. Du jamais vu !

Un taux de 11% de progression, c’est ce qu’enregistrait la circulation fiduciaire sur toute une année en temps normal. En 2020, elle a atteint cette croissance en 4 mois seulement, entre le 31 décembre 2019 et le 30 avril 2020.

Sur 12 mois, d’avril 2019 à avril 2020, la progression est de 17,5%. C’est énorme. L’encours du cash en circulation atteint ainsi 278,5 milliards de DH. C’est ce que montrent les dernières statistiques monétaires de BAM.

Le rythme de progression de la monnaie fiduciaire était déjà en augmentation depuis 2018 en raison des craintes des opérateurs économiques et de leur manque de confiance compte tenu du durcissement des contrôles de l’Administration. Ils ont commencé à sortir leur argent du système pour éviter d’éventuelles ponctions fiscales.

Mais le rythme s’est fortement accéléré en mars 2020 avec le confinement et l’état d’urgence sanitaire qui ont fait paniquer les déposants. Ce qui a provoqué une ruée sur les guichets automatiques bancaires. D’ailleurs, les dépôts bancaires ont baissé de 4 milliards de DH depuis le début de l’année.

Ce qui s’est passé est l’inverse de ce qu’espérait le gouvernement. En effet, la loi de finances 2020 a introduit pas moins de 6 amnisties fiscales et de change pour encourager les agents économiques à réinjecter leurs liquidités dans le système bancaire.

Mais 2 mois après l’entrée en vigueur de ces amnisties, la pandémie a tout stoppé. Ce qui soulève beaucoup de questions sur l’efficacité de ces mesures.

Lors de son intervention devant les membres de la CGEM, Mohamed Benchaâboun a affirmé que les délais de ces mesures seront probablement prorogés pour permettre aux contribuables d’en bénéficier après la crise, car les 3 mois de confinement peuvent être considérés comme une pause.

Il faudra attendre la loi de finances rectificative pour voir les nouvelles décisions du gouvernement. Mais il est certain que ce dernier se montrera flexible car le système bancaire est mis à rude épreuve avec ces sorties massives de cash. Sa capacité d’octroi de prêts et donc de financement de la croissance économique pourrait être mise à mal.

A lire aussi


Communication financière

Aluminium du Maroc : Communication financière Situation au 30 Juin 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.