Interrogations sur le marché des lignes T3 et T4 du tramway de Casablanca

Deux ans et demi après le lancement du premier appel d'offres relatif à la fourniture du matériel roulant des lignes T3 et T4 du Tramway de Casablanca, le marché n'est toujours pas attribué. Le Chinois CRRC affirme l'avoir remporté en 2018 avant qu'il ne soit annulé par Casa Transports. 

Interrogations sur le marché des lignes T3 et T4 du tramway de Casablanca

Le 15 juillet 2019 à 20:28

Modifié le 16 juillet 2019 à 16:56

Casa Transports enchaîne les marchés et les appels d’offres. La société de développement local est sur plusieurs chantiers stratégiques relatifs à la mobilité au niveau de la capitale économique, avec à leur tête, le tramway et ses différentes lignes, notamment les lignes T3 et T4 tant attendues.

Une bonne partie des derniers appels d’offres attribués ou en cours d’attribution sont relatifs à ce projet. Cela dit, un marché en particulier enregistre un retard inexpliqué. Il s’agit de l’appel d’offres relatif à la fourniture du matériel roulant.

Ce marché a pour objet « la sélection d’un prestataire ou groupement de prestataires pour la conception, la définition du design intérieur et extérieur, la fabrication, la livraison, les essais, la mise en service et les prestations afférentes (notamment: formation du personnel d'exploitation et de maintenance, fourniture des outillages de test et de maintenance spécifiques, fourniture des pièces de rechange, garantie, assurance,...liste non exhaustive du matériel roulant ».

Le Chinois CRRC lésé ?

Lancé en janvier 2017 avec une date d’ouverture des plis fixée au 4 juillet de la même année, cet appel d’offres subira plusieurs modifications notamment au niveau des types de rames demandées. L’ouverture des plis se fera, après report, le 20 juillet 2017.

Quatre entreprises présenteront leurs offres :

- Alstom Transport (France)

- Bombardier – CAF (Canada – Espagne)

- Skoda Transportation A.S (République tchèque)

- CRRC Zhuzhou Locomotive Co., LTD. (Chine)

L'attribution du marché devait avoir lieu fin 2017 ou début 2018. Selon une source auprès de l'entreprise chinoise CRRC, le marché lui a été attribué. 

Sauf qu'en juillet 2018, Casa Transports annonçait que le marché, « toujours en cours », est annulé.

La SDL explique sa décision d’annulation par « des changements de données économiques et techniques des prestations objet de l’appel d’offres qui ont été fondamentalement modifiées, et qui concernent notamment le nombre de rames à acquérir, l’option de la maintenance qui ne sera pas levée ainsi que l’introduction d’une offre de financement pour ledit matériel », peut-on lire sur le document.

Nous n’avons pas pu obtenir confirmation auprès de Casa Transport de l'attribution du marché qui a été annulé au Chinois CRRC. En tous les cas, ce dernier s'en est plaint à son ambassade au Maroc.

Toujours pas d’adjudicataire

Casa Transports a relancé le marché en janvier 2019. Une comparaison sommaire entre les deux appels d’offres montre que la consistance du marché a changé.

En 2017, la SDL cherchait à acquérir 60 « rames d’environ 65 mètres, bidirectionnelles, formées de deux véhicules monodirectionnels d’environ 32 mètres, chacun à roulement sur fer, ou rames d’environ 65 mètres bidirectionnelles à roulement sur fer et pouvant être exploitées de manière autonome », entre la tranche ferme de 50 rames et la conditionnelle de 10 rames.

En 2019, La SDL cherche plutôt à acquérir 44 « rames de tramway bidirectionnelles à roulement sur fer avec 100% de plancher bas » entre la tranche ferme (33 rames) et les quatre tranches conditionnelles (5+2+2+2 rames).

La date d’ouverture des plis a été fixée dans un premier temps au 26 février 2019. Elle a connu un premier report pour le 22 mars.

Néanmoins, rien n’indique sur le site de Casa Transports que l’ouverture des plis a bien eu lieu à la date prévue.

Contactée, Casa Transports n’a pas répondu à nos sollicitations à ce sujet.

Selon nos informations, l’ouverture des plis a été repoussée à deux reprises dont la dernière en date pour le 14 juin 2019.

Mais jusqu’à présent, aucune information précise n’a été communiquée à ce sujet. Est-ce que l’ouverture des plis a bien eu lieu ? Qui sont les soumissionnaires ? Les dossiers techniques ont-ils été examinés ?

Surtout, Casa Transports n’explique pas la raison de ces reports répétitifs et pourquoi ce marché n’arrive pas à trouver d’adjudicataire depuis plus de deux ans.

Pressions économiques ?

Du côté de l’entreprise chinoise, on laisse sous-entendre qu’il y aurait peut-être des pressions économiques de la part des opérateurs historiques bien installés au Maroc.

S'agit-il du français Alstom ? L’opérateur français est en effet un partenaire de longue date qui a remporté entre autres le marché des rames des premières lignes T1 et T2 du tramway de Casablanca, celui du tramway de Rabat et le marché du TGV Tanger-Casablanca.

Ces interrogations sont soulevées alors que la réputation du constructeur français est bien entachée par des pratiques douteuses sur d'autres marchés. En effet, Alstom a été épinglé en Espagne et au Brésil. Il a été sanctionné en mars 2019 pour avoir fait partie d'un cartel fonctionnant avec entente sur les prix pour l'attribution des marchés du train espagnol à grande vitesse.

Au cours de la semaine écoulée, l'autorité brésilienne de la concurrence et le conseil administratif de la défense économique a annoncé avoir épinglé un cartel similaire et interdit à Alstom Brésil de participer à tout marché ferroviaire public pendant 5 ans.

Il appartient donc à Casa Transports d'éclairer l'opinion publique et de rassurer les investisseurs étrangers sur le déroulement des appels d'offres, notamment quand il s'agit de changements répétitifs de consistance de marché, d'annulation et de report répétitif...

D'ailleurs, d'autres marchés lancés par Casa Transports ont également fait l'objet d'annulation, changement ou report sans explication, comme c'est le cas notamment pour le marché relatif aux Bus.

Quoi qu'il en soit, ces changements doivent avoir un impact indéniable sur les délais de réalisation des lignes T3 et T4. La livraison de la première rame est prévue, selon l'appel d'offres en cours, à M0+22 (M0 étant le mois à la date de notification du marché).

En d’autre termes, si l’adjudicataire est notifié au cours de ce mois de juillet 2019, il ne faut espérer se faire livrer la première rame qu’au deuxième semestre 2022. Alors que dans le cadre du premier appel d’offres, Casa transport prévoyait la réception de la première rame en septembre 2020.

Interrogations sur le marché des lignes T3 et T4 du tramway de Casablanca

Le 15 juillet 2019 à21:39

Modifié le 16 juillet 2019 à 16:56

Deux ans et demi après le lancement du premier appel d'offres relatif à la fourniture du matériel roulant des lignes T3 et T4 du Tramway de Casablanca, le marché n'est toujours pas attribué. Le Chinois CRRC affirme l'avoir remporté en 2018 avant qu'il ne soit annulé par Casa Transports. 

Casa Transports enchaîne les marchés et les appels d’offres. La société de développement local est sur plusieurs chantiers stratégiques relatifs à la mobilité au niveau de la capitale économique, avec à leur tête, le tramway et ses différentes lignes, notamment les lignes T3 et T4 tant attendues.

Une bonne partie des derniers appels d’offres attribués ou en cours d’attribution sont relatifs à ce projet. Cela dit, un marché en particulier enregistre un retard inexpliqué. Il s’agit de l’appel d’offres relatif à la fourniture du matériel roulant.

Ce marché a pour objet « la sélection d’un prestataire ou groupement de prestataires pour la conception, la définition du design intérieur et extérieur, la fabrication, la livraison, les essais, la mise en service et les prestations afférentes (notamment: formation du personnel d'exploitation et de maintenance, fourniture des outillages de test et de maintenance spécifiques, fourniture des pièces de rechange, garantie, assurance,...liste non exhaustive du matériel roulant ».

Le Chinois CRRC lésé ?

Lancé en janvier 2017 avec une date d’ouverture des plis fixée au 4 juillet de la même année, cet appel d’offres subira plusieurs modifications notamment au niveau des types de rames demandées. L’ouverture des plis se fera, après report, le 20 juillet 2017.

Quatre entreprises présenteront leurs offres :

- Alstom Transport (France)

- Bombardier – CAF (Canada – Espagne)

- Skoda Transportation A.S (République tchèque)

- CRRC Zhuzhou Locomotive Co., LTD. (Chine)

L'attribution du marché devait avoir lieu fin 2017 ou début 2018. Selon une source auprès de l'entreprise chinoise CRRC, le marché lui a été attribué. 

Sauf qu'en juillet 2018, Casa Transports annonçait que le marché, « toujours en cours », est annulé.

La SDL explique sa décision d’annulation par « des changements de données économiques et techniques des prestations objet de l’appel d’offres qui ont été fondamentalement modifiées, et qui concernent notamment le nombre de rames à acquérir, l’option de la maintenance qui ne sera pas levée ainsi que l’introduction d’une offre de financement pour ledit matériel », peut-on lire sur le document.

Nous n’avons pas pu obtenir confirmation auprès de Casa Transport de l'attribution du marché qui a été annulé au Chinois CRRC. En tous les cas, ce dernier s'en est plaint à son ambassade au Maroc.

Toujours pas d’adjudicataire

Casa Transports a relancé le marché en janvier 2019. Une comparaison sommaire entre les deux appels d’offres montre que la consistance du marché a changé.

En 2017, la SDL cherchait à acquérir 60 « rames d’environ 65 mètres, bidirectionnelles, formées de deux véhicules monodirectionnels d’environ 32 mètres, chacun à roulement sur fer, ou rames d’environ 65 mètres bidirectionnelles à roulement sur fer et pouvant être exploitées de manière autonome », entre la tranche ferme de 50 rames et la conditionnelle de 10 rames.

En 2019, La SDL cherche plutôt à acquérir 44 « rames de tramway bidirectionnelles à roulement sur fer avec 100% de plancher bas » entre la tranche ferme (33 rames) et les quatre tranches conditionnelles (5+2+2+2 rames).

La date d’ouverture des plis a été fixée dans un premier temps au 26 février 2019. Elle a connu un premier report pour le 22 mars.

Néanmoins, rien n’indique sur le site de Casa Transports que l’ouverture des plis a bien eu lieu à la date prévue.

Contactée, Casa Transports n’a pas répondu à nos sollicitations à ce sujet.

Selon nos informations, l’ouverture des plis a été repoussée à deux reprises dont la dernière en date pour le 14 juin 2019.

Mais jusqu’à présent, aucune information précise n’a été communiquée à ce sujet. Est-ce que l’ouverture des plis a bien eu lieu ? Qui sont les soumissionnaires ? Les dossiers techniques ont-ils été examinés ?

Surtout, Casa Transports n’explique pas la raison de ces reports répétitifs et pourquoi ce marché n’arrive pas à trouver d’adjudicataire depuis plus de deux ans.

Pressions économiques ?

Du côté de l’entreprise chinoise, on laisse sous-entendre qu’il y aurait peut-être des pressions économiques de la part des opérateurs historiques bien installés au Maroc.

S'agit-il du français Alstom ? L’opérateur français est en effet un partenaire de longue date qui a remporté entre autres le marché des rames des premières lignes T1 et T2 du tramway de Casablanca, celui du tramway de Rabat et le marché du TGV Tanger-Casablanca.

Ces interrogations sont soulevées alors que la réputation du constructeur français est bien entachée par des pratiques douteuses sur d'autres marchés. En effet, Alstom a été épinglé en Espagne et au Brésil. Il a été sanctionné en mars 2019 pour avoir fait partie d'un cartel fonctionnant avec entente sur les prix pour l'attribution des marchés du train espagnol à grande vitesse.

Au cours de la semaine écoulée, l'autorité brésilienne de la concurrence et le conseil administratif de la défense économique a annoncé avoir épinglé un cartel similaire et interdit à Alstom Brésil de participer à tout marché ferroviaire public pendant 5 ans.

Il appartient donc à Casa Transports d'éclairer l'opinion publique et de rassurer les investisseurs étrangers sur le déroulement des appels d'offres, notamment quand il s'agit de changements répétitifs de consistance de marché, d'annulation et de report répétitif...

D'ailleurs, d'autres marchés lancés par Casa Transports ont également fait l'objet d'annulation, changement ou report sans explication, comme c'est le cas notamment pour le marché relatif aux Bus.

Quoi qu'il en soit, ces changements doivent avoir un impact indéniable sur les délais de réalisation des lignes T3 et T4. La livraison de la première rame est prévue, selon l'appel d'offres en cours, à M0+22 (M0 étant le mois à la date de notification du marché).

En d’autre termes, si l’adjudicataire est notifié au cours de ce mois de juillet 2019, il ne faut espérer se faire livrer la première rame qu’au deuxième semestre 2022. Alors que dans le cadre du premier appel d’offres, Casa transport prévoyait la réception de la première rame en septembre 2020.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.