L’activité du fret aérien résiste à la crise et aux mesures d'urgence

Depuis la fermeture des frontières au trafic de passagers, les seuls avions autorisés à opérer dans le ciel marocain sont ceux qui assurent le fret commercial. Selon nos sources, l’activité se poursuit normalement même si une légère baisse a été enregistrée en avril.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/13-05-2020/RAM-cargo.jpg-oui
L’activité du fret aérien résiste à la crise et aux mesures d'urgence

Le 13 mai 2020 à 18:31

Modifié le 13 mai 2020 à 22:34

Si tous les aéroports du Maroc sont fermés, ceux de Casablanca et de Marrakech sont toujours opérationnels pour des opérations de fret qui permettent aux exportateurs et importateurs de bénéficier du service de transport aérien bien plus rapide que le fret maritime.

Un minimum de 10 avions cargos qui opèrent chaque jour

Selon plusieurs sources concordantes, une dizaine d’avions cargos atterrissent et décollent chaque jour à partir de ces deux aéroports pour transporter des marchandises destinées à l’import et à l’export.

Pour la journée du mardi 12 mai, on a dénombré à l’aéroport Mohammed V plusieurs rotations vers ou à partir de Dubaï, Istanbul, Tunis, Nouakchott, Douala, Bruxelles, Madrid et Pékin pour déposer ou ramener des marchandises de tout genre.

La seule différence avec la période pré-crise est que désormais, la procédure impose aux pilotes d’arriver et de repartir directement. Ainsi, dès qu’ils déchargent leurs cargaisons, ils doivent redécoller.

Pas de détails sur le contenu des cargaisons

C’est le cas du Boeing 767 de la RAM qui a décollé hier de la capitale économique pour se rendre à Pékin et revenir directement.

Parti les soutes vides, le seul avion-cargo de la compagnie nationale a eu assez d’autonomie pour arriver à Pékin sans escale mais pour le retour, il a dû s’arrêter à mi-chemin pour faire le plein de kérosène.

Malgré plusieurs tentatives, nous n’avons pas été en mesure de déterminer le contenu de sa cargaison (équipements médicaux, test du Coid 19 …) ou ceux des autres aéronefs.

Le fret aérien a enregistré une légère baisse d'activité

Ceci dit, selon une autre source fiable, la dizaine d’avions qui partent et arrivent chaque jour consacrent leurs soutes à des opérations classiques d’importation et d’exportation de produits divers.

« En fait, malgré la fermeture des frontières pour le trafic de passagers, celui du fret continue de fonctionner quasi-normalement.

« Si le fret aérien n’est pas aussi important que le fret maritime, il y a cependant eu une petite baisse d’activité qui s’explique peut-être par le fait qu’on exporte moins certains produits à cause de la fermeture provisoire des marchés et des usines de production », conclut notre interlocuteur. 

L’activité du fret aérien résiste à la crise et aux mesures d'urgence

Le 13 mai 2020 à18:31

Modifié le 13 mai 2020 à 22:34

Depuis la fermeture des frontières au trafic de passagers, les seuls avions autorisés à opérer dans le ciel marocain sont ceux qui assurent le fret commercial. Selon nos sources, l’activité se poursuit normalement même si une légère baisse a été enregistrée en avril.

Si tous les aéroports du Maroc sont fermés, ceux de Casablanca et de Marrakech sont toujours opérationnels pour des opérations de fret qui permettent aux exportateurs et importateurs de bénéficier du service de transport aérien bien plus rapide que le fret maritime.

Un minimum de 10 avions cargos qui opèrent chaque jour

Selon plusieurs sources concordantes, une dizaine d’avions cargos atterrissent et décollent chaque jour à partir de ces deux aéroports pour transporter des marchandises destinées à l’import et à l’export.

Pour la journée du mardi 12 mai, on a dénombré à l’aéroport Mohammed V plusieurs rotations vers ou à partir de Dubaï, Istanbul, Tunis, Nouakchott, Douala, Bruxelles, Madrid et Pékin pour déposer ou ramener des marchandises de tout genre.

La seule différence avec la période pré-crise est que désormais, la procédure impose aux pilotes d’arriver et de repartir directement. Ainsi, dès qu’ils déchargent leurs cargaisons, ils doivent redécoller.

Pas de détails sur le contenu des cargaisons

C’est le cas du Boeing 767 de la RAM qui a décollé hier de la capitale économique pour se rendre à Pékin et revenir directement.

Parti les soutes vides, le seul avion-cargo de la compagnie nationale a eu assez d’autonomie pour arriver à Pékin sans escale mais pour le retour, il a dû s’arrêter à mi-chemin pour faire le plein de kérosène.

Malgré plusieurs tentatives, nous n’avons pas été en mesure de déterminer le contenu de sa cargaison (équipements médicaux, test du Coid 19 …) ou ceux des autres aéronefs.

Le fret aérien a enregistré une légère baisse d'activité

Ceci dit, selon une autre source fiable, la dizaine d’avions qui partent et arrivent chaque jour consacrent leurs soutes à des opérations classiques d’importation et d’exportation de produits divers.

« En fait, malgré la fermeture des frontières pour le trafic de passagers, celui du fret continue de fonctionner quasi-normalement.

« Si le fret aérien n’est pas aussi important que le fret maritime, il y a cependant eu une petite baisse d’activité qui s’explique peut-être par le fait qu’on exporte moins certains produits à cause de la fermeture provisoire des marchés et des usines de production », conclut notre interlocuteur. 

A lire aussi


Communication financière

CFG Bank - Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.