L'Agence nationale de la sécurité routière démarre ses activités

L’Agence nationale de la sécurité routière (Narsa), qui remplace depuis le 1er janvier le Comité national de prévention des accidents de la circulation, a tenu, mercredi 26 février, son premier conseil d’administration, marquant ainsi le démarrage de ses activités.

L'Agence nationale de la sécurité routière démarre ses activités

Le 27 février 2020 à 10:50

Modifié le 27 février 2020 à 11:59

L’ordre du jour du conseil, présidé par le ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara, a comporté la présentation du plan triennal 2020-2022, l’adoption du programme d’action et du budget pour l’exercice 2020, ainsi que les projets de restructuration, des statuts du personnel et du système des marchés adopté par l'agence.

"La création de la Narsa marque la transition d’une approche non réglementée vers une approche méthodique basée sur des objectifs chiffrés et une planification stratégique bien définie pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026", a indiqué le ministre à cette occasion.

Créée en vertu de la loi n° 103-14, la Narsa exerce les pouvoirs liés à la sécurité routière, en contribuant à l’élaboration et à la mise en œuvre de stratégies et de projets de textes législatifs et réglementaires. Elle assure le développement d’un système complet et intégré de collecte de données relatives aux accidents de la circulation.

Elle développe, également, des programmes de formation à la conduite, des examens pour l’obtention des permis de conduire, des organismes d’accréditation pour la formation initiale et la formation continue aux experts en contrôle des véhicules. En plus, la Narsa veille au suivi technique et à la gestion du système de contrôle automatisé des infractions et les équipements liés au contrôle routier.

Lire aussi: Sécurité routière: plus d'accidents en 2019, moins de morts

L'Agence nationale de la sécurité routière démarre ses activités

Le 27 février 2020 à10:50

Modifié le 27 février 2020 à 11:59

L’Agence nationale de la sécurité routière (Narsa), qui remplace depuis le 1er janvier le Comité national de prévention des accidents de la circulation, a tenu, mercredi 26 février, son premier conseil d’administration, marquant ainsi le démarrage de ses activités.

L’ordre du jour du conseil, présidé par le ministre de l’Equipement, Abdelkader Amara, a comporté la présentation du plan triennal 2020-2022, l’adoption du programme d’action et du budget pour l’exercice 2020, ainsi que les projets de restructuration, des statuts du personnel et du système des marchés adopté par l'agence.

"La création de la Narsa marque la transition d’une approche non réglementée vers une approche méthodique basée sur des objectifs chiffrés et une planification stratégique bien définie pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026", a indiqué le ministre à cette occasion.

Créée en vertu de la loi n° 103-14, la Narsa exerce les pouvoirs liés à la sécurité routière, en contribuant à l’élaboration et à la mise en œuvre de stratégies et de projets de textes législatifs et réglementaires. Elle assure le développement d’un système complet et intégré de collecte de données relatives aux accidents de la circulation.

Elle développe, également, des programmes de formation à la conduite, des examens pour l’obtention des permis de conduire, des organismes d’accréditation pour la formation initiale et la formation continue aux experts en contrôle des véhicules. En plus, la Narsa veille au suivi technique et à la gestion du système de contrôle automatisé des infractions et les équipements liés au contrôle routier.

Lire aussi: Sécurité routière: plus d'accidents en 2019, moins de morts

A lire aussi


0-1

Communication financière

SCR. Etats financiers au 31.12.2019

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.