Dossier Cet article est issu du dossier «Spécial SIAM 2019» Voir tout le sommaire

Emploi et agriculture: "La formation doit suivre les évolutions technologiques"

Emploi, formation évolutive et de qualité et évolutions techniques et technologiques. C'est l'un des plus importants défis du secteur agricole marocain. Comment assurer alors une relève générationnelle dans le secteur?  

L'emploi dans l'agriculture:

Le 18 avril 2019 à 11:23

Modifié le 18 avril 2019 à 11:27

"Une action collective pour offrir des opportunités de travail attrayantes aux jeunes est nécessaire pour répondre au défi de la relève générationnelle dans le secteur agricole.", a souligné, mercredi 17 avril à Meknès, le secrétaire d’Etat chargé du développement rural et des eaux et forêts, Hamou Ouheli.

S'exprimant lors d'une conférence sur l'emploi dans le secteur agricole, agro-alimentaire et secteurs associés, organisée dans le cadre du SIAM 2019, le secrétaire d’Etat a relevé l'importance d’accompagner les jeunes tout au long de leur cursus, de la formation à l’insertion professionnelle.

Une formation pour tous les niveaux 

"Le secteur agricole a connu de nombreuses évolutions techniques et technologiques et va offrir de plus en plus de nouvelles opportunités d’emplois sur toute la chaîne de valeur agricole.", a-t-il expliqué. Selon M. Ouehli, l’offre de formation devra être élargie et adaptée aux nouvelles tendances et aux nouveaux besoins, en assurant une formation pour tous les profils, quel que soit le niveau de qualification initiale, et toutes les étapes de la carrière.

"Nous contribuerons à présenter une offre de formation de qualité à travers les cités des métiers et des compétences, des centres érigés en pôles d’excellence qui assurent une couverture régionale à l’échelle de l’ensemble du territoire", a-t-il assuré. Les secteurs de l’agriculture, de l’agro-industrie et de la pêche seront d’ailleurs présents dans 11 centres sur 12 (agriculture 10 sur 12, agro-industrie 9 sur 12 et pêche 5 sur 12).

L’offre de formation devra avant tout mettre au cœur de ses priorités l’employabilité et la création de passerelles vers un travail de qualité, stable et bien rémunéré, et ce avec une forte implication des professionnels du secteur.

Sécurité et couverture sociale 

A ce stade, le secrétaire d'Etat a rappelé que le Plan Maroc vert (PMV) a mis en place les bases d’une offre diversifiée et de qualité en matière d’emploi dans le secteur agricole, agro-alimentaire et secteurs associés. "Ce processus amorcé ouvre la réflexion pour consolider et booster cette offre aussi bien en terme quantitative que qualitative à travers l’amélioration des conditions sociales de travail des agriculteurs et des employés agricoles en matière de sécurité et couverture sociale, transport et bourse de l’emploi.", a-t-il indiqué.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, Noureddine Benkhalil, a fait savoir que la promotion d'emploi repose essentiellement sur les politiques économiques, d'éducation et de formation, les politiques actives du marché de travail et la législation de travail, notant que le volet législatif peut être incitatif à l'entrée au marché d'emploi comme il peut être une entrave.

Dans le cadre du plan national de promotion de l'emploi, des mesures ont été prises en vue de l'appui à la création de nouveaux postes emploi et la préservation des emplois existants, une meilleure préparation des lauréats au marché de travail et l'amélioration des relations professionnelles et conditions de travail, a enchaîné le responsable.

Les mesures incitatives consistent en:

- La réduction de l'écart entre les chercheurs d'emploi et les opportunités d'insertion professionnelle;

- L'encouragement des entreprises à l'insertion et le soutien des jeunes dans leur processus de recrutement;

- L'accompagnement des porteurs de projets.

Par ailleurs, le directeur de la stratégie et de la coopération au ministère de l'Agriculture, Redouane Arrach, a indiqué que le secteur agricole a crée 48 millions de journées de travail additionnelles en 10 ans, relevant que la transformation de l'agriculture marocaine est en cohérence avec la tendance de l'emploi dans les agricultures mondiales.

Organisé du 16 au 21 avril, le 14e SIAM connaît la participation de 1.500 exposants de 60 pays. Le Salon est une occasion de débattre de plusieurs questions en lien avec l'agriculture marocaine, notamment les moyens de promouvoir l'emploi dans le monde rural.

(Avec MAP)

Emploi et agriculture: "La formation doit suivre les évolutions technologiques"

Le 18 avril 2019 à11:23

Modifié le 18 avril 2019 à 11:27

Emploi, formation évolutive et de qualité et évolutions techniques et technologiques. C'est l'un des plus importants défis du secteur agricole marocain. Comment assurer alors une relève générationnelle dans le secteur?  

"Une action collective pour offrir des opportunités de travail attrayantes aux jeunes est nécessaire pour répondre au défi de la relève générationnelle dans le secteur agricole.", a souligné, mercredi 17 avril à Meknès, le secrétaire d’Etat chargé du développement rural et des eaux et forêts, Hamou Ouheli.

S'exprimant lors d'une conférence sur l'emploi dans le secteur agricole, agro-alimentaire et secteurs associés, organisée dans le cadre du SIAM 2019, le secrétaire d’Etat a relevé l'importance d’accompagner les jeunes tout au long de leur cursus, de la formation à l’insertion professionnelle.

Une formation pour tous les niveaux 

"Le secteur agricole a connu de nombreuses évolutions techniques et technologiques et va offrir de plus en plus de nouvelles opportunités d’emplois sur toute la chaîne de valeur agricole.", a-t-il expliqué. Selon M. Ouehli, l’offre de formation devra être élargie et adaptée aux nouvelles tendances et aux nouveaux besoins, en assurant une formation pour tous les profils, quel que soit le niveau de qualification initiale, et toutes les étapes de la carrière.

"Nous contribuerons à présenter une offre de formation de qualité à travers les cités des métiers et des compétences, des centres érigés en pôles d’excellence qui assurent une couverture régionale à l’échelle de l’ensemble du territoire", a-t-il assuré. Les secteurs de l’agriculture, de l’agro-industrie et de la pêche seront d’ailleurs présents dans 11 centres sur 12 (agriculture 10 sur 12, agro-industrie 9 sur 12 et pêche 5 sur 12).

L’offre de formation devra avant tout mettre au cœur de ses priorités l’employabilité et la création de passerelles vers un travail de qualité, stable et bien rémunéré, et ce avec une forte implication des professionnels du secteur.

Sécurité et couverture sociale 

A ce stade, le secrétaire d'Etat a rappelé que le Plan Maroc vert (PMV) a mis en place les bases d’une offre diversifiée et de qualité en matière d’emploi dans le secteur agricole, agro-alimentaire et secteurs associés. "Ce processus amorcé ouvre la réflexion pour consolider et booster cette offre aussi bien en terme quantitative que qualitative à travers l’amélioration des conditions sociales de travail des agriculteurs et des employés agricoles en matière de sécurité et couverture sociale, transport et bourse de l’emploi.", a-t-il indiqué.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, Noureddine Benkhalil, a fait savoir que la promotion d'emploi repose essentiellement sur les politiques économiques, d'éducation et de formation, les politiques actives du marché de travail et la législation de travail, notant que le volet législatif peut être incitatif à l'entrée au marché d'emploi comme il peut être une entrave.

Dans le cadre du plan national de promotion de l'emploi, des mesures ont été prises en vue de l'appui à la création de nouveaux postes emploi et la préservation des emplois existants, une meilleure préparation des lauréats au marché de travail et l'amélioration des relations professionnelles et conditions de travail, a enchaîné le responsable.

Les mesures incitatives consistent en:

- La réduction de l'écart entre les chercheurs d'emploi et les opportunités d'insertion professionnelle;

- L'encouragement des entreprises à l'insertion et le soutien des jeunes dans leur processus de recrutement;

- L'accompagnement des porteurs de projets.

Par ailleurs, le directeur de la stratégie et de la coopération au ministère de l'Agriculture, Redouane Arrach, a indiqué que le secteur agricole a crée 48 millions de journées de travail additionnelles en 10 ans, relevant que la transformation de l'agriculture marocaine est en cohérence avec la tendance de l'emploi dans les agricultures mondiales.

Organisé du 16 au 21 avril, le 14e SIAM connaît la participation de 1.500 exposants de 60 pays. Le Salon est une occasion de débattre de plusieurs questions en lien avec l'agriculture marocaine, notamment les moyens de promouvoir l'emploi dans le monde rural.

(Avec MAP)

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.