L'ONSSA resserre l'étau contre les producteurs de menthe non conforme

BILAN. La pression exercée par l’ONSSA sur la menthe non conforme en matière phytosanitaire se poursuit. Elle sera progressivement étendue à tous les fruits et légumes. Les premiers contrôles à grande échelle des pommes de terre ont été lancés.

L'ONSSA resserre l'étau contre les producteurs de menthe non conforme

Le 18 novembre 2019 à 12:07

Modifié le 18 novembre 2019 à 20:36

Les premières opérations de contrôle effectuées directement dans les plantations de menthe ont eu lieu en avril 2019. Ce fut une première qui a permis de contourner le problème de la traçabilité dans les marchés.

Au Maroc, les produits agricoles accèdent aux marchés de gros sans traçabilité, ce qui limite l’efficacité des contrôles. Supposons que l’ONSSA effectue des prélèvements dans un marché de gros : les résultats des analyses de résidus de pesticides ne seront disponibles que dans un délai de 24H à 48H. Entre-temps, le produit aura déjà été vendu, sans que l’on puisse en retracer l’origine.

En avril donc, l’ONSSA effectue des contrôles de la menthe dans les exploitations agricoles.

Les 6 régions les plus productrices de menthe (Rabat-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Casa-Settat, Souss-Massa, Marrakech-Safi et Fès-Meknès) ont été concernées. 80% des prélèvements se sont alors avérés non conformes en matière de pesticides : soit utilisation de produits non autorisés, soit utilisation de produits autorisés à doses excessives ; soit non-respect du DAR, le délai avant récolte. Le DAR est la durée pendant laquelle le traitement doit avoir été arrêté avant d’effectuer la récolte. Dans le cas de la menthe, il s’agit de trois jours.

Avec le concours de la gendarmerie, l’office a mené des opérations de destruction des récoltes après verbalisation des contrevenants. Les PV ont été transmis au parquet.

Deuxième vague de contrôle en juillet. Là, une amélioration remarquable a été enregistrée par rapport au premier puisque le taux des non-conformités a diminué de moitié, passant de 80% à 40%.

L’ONSSA continuera les plans de contrôle au niveau des exploitations de la menthe jusqu’à redressement de la situation, selon une source sûre.

Selon la même source, il est probable que le taux de non-conformité soit actuellement retombé à 20%.

 L'étau se resserre sur la menthe non-conforme

Les marchés de gros et les grandes surfaces ont été appelés par l’ONSSA à exiger la présentation des certificats d’analyse pour tous les arrivages de la menthe.

La mesure est effective au niveau des marchés de gros de Casa et de Tanger et en cours de mise en place pour les autres marchés.

Les marchés de gros ont été également appelés à exiger la présentation d’un document de traçabilité entre l’intermédiaire et l’agriculteur.

Des contrôles inopinés sont également réalisés au niveau des marchés de gros.

L’ONSSA a défini la liste des laboratoires reconnus pour la réalisation des analyses, la liste des matières actives à rechercher et la liste des LMRs (Limites maximales de résidus de pesticides sur un produit végétal qu’un être humain peut consommer toute sa vie sans risque sur sa santé) applicables pour la menthe.

 8.000 producteurs recensés

L’office a lancé aussi une opération de recensement de tous les producteurs de la menthe au niveau national. Leur nombre est estimé à 8.000 producteurs.

L’opération de recensement permettra à l’ONSSA de mieux cibler les contrôles. Les producteurs recensés seront désormais obligés de tenir le registre des intrants agricoles. Ce registre permettra aux contrôleurs de l’office de vérifier l’historique des traitements phytosanitaires effectués et le respect des délais nécessaires notamment le DAR.

La production marocaine annuelle se situe entre 70 000 t et 95 000 t en fonction des sources. 6 000 t sont exportées. La superficie cultivée est de 4 000 hectares environ.

Les destructions de récoltes, opérées en 2019 portent sur 125 tonnes sur 20 hectares, réparties sur 6 régions, dont 100 t. dans la seule région de Casablanca-Settat qui est la plus grande productrice de menthe.

LIRE EGALEMENT

L’ONSSA lance une campagne contre la menthe contaminée par les pesticides

Menthe contaminée les explications de l'ONSSA

L'ONSSA sévit contre la menthe non conforme, champs détruits et justice saisie

L'ONSSA resserre l'étau contre les producteurs de menthe non conforme

Le 18 novembre 2019 à16:48

Modifié le 18 novembre 2019 à 20:36

BILAN. La pression exercée par l’ONSSA sur la menthe non conforme en matière phytosanitaire se poursuit. Elle sera progressivement étendue à tous les fruits et légumes. Les premiers contrôles à grande échelle des pommes de terre ont été lancés.

Les premières opérations de contrôle effectuées directement dans les plantations de menthe ont eu lieu en avril 2019. Ce fut une première qui a permis de contourner le problème de la traçabilité dans les marchés.

Au Maroc, les produits agricoles accèdent aux marchés de gros sans traçabilité, ce qui limite l’efficacité des contrôles. Supposons que l’ONSSA effectue des prélèvements dans un marché de gros : les résultats des analyses de résidus de pesticides ne seront disponibles que dans un délai de 24H à 48H. Entre-temps, le produit aura déjà été vendu, sans que l’on puisse en retracer l’origine.

En avril donc, l’ONSSA effectue des contrôles de la menthe dans les exploitations agricoles.

Les 6 régions les plus productrices de menthe (Rabat-Kénitra, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Casa-Settat, Souss-Massa, Marrakech-Safi et Fès-Meknès) ont été concernées. 80% des prélèvements se sont alors avérés non conformes en matière de pesticides : soit utilisation de produits non autorisés, soit utilisation de produits autorisés à doses excessives ; soit non-respect du DAR, le délai avant récolte. Le DAR est la durée pendant laquelle le traitement doit avoir été arrêté avant d’effectuer la récolte. Dans le cas de la menthe, il s’agit de trois jours.

Avec le concours de la gendarmerie, l’office a mené des opérations de destruction des récoltes après verbalisation des contrevenants. Les PV ont été transmis au parquet.

Deuxième vague de contrôle en juillet. Là, une amélioration remarquable a été enregistrée par rapport au premier puisque le taux des non-conformités a diminué de moitié, passant de 80% à 40%.

L’ONSSA continuera les plans de contrôle au niveau des exploitations de la menthe jusqu’à redressement de la situation, selon une source sûre.

Selon la même source, il est probable que le taux de non-conformité soit actuellement retombé à 20%.

 L'étau se resserre sur la menthe non-conforme

Les marchés de gros et les grandes surfaces ont été appelés par l’ONSSA à exiger la présentation des certificats d’analyse pour tous les arrivages de la menthe.

La mesure est effective au niveau des marchés de gros de Casa et de Tanger et en cours de mise en place pour les autres marchés.

Les marchés de gros ont été également appelés à exiger la présentation d’un document de traçabilité entre l’intermédiaire et l’agriculteur.

Des contrôles inopinés sont également réalisés au niveau des marchés de gros.

L’ONSSA a défini la liste des laboratoires reconnus pour la réalisation des analyses, la liste des matières actives à rechercher et la liste des LMRs (Limites maximales de résidus de pesticides sur un produit végétal qu’un être humain peut consommer toute sa vie sans risque sur sa santé) applicables pour la menthe.

 8.000 producteurs recensés

L’office a lancé aussi une opération de recensement de tous les producteurs de la menthe au niveau national. Leur nombre est estimé à 8.000 producteurs.

L’opération de recensement permettra à l’ONSSA de mieux cibler les contrôles. Les producteurs recensés seront désormais obligés de tenir le registre des intrants agricoles. Ce registre permettra aux contrôleurs de l’office de vérifier l’historique des traitements phytosanitaires effectués et le respect des délais nécessaires notamment le DAR.

La production marocaine annuelle se situe entre 70 000 t et 95 000 t en fonction des sources. 6 000 t sont exportées. La superficie cultivée est de 4 000 hectares environ.

Les destructions de récoltes, opérées en 2019 portent sur 125 tonnes sur 20 hectares, réparties sur 6 régions, dont 100 t. dans la seule région de Casablanca-Settat qui est la plus grande productrice de menthe.

LIRE EGALEMENT

L’ONSSA lance une campagne contre la menthe contaminée par les pesticides

Menthe contaminée les explications de l'ONSSA

L'ONSSA sévit contre la menthe non conforme, champs détruits et justice saisie

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.