La France veut compenser le Maroc sur la fuite de ses compétences IT

Le Secrétaire d'Etat français au Numérique, Cédric O a "plaidé pour un partenariat Win-Win" entre la France et le Maroc en matière d’Innovation et des Nouvelles technologies.

La France veut compenser le Maroc sur la fuite de ses compétences IT

Le 18 mai 2019 à 12:10

Modifié le 18 mai 2019 à 13:35

Le Maroc est confronté à une fuite qui s'aggrave de ses ingénieurs, notamment dans le domaine IT. La France est leur principale destination, en raison entre autres de sa politique attractive de recrutement des talents : French Tech Visa. Des entreprises françaises recrutent en masse au Maroc pour combler leur besoin dans l'hexagone.

Cette semaine, le Maroc a participé au Salon VivaTech à Paris où le Secrétaire d'Etat français au numérique, Cédric O, a rendu visite au stand marocain. Il a fait une déclaration pleine de sens à la presse marocaine. En gros, il reconnait que la France tire profit des talents marocains dans le domaine digital et propose que son pays aide le Maroc dans le développement de ses entreprises technologiques.

«Aujourd’hui, dans la Tech, les Français peuvent compter beaucoup sur les talents marocains, mais il faut que cela se fasse de façon Win-Win », a affirmé le ministre français dans une déclaration à la MAP.

Le ministre qui a eu des entretiens avec le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a expliqué que ce partenariat Win-Win permettra à la France de pouvoir continuer de compter sur les talents marocains, mais aussi que « l’on vienne au Maroc aider les entreprises marocaines à se développer et à former des personnes ».

« On va travailler à cela », a affirmé le ministre français.

MHE rassure sur la prise en charge des startups

Moulay Hafid El Alamy a pour sa part exprimé la « forte » volonté du Maroc d’accompagner les startups marocaines et de promouvoir une coopération Sud-Sud en matière d’innovation.

"L’écosystème digital marocain s’est mis en place conformément aux hautes instructions de SM le Roi avec une volonté forte du Maroc d’accompagner les startups marocaines qui ont prouvé qu’elles n’ont rien à envier aux grandes startups internationales en termes d’innovation", a-t-il indiqué.

«Nous allons faire en sorte que notre jeunesse qui s’intéresse à l’innovation et au digital soit accompagnée fortement et qu’elle ait des possibilités et des options y compris l’internationalisation de leur startup», a déclaré le ministre.

Inauguré, jeudi par le Président français Emmanuel Macron, VivaTech figure au calendrier des grands événements tech mondiaux et réunit, depuis sa création, start-ups, leaders de l’innovation et investisseurs pour présenter les dernières innovations digitales et susciter la collaboration entre grands groupes et start-ups.

Le Maroc y est présent en force avec un pavillon qui lui est réservé et qui sert de vitrine à 16 startups marocaines actives dans les domaines de la GreenTech, HealtTech, EdTech, TransporTech, et dans la technologie IA.

Considéré comme le plus grand salon de l'innovation d'Europe, le Salon a accueilli plus de 100.000 visiteurs lors de l’édition 2018.

(Avec MAP)

>>Lire aussi:

Rareté des profils IT au Maroc: l'Apebi et l'Anapec se mobilisent

L'initiative d'une entreprise marocaine face à la fuite des compétences IT

La France veut compenser le Maroc sur la fuite de ses compétences IT

Le 18 mai 2019 à12:10

Modifié le 18 mai 2019 à 13:35

Le Secrétaire d'Etat français au Numérique, Cédric O a "plaidé pour un partenariat Win-Win" entre la France et le Maroc en matière d’Innovation et des Nouvelles technologies.

Le Maroc est confronté à une fuite qui s'aggrave de ses ingénieurs, notamment dans le domaine IT. La France est leur principale destination, en raison entre autres de sa politique attractive de recrutement des talents : French Tech Visa. Des entreprises françaises recrutent en masse au Maroc pour combler leur besoin dans l'hexagone.

Cette semaine, le Maroc a participé au Salon VivaTech à Paris où le Secrétaire d'Etat français au numérique, Cédric O, a rendu visite au stand marocain. Il a fait une déclaration pleine de sens à la presse marocaine. En gros, il reconnait que la France tire profit des talents marocains dans le domaine digital et propose que son pays aide le Maroc dans le développement de ses entreprises technologiques.

«Aujourd’hui, dans la Tech, les Français peuvent compter beaucoup sur les talents marocains, mais il faut que cela se fasse de façon Win-Win », a affirmé le ministre français dans une déclaration à la MAP.

Le ministre qui a eu des entretiens avec le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a expliqué que ce partenariat Win-Win permettra à la France de pouvoir continuer de compter sur les talents marocains, mais aussi que « l’on vienne au Maroc aider les entreprises marocaines à se développer et à former des personnes ».

« On va travailler à cela », a affirmé le ministre français.

MHE rassure sur la prise en charge des startups

Moulay Hafid El Alamy a pour sa part exprimé la « forte » volonté du Maroc d’accompagner les startups marocaines et de promouvoir une coopération Sud-Sud en matière d’innovation.

"L’écosystème digital marocain s’est mis en place conformément aux hautes instructions de SM le Roi avec une volonté forte du Maroc d’accompagner les startups marocaines qui ont prouvé qu’elles n’ont rien à envier aux grandes startups internationales en termes d’innovation", a-t-il indiqué.

«Nous allons faire en sorte que notre jeunesse qui s’intéresse à l’innovation et au digital soit accompagnée fortement et qu’elle ait des possibilités et des options y compris l’internationalisation de leur startup», a déclaré le ministre.

Inauguré, jeudi par le Président français Emmanuel Macron, VivaTech figure au calendrier des grands événements tech mondiaux et réunit, depuis sa création, start-ups, leaders de l’innovation et investisseurs pour présenter les dernières innovations digitales et susciter la collaboration entre grands groupes et start-ups.

Le Maroc y est présent en force avec un pavillon qui lui est réservé et qui sert de vitrine à 16 startups marocaines actives dans les domaines de la GreenTech, HealtTech, EdTech, TransporTech, et dans la technologie IA.

Considéré comme le plus grand salon de l'innovation d'Europe, le Salon a accueilli plus de 100.000 visiteurs lors de l’édition 2018.

(Avec MAP)

>>Lire aussi:

Rareté des profils IT au Maroc: l'Apebi et l'Anapec se mobilisent

L'initiative d'une entreprise marocaine face à la fuite des compétences IT

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.