La loi organique sur le Conseil des langues adoptée en commission

Après le projet de loi organique sur l'officialisation de la langue amazighe, celui sur le Conseil national des langues a été lui aussi adopté par la commission de l'enseignement et de la culture. Le vote en plénière est attendu pour le 10 juin.

La loi organique sur le Conseil des langues adoptée en commission

Le 04 juin 2019 à 12:14

Modifié le 04 juin 2019 à 13:53

La commission de l’enseignement, de la culture et de la communication a adopté, dans la nuit du 3 juin, le projet de loi organique n°04.16 portant création du conseil national des langues et de la culture marocaine

Le projet a été adopté à la majorité des voix (16 favorables, 5 défavorables et aucune abstention), nous informe Rachid El kabil, vice-président de la commission.

L’adoption est survenue vers minuit, quelques heures après celle du projet de loi organique sur l’officialisation de la langue amazighe. Comme ce dernier, le texte relatif au Conseil des langues était bloqué depuis deux ans au parlement (les deux projets sont attendus depuis 8 ans).

" Le texte a été, en grande partie, validé tel qu’il a été soumis dans sa version initiale. L’amendement principal concerne la création de  l’instance chargée du développement de l’usage des langues étrangères et de la traduction au lieu de l’instance chargée du développement de l’usage des langues étrangères" formulée dans le texte élaboré par le gouvernement, explique notre source.

Cet amendement qui touche l'article 17 était " le principal point de désaccord " entre les différentes composantes de la commission, affirme Mohcine Moufidi, autre membre du bureau. Dans la partie où il mentionne le conseil des langues, " l'article 5 de la Constitution n'évoque pas les langues étrangères. Nous avons amendé l'article 17 pour permettre la traduction de la production scientifique et littéraire de leurs langues d'origine à la langue arabe et amazigh et vice-versa", explique le député.  

L’instance en question est prévue par l’article du projet. Elle a pour mission de dessiner les orientations stratégiques de la politique de l’Etat en matière d’apprentissage et de maitrise des langues étrangères.

Le texte devra désormais être validé en séance plénière avant sa soumission à la Chambre des conseillers. « Son vote en plénière sera très probablement programmé pour le lundi 10 juin », nous indique un autre membre du bureau de la commission. Il en sera probablement ainsi pour la loi sur la langue amazighe. Jusqu’à l’heure, les deux projets ont suivis le même parcours.

Le Conseil national des langues et de la culture marocaine a été institué par la Constitution de 2011. Doté d’un pouvoir consultatif, il a pour rôle de « protéger et promouvoir les langues arabe, amazighe et hassanie, ainsi que les diverses expressions culturelles et parlers pratiqués au Maroc.

Par ses avis, ses études et recommandations, "il veillera à la cohérence de la politique linguistique et culturelle nationale et à l’apprentissage et à la maîtrise des langues étrangères les plus utilisées dans le monde."

                                 

Tags : Langues

La loi organique sur le Conseil des langues adoptée en commission

Le 04 juin 2019 à12:38

Modifié le 04 juin 2019 à 13:53

Après le projet de loi organique sur l'officialisation de la langue amazighe, celui sur le Conseil national des langues a été lui aussi adopté par la commission de l'enseignement et de la culture. Le vote en plénière est attendu pour le 10 juin.

La commission de l’enseignement, de la culture et de la communication a adopté, dans la nuit du 3 juin, le projet de loi organique n°04.16 portant création du conseil national des langues et de la culture marocaine

Le projet a été adopté à la majorité des voix (16 favorables, 5 défavorables et aucune abstention), nous informe Rachid El kabil, vice-président de la commission.

L’adoption est survenue vers minuit, quelques heures après celle du projet de loi organique sur l’officialisation de la langue amazighe. Comme ce dernier, le texte relatif au Conseil des langues était bloqué depuis deux ans au parlement (les deux projets sont attendus depuis 8 ans).

" Le texte a été, en grande partie, validé tel qu’il a été soumis dans sa version initiale. L’amendement principal concerne la création de  l’instance chargée du développement de l’usage des langues étrangères et de la traduction au lieu de l’instance chargée du développement de l’usage des langues étrangères" formulée dans le texte élaboré par le gouvernement, explique notre source.

Cet amendement qui touche l'article 17 était " le principal point de désaccord " entre les différentes composantes de la commission, affirme Mohcine Moufidi, autre membre du bureau. Dans la partie où il mentionne le conseil des langues, " l'article 5 de la Constitution n'évoque pas les langues étrangères. Nous avons amendé l'article 17 pour permettre la traduction de la production scientifique et littéraire de leurs langues d'origine à la langue arabe et amazigh et vice-versa", explique le député.  

L’instance en question est prévue par l’article du projet. Elle a pour mission de dessiner les orientations stratégiques de la politique de l’Etat en matière d’apprentissage et de maitrise des langues étrangères.

Le texte devra désormais être validé en séance plénière avant sa soumission à la Chambre des conseillers. « Son vote en plénière sera très probablement programmé pour le lundi 10 juin », nous indique un autre membre du bureau de la commission. Il en sera probablement ainsi pour la loi sur la langue amazighe. Jusqu’à l’heure, les deux projets ont suivis le même parcours.

Le Conseil national des langues et de la culture marocaine a été institué par la Constitution de 2011. Doté d’un pouvoir consultatif, il a pour rôle de « protéger et promouvoir les langues arabe, amazighe et hassanie, ainsi que les diverses expressions culturelles et parlers pratiqués au Maroc.

Par ses avis, ses études et recommandations, "il veillera à la cohérence de la politique linguistique et culturelle nationale et à l’apprentissage et à la maîtrise des langues étrangères les plus utilisées dans le monde."

                                 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.