La production d’olives sera moins importante que lors de la saison passée

Le recul attendu s’explique par le phénomène d’alternance et par une mauvaise pluviométrie du premier trimestre. Les détails. 

La production d’olives sera moins importante que lors de la saison passée

Le 04 novembre 2019 à 14:55

Modifié le 04 novembre 2019 à 17:37

Après une année exceptionnelle pour l’olivier dont la production a augmenté lors de la dernière saison de 22%, soit une production qui s’est établie à 1,91 millions de tonnes, on s’attend pour la campagne de cueillette qui commence à une baisse de la production et une récolte plutôt moyenne. Sans donner un ordre de grandeur, une source auprès de l’interprofession oléicole "Interolive" estime qu’il faut encore attendre quelques jours avant de donner une estimation prévisionnelle.

Ainsi, on s’attend à une production moyenne pour deux raisons:

La première est la quasi absence de pluie durant les trois premiers mois de l’année 2019. En effet, la moyenne journalière des précipitations n’a guère dépassé les 2 mm durant ce trimestre.

La deuxième est que pluie ou pas, l’olivier est un arbre objet du phénomène d’alternance annuelle de la production, c’est-à-dire qu’il est rare que deux bonnes récoltes d’olives se succèdent. Ce phénomène plus ou moins important selon les variétés d’olivier est très prononcé chez la variété picholine marocaine qui constitue plus de 90% des plantations.

Des cueillettes prématurées 

Ceci étant, explique cette source, la campagne de cueillette des olives devrait débuter normalement vers le 15 novembre, mais dans certaines régions, on procède à des cueillettes "prématurées" alors que les pluies annoncées pour les prochains jours peuvent encore avoir des effets positifs aussi bien sur la quantité que sur la qualité de la récolte.

Notre source regrette que la cueillette des olives ne soit plus soumise à une réglementation comme autrefois où c’étaient les autorités provinciales qui donnaient le feu vert pour autoriser la cueillette selon les régions en fonction de la maturité du fruit.

Au niveau de l’interolive, on s’interroge s’il ne serait pas pertinent de revenir à une telle réglementation.

La production d’olives sera moins importante que lors de la saison passée

Le 04 novembre 2019 à14:55

Modifié le 04 novembre 2019 à 17:37

Le recul attendu s’explique par le phénomène d’alternance et par une mauvaise pluviométrie du premier trimestre. Les détails. 

Après une année exceptionnelle pour l’olivier dont la production a augmenté lors de la dernière saison de 22%, soit une production qui s’est établie à 1,91 millions de tonnes, on s’attend pour la campagne de cueillette qui commence à une baisse de la production et une récolte plutôt moyenne. Sans donner un ordre de grandeur, une source auprès de l’interprofession oléicole "Interolive" estime qu’il faut encore attendre quelques jours avant de donner une estimation prévisionnelle.

Ainsi, on s’attend à une production moyenne pour deux raisons:

La première est la quasi absence de pluie durant les trois premiers mois de l’année 2019. En effet, la moyenne journalière des précipitations n’a guère dépassé les 2 mm durant ce trimestre.

La deuxième est que pluie ou pas, l’olivier est un arbre objet du phénomène d’alternance annuelle de la production, c’est-à-dire qu’il est rare que deux bonnes récoltes d’olives se succèdent. Ce phénomène plus ou moins important selon les variétés d’olivier est très prononcé chez la variété picholine marocaine qui constitue plus de 90% des plantations.

Des cueillettes prématurées 

Ceci étant, explique cette source, la campagne de cueillette des olives devrait débuter normalement vers le 15 novembre, mais dans certaines régions, on procède à des cueillettes "prématurées" alors que les pluies annoncées pour les prochains jours peuvent encore avoir des effets positifs aussi bien sur la quantité que sur la qualité de la récolte.

Notre source regrette que la cueillette des olives ne soit plus soumise à une réglementation comme autrefois où c’étaient les autorités provinciales qui donnaient le feu vert pour autoriser la cueillette selon les régions en fonction de la maturité du fruit.

Au niveau de l’interolive, on s’interroge s’il ne serait pas pertinent de revenir à une telle réglementation.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.