La rencontre Abdallah II - Mohammed VI: la cause palestinienne au premier plan

Le Roi Abdallah II de Jordanie est arrivé ce mercredi 27 mars 2019, en fin de journée, à l'aéroport de Casablanca. Le lendemain, jeudi 28 mars, il aura des entretiens probablement en milieu de journée, avec le Roi Mohammed VI.

La rencontre Abdallah II - Mohammed VI: la cause palestinienne au premier plan

Le 27 mars 2019 à 16:15

Modifié le 28 mars 2019 à 22:59

Après le Maroc, le Souverain jordanien poursuivra ensuite son voyage vers la France, puis l'Italie avant d'atterrir à Tunis où se tient un sommet arabe le 31 mars 2019.

C'est justement en prévision de ce sommet arabe que doit se faire la lecture de cette visite d'amitié et de travail du Souverain jordanien. Selon une source marocaine proche du dossier, les "importantes évolutions de la question palestinienne marquent le contexte actuel". Notre source fait clairement allusion à l'évolution négative que connaît cette cause, à ce qui la menace, toutes ces idées agitées et décisions parfois accablantes prises par l'administration américaine.

La dernière décision en date est la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan. Diverses sources lancent des ballons d'essai comme celui d'un "deal du siècle" selon lequel il y aurait un déplacement massif des populations palestiniennes.

De son côté, le monde arabe est divisé comme il ne l'a jamais été. La situation dans le Golfe, avec le conflit ouvert entre le Qatar d'un côté et l'Arabie saoudite et les Emirats de l'autre, empêche toute action commune.

Enfin, une partie du champ arabe est en ruines, dont la Syrie ainsi qu'une partie de l'Irak et du Yémen. La question du retour du régime syrien dans le giron arabe se pose et sera probablement traitée au cours de ce sommet de Tunis.

Le Maroc ne prendra pas part à ce sommet arabe au plus haut niveau, pour une raison évidente: il coïncide avec la visite programmée depuis longtemps, du Pape François au Maroc. La délégation marocaine sera probablement conduite par un ministre, avec la participation d'un secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.

La rencontre de Casablanca répond à un besoin de coordination et de concertation entre deux pays ayant du poids sur la scène internationale. Elle réunit deux souverains ayant des responsabilités directes de défense de la cause palestinienne, le Roi Mohammed VI étant président du Comité Al Qods et le Roi de Jordanie ayant la tutelle du Waqf de la ville sainte.

La rencontre Abdallah II - Mohammed VI: la cause palestinienne au premier plan

Le 27 mars 2019 à16:43

Modifié le 28 mars 2019 à 22:59

Le Roi Abdallah II de Jordanie est arrivé ce mercredi 27 mars 2019, en fin de journée, à l'aéroport de Casablanca. Le lendemain, jeudi 28 mars, il aura des entretiens probablement en milieu de journée, avec le Roi Mohammed VI.

Après le Maroc, le Souverain jordanien poursuivra ensuite son voyage vers la France, puis l'Italie avant d'atterrir à Tunis où se tient un sommet arabe le 31 mars 2019.

C'est justement en prévision de ce sommet arabe que doit se faire la lecture de cette visite d'amitié et de travail du Souverain jordanien. Selon une source marocaine proche du dossier, les "importantes évolutions de la question palestinienne marquent le contexte actuel". Notre source fait clairement allusion à l'évolution négative que connaît cette cause, à ce qui la menace, toutes ces idées agitées et décisions parfois accablantes prises par l'administration américaine.

La dernière décision en date est la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan. Diverses sources lancent des ballons d'essai comme celui d'un "deal du siècle" selon lequel il y aurait un déplacement massif des populations palestiniennes.

De son côté, le monde arabe est divisé comme il ne l'a jamais été. La situation dans le Golfe, avec le conflit ouvert entre le Qatar d'un côté et l'Arabie saoudite et les Emirats de l'autre, empêche toute action commune.

Enfin, une partie du champ arabe est en ruines, dont la Syrie ainsi qu'une partie de l'Irak et du Yémen. La question du retour du régime syrien dans le giron arabe se pose et sera probablement traitée au cours de ce sommet de Tunis.

Le Maroc ne prendra pas part à ce sommet arabe au plus haut niveau, pour une raison évidente: il coïncide avec la visite programmée depuis longtemps, du Pape François au Maroc. La délégation marocaine sera probablement conduite par un ministre, avec la participation d'un secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.

La rencontre de Casablanca répond à un besoin de coordination et de concertation entre deux pays ayant du poids sur la scène internationale. Elle réunit deux souverains ayant des responsabilités directes de défense de la cause palestinienne, le Roi Mohammed VI étant président du Comité Al Qods et le Roi de Jordanie ayant la tutelle du Waqf de la ville sainte.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.