La SNRT a englouti 16,7 MMDH de subventions entre 2006 et 2018

Finances, audience et sélection de projets de production... La situation de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) a été au menu de la Commission de l'enseignement et de la culture à la chambre des représentants, mardi 25 juin.

La SNRT a englouti 16,7 milliards de DH de subventions entre 2006 et 2018

Le 26 juin 2019 à 14:35

Modifié le 27 juin 2019 à 05:38

Entre 2006 et 2018, la SNRT a investi 1,892 milliard de DH, soit une moyenne annuelle de 145,5 millions de DH, pour la rénovation des mécanismes de production (HD), le renforcement de la télédiffusion numérique terrestre (TNT), le renforcement des moyens terrestres et mobiles, la création d’un réseau de chaîne HD, l'accompagnement du développement technologique.

La trésorerie de la SNRT est restée stable durant les dernières années, contrairement à la période 2011-2013, qui avait connu une baisse au niveau des revenus de la taxe pour la promotion du paysage audiovisuel national (TPPAN), suite au changement de la base de prélèvement.

En 2018, la SNRT a bénéficié de 1,517 milliard de subventions (budget général, ministère des Habous, Agence du sud, Fonds pour la promotion du paysage audiovisuel et TPPAN), un montant en baisse sur les deux dernières années sachant qu'il avait pointé à 1,620 MMDH en 2016. Entre 2006 et 2018, la société a englouti 16,7 milliards de DH de subventions.

La Société a réalisé un chiffre d'affaires de 202 millions de DH en 2008 (publicité, vente de prestations techniques et droits). Il était de 352 MDH en 2012 avant d'entamer un cycle baissier.

Baisse des recettes publicitaires

Les recettes de la publicité représentent 11% du budget de la Société. Elles sont en baisse depuis l’entrée en vigueur des dispositions du cahier des charges de la SNRT en 2013, relatives à la publicité (réduction du temps consacré aux spots, 20 minutes doivent séparer les écrans de publicité, suppression de certaines séquences publicitaires...).

En 2018, les recettes de la publicité ont atteint 149 millions de DH au niveau de la SNRT, contre 161 millions en 2017, 188 millions en 2013 et 280 millions en 2012.

Selon les chiffres du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM), le marché de la publicité au Maroc a connu une baisse de 11% en 2018 pour l’ensemble des médias (hors internet). Pour le web (Google, Facebook...), elles ont augmenté de +10%.

Qualité des productions

Sur la qualité des productions nationales, les chiffres sont éloquents. Sur l’ensemble de l’année, le pôle public (SNRT et Soread 2M) accapare 59,1% de part d’audience en prime time, contre 51,8% sur l'ensemble de la journée.

Pour le seul mois de Ramadan, les chaînes publiques ont accaparé 83,4% de part d'audience au moment de la rupture du jeûne, contre 65,4% sur l'ensemble de la journée (+8 points par rapport à 2018).

La chaîne Al Aoula a représenté 14% de part d’audience durant la journée et 20% pendant la rupture du jeûne, selon les chiffres de Marocmétrie.

Une forte hausse est également ressentie sur la chaîne YouTube d'Al Aoula et l'application mobile SNRT Live, qui affichent un total de 2 millions de visiteurs durant le mois de Ramadan. Des productions comme "Rdat Lwalida" et "Al Madi La Yamout" suscitent l'engouement des internautes (plus d'un million de vues pour certains épisodes).

Pour ce qui est de la sélection des productions externes, un comité de sélection des projets est composé de 8 membres dont 4 de la SNRT et 4 cadres académiques, experts et critiques.

Durant les 5 dernières années, 360 projets ont été choisis parmi plus de 2.600 projets étudiés par le comité de sélection. Une moyenne de 1,7 projet ont été décrochés par la même société durant une même année. Le nombre de projets externes ayant remporté les appels d'offre de la SNRT est passé de 118 en 2012 à 38 en 2013.

Tags : snrt

La SNRT a englouti 16,7 MMDH de subventions entre 2006 et 2018

Le 26 juin 2019 à15:16

Modifié le 27 juin 2019 à 05:38

Finances, audience et sélection de projets de production... La situation de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) a été au menu de la Commission de l'enseignement et de la culture à la chambre des représentants, mardi 25 juin.

Entre 2006 et 2018, la SNRT a investi 1,892 milliard de DH, soit une moyenne annuelle de 145,5 millions de DH, pour la rénovation des mécanismes de production (HD), le renforcement de la télédiffusion numérique terrestre (TNT), le renforcement des moyens terrestres et mobiles, la création d’un réseau de chaîne HD, l'accompagnement du développement technologique.

La trésorerie de la SNRT est restée stable durant les dernières années, contrairement à la période 2011-2013, qui avait connu une baisse au niveau des revenus de la taxe pour la promotion du paysage audiovisuel national (TPPAN), suite au changement de la base de prélèvement.

En 2018, la SNRT a bénéficié de 1,517 milliard de subventions (budget général, ministère des Habous, Agence du sud, Fonds pour la promotion du paysage audiovisuel et TPPAN), un montant en baisse sur les deux dernières années sachant qu'il avait pointé à 1,620 MMDH en 2016. Entre 2006 et 2018, la société a englouti 16,7 milliards de DH de subventions.

La Société a réalisé un chiffre d'affaires de 202 millions de DH en 2008 (publicité, vente de prestations techniques et droits). Il était de 352 MDH en 2012 avant d'entamer un cycle baissier.

Baisse des recettes publicitaires

Les recettes de la publicité représentent 11% du budget de la Société. Elles sont en baisse depuis l’entrée en vigueur des dispositions du cahier des charges de la SNRT en 2013, relatives à la publicité (réduction du temps consacré aux spots, 20 minutes doivent séparer les écrans de publicité, suppression de certaines séquences publicitaires...).

En 2018, les recettes de la publicité ont atteint 149 millions de DH au niveau de la SNRT, contre 161 millions en 2017, 188 millions en 2013 et 280 millions en 2012.

Selon les chiffres du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM), le marché de la publicité au Maroc a connu une baisse de 11% en 2018 pour l’ensemble des médias (hors internet). Pour le web (Google, Facebook...), elles ont augmenté de +10%.

Qualité des productions

Sur la qualité des productions nationales, les chiffres sont éloquents. Sur l’ensemble de l’année, le pôle public (SNRT et Soread 2M) accapare 59,1% de part d’audience en prime time, contre 51,8% sur l'ensemble de la journée.

Pour le seul mois de Ramadan, les chaînes publiques ont accaparé 83,4% de part d'audience au moment de la rupture du jeûne, contre 65,4% sur l'ensemble de la journée (+8 points par rapport à 2018).

La chaîne Al Aoula a représenté 14% de part d’audience durant la journée et 20% pendant la rupture du jeûne, selon les chiffres de Marocmétrie.

Une forte hausse est également ressentie sur la chaîne YouTube d'Al Aoula et l'application mobile SNRT Live, qui affichent un total de 2 millions de visiteurs durant le mois de Ramadan. Des productions comme "Rdat Lwalida" et "Al Madi La Yamout" suscitent l'engouement des internautes (plus d'un million de vues pour certains épisodes).

Pour ce qui est de la sélection des productions externes, un comité de sélection des projets est composé de 8 membres dont 4 de la SNRT et 4 cadres académiques, experts et critiques.

Durant les 5 dernières années, 360 projets ont été choisis parmi plus de 2.600 projets étudiés par le comité de sélection. Une moyenne de 1,7 projet ont été décrochés par la même société durant une même année. Le nombre de projets externes ayant remporté les appels d'offre de la SNRT est passé de 118 en 2012 à 38 en 2013.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.