La vente en gros des produits alimentaires en baisse

Les appréciations et les anticipations des chefs d’entreprises des secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros ne révèlent pas de mouvements inattendus. La conjoncture est plutôt stable.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/26-09-2019/HCP20.jpg-oui
La vente en gros des produits alimentaires en baisse

Le 26 septembre 2019 à 15:34

Modifié le 27 septembre 2019 à 08:21

Le HCP (Haut commissariat au Plan) vient de publier sa dernière note relative aux secteurs marchands non financiers et au commerce de gros. Cette note qui se base sur une enquête réalisée trimestriellement auprès des chefs d’entreprises s’attache à recueillir les appréciations de ces derniers relatives au comportement de leur activité au cours d’un trimestre et leur anticipation pour le trimestre suivant sur la base de leur carnet de commande.

Les services marchands non financiers

Ainsi, pour le 2ème trimestre 2019 l’activité du secteur des services marchands aurait connu une stabilité selon 66% des patrons interrogés et une hausse selon 24% d’entre eux.

De manière globale, le taux d’utilisation des capacités de prestation se serait établi à 81% selon les sondés. Ce niveau d’activité s’explique par le comportement haussier des branches de « l’entreposage et des services auxiliaires des transports », notamment les transports terrestres et ceux par « conduite », mais aussi par la baisse d’activité dans la rubrique de « poste et de courrier ».

L’activité de cette branche des services marchands non financiers serait restée stable pour ce qui est de ses prestations à l’étranger.

Par ailleurs, le niveau des carnets de commandes est considéré comme normal par une large majorité (85%) des chefs d’entreprises et inférieur à la normale par seulement 10% d’entre eux, alors que l’emploi dans le secteur est demeuré stagnant selon 67% des sondés.

Le commerce de gros

S’agissant du commerce de gros, l’activité interentreprises, toutes tailles confondues, aurait connu sur le marché intérieur une baisse selon 35% des grossistes interrogés et une hausse selon 15% parmi eux. Cette situation est imputable à une baisse des ventes en gros des produit alimentaires et des boissons d’une part et à au recul de certains commerces de gros « spécialisés ».

Il faut souligner cependant la hausse sensible dans la branche du commerce de gros « des équipements de l’information et de la communication ». Là encore, l’emploi serait resté stable selon une large majorité des chefs d’entreprises de même que les carnets de commande qui n’auraient connu des baisses que pour 16% des grossistes.

S’agissant des prix de vente, il n’y a pas de mouvement remarquable, 23% des sondés estimant que les prix ont affiché une augmentation contre 9% qui estiment qu’ils ont subi une baisse.

Stabilité attendue au 3ème trimestre

Pour le troisième trimestre 2019, aussi bien pour les services marchands non financiers que pour le commerce de gros, les chefs d’entreprise n’anticipent pas de tendance remarquable à la hausse ou à la baisse.

En effet, pour le secteur «  produits marchands », 34% des opérateurs tablent sur une hausse de l’activité globale alors que 13% s’attendent à une baisse. Ils sont pour le commerce de gros 23% à s’attendre à une hausse du volume des ventes et 19% à penser le contraire.

Ces anticipations se basent sur l’amélioration attendue de certaines activités comme le transport aérien ou la location et la location-bail, ou, au contraire, sur le recul dans des branches d’activité liées à la programmation et à la diffusion.

Pour le commerce de gros, les opérateurs avancent des prévisions à la hausse de certains commerces spécialisés, ainsi que du commerce de produis pour l’agriculture, y compris les animaux vivants. En revanche, ils ne s’attendent pas à une reprise des transactions des produits alimentaires et des boissons.

Enfin, une majorité des opérateurs avancent que le niveau des effectifs devrait rester stable aussi bien dans le commerce de gros que dans les services marchands.

La vente en gros des produits alimentaires en baisse

Le 26 septembre 2019 à15:47

Modifié le 27 septembre 2019 à 08:21

Les appréciations et les anticipations des chefs d’entreprises des secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros ne révèlent pas de mouvements inattendus. La conjoncture est plutôt stable.

Le HCP (Haut commissariat au Plan) vient de publier sa dernière note relative aux secteurs marchands non financiers et au commerce de gros. Cette note qui se base sur une enquête réalisée trimestriellement auprès des chefs d’entreprises s’attache à recueillir les appréciations de ces derniers relatives au comportement de leur activité au cours d’un trimestre et leur anticipation pour le trimestre suivant sur la base de leur carnet de commande.

Les services marchands non financiers

Ainsi, pour le 2ème trimestre 2019 l’activité du secteur des services marchands aurait connu une stabilité selon 66% des patrons interrogés et une hausse selon 24% d’entre eux.

De manière globale, le taux d’utilisation des capacités de prestation se serait établi à 81% selon les sondés. Ce niveau d’activité s’explique par le comportement haussier des branches de « l’entreposage et des services auxiliaires des transports », notamment les transports terrestres et ceux par « conduite », mais aussi par la baisse d’activité dans la rubrique de « poste et de courrier ».

L’activité de cette branche des services marchands non financiers serait restée stable pour ce qui est de ses prestations à l’étranger.

Par ailleurs, le niveau des carnets de commandes est considéré comme normal par une large majorité (85%) des chefs d’entreprises et inférieur à la normale par seulement 10% d’entre eux, alors que l’emploi dans le secteur est demeuré stagnant selon 67% des sondés.

Le commerce de gros

S’agissant du commerce de gros, l’activité interentreprises, toutes tailles confondues, aurait connu sur le marché intérieur une baisse selon 35% des grossistes interrogés et une hausse selon 15% parmi eux. Cette situation est imputable à une baisse des ventes en gros des produit alimentaires et des boissons d’une part et à au recul de certains commerces de gros « spécialisés ».

Il faut souligner cependant la hausse sensible dans la branche du commerce de gros « des équipements de l’information et de la communication ». Là encore, l’emploi serait resté stable selon une large majorité des chefs d’entreprises de même que les carnets de commande qui n’auraient connu des baisses que pour 16% des grossistes.

S’agissant des prix de vente, il n’y a pas de mouvement remarquable, 23% des sondés estimant que les prix ont affiché une augmentation contre 9% qui estiment qu’ils ont subi une baisse.

Stabilité attendue au 3ème trimestre

Pour le troisième trimestre 2019, aussi bien pour les services marchands non financiers que pour le commerce de gros, les chefs d’entreprise n’anticipent pas de tendance remarquable à la hausse ou à la baisse.

En effet, pour le secteur «  produits marchands », 34% des opérateurs tablent sur une hausse de l’activité globale alors que 13% s’attendent à une baisse. Ils sont pour le commerce de gros 23% à s’attendre à une hausse du volume des ventes et 19% à penser le contraire.

Ces anticipations se basent sur l’amélioration attendue de certaines activités comme le transport aérien ou la location et la location-bail, ou, au contraire, sur le recul dans des branches d’activité liées à la programmation et à la diffusion.

Pour le commerce de gros, les opérateurs avancent des prévisions à la hausse de certains commerces spécialisés, ainsi que du commerce de produis pour l’agriculture, y compris les animaux vivants. En revanche, ils ne s’attendent pas à une reprise des transactions des produits alimentaires et des boissons.

Enfin, une majorité des opérateurs avancent que le niveau des effectifs devrait rester stable aussi bien dans le commerce de gros que dans les services marchands.

A lire aussi


Communication financière

Aluminium du Maroc : Communication financière Situation au 30 Juin 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.