La Ville de Tanger parvient à boucler son budget pour 2021

Après trois semaines de réunions, la commune de Tanger est enfin parvenue à boucler son budget pour l’année 2021, sans l’intervention de l’Etat. Les détails. 

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/22-10-2020/Tanger0.jpg-oui
La ville de Tanger parvient à boucler son budget pour 2021

Le 22 octobre 2020 à 14:24

Modifié le 22 octobre 2020 à 14:49

Le Conseil de la ville de Tanger, réuni pour la seconde fois mercredi 21 octobre dans le cadre de sa session d’octobre, a voté à l’unanimité le budget de la commune pour 2021. Il s’élève à 807 millions de DH (807.192.118 DH), en hausse de 3,87%, soit de 30 MDH, par rapport à 2020, où le budget était de 777 MDH. 

"Pour parvenir à boucler son budget, la commune a dû réduire quelques dépenses tout en gardant celles obligatoires. Elle a également prévu une augmentation des recettes provenant des taxes locales, et des ressources gérées par la DGI pour le compte de la ville", nous apprend Ahmed Et Talhi, président de la commission de l’Urbanisme, de l’aménagement du territoire et de la préservation de l’environnement, joint par Médias24.

Rappelons que le Conseil de la ville a tenu une première réunion début octobre et a reporté l'examen du projet de budget de la commune, faute de moyens. Le maire de la ville avait adressé un courrier au ministère de l'Intérieur demandant de l'aide. Il espérait une hausse de la part de TVA transférée par l'Etat, "en vain. Le ministère n'a pas donné suite à notre requête", regrette notre interlocuteur. 

"La TVA est gardée inchangée depuis 2010. Elle est de 152,5 MDH". 

Composition des recettes

Dans le détail, en ce qui concerne les recettes provenant des impôts et taxes locales, la commune de Tanger prévoit une hausse de 2,56% (8 MDH) par rapport à 2020, passant ainsi de 312 MDH à 320 MDH au titre de 2021.

Celle-ci s’explique principalement par une augmentation de 20 MDH des recettes provenant de:

- La taxe sur les terrains non bâtis (90 MDH prévue en 2021, contre 80 MDH en 2020);

- Les redevances sur les recettes des mandataires du marché de gros des fruits et légumes, "avec l’ouverture du nouveau marché" (50 MDH contre 40 MDH).

Comme dans d'autres villes, notamment à Casablanca, la taxe sur les débits de boissons et la taxe de séjour accuseront des baisses respectives de 40% (12 MDH en 2021, contre 18 MDH en 2020), et de 23% (12 MDH contre 15 MDH).

Quant aux ressources transférées par la DGI, la commune prévoit une hausse de 7,17% (22 MDH) en 2021, passant ainsi à 329,5 MDH contre 307,5 MDH en 2020. Dans le détail:

- La taxe sur les services communaux augmentera de 41,6%, soit de 10 MDH (210 MDH en 2021 contre 200 MDH en 2020);

- La taxe professionnelle passera à 88 MDH (+5%, soit 10 MDH);

- La taxe d’habitation connaîtra une petite hausse de 1 MDH, passant à 25 MDH en 2021.

"Gratter sur quelques rubriques pour baisser les dépenses"

Sur le volet des dépenses, deux rubriques connaîtront une énorme augmentation. Il s’agit du:

- Secteur du nettoiement et de la collecte des déchets, dont le budget passera à 220 MDH contre 208 MDH en 2020 (+5,7%);

- La mise en décharge, dans le cadre de l’ouverture de la nouvelle décharge de la ville. Les dépenses pour cette rubrique sont estimées à 73,5 MDH en 2021, contre 0 DH en 2020. 

La commune a également gardé les dépenses obligatoires et celles relatives aux services délégués, telles que les salaires des fonctionnaires (147 MDH), la gestion des espaces verts (63 MDH), et l’éclairage public (24 MDH). 

Le reste a connu quelques baisses, ce qui a permis à la commune d'équilibrer son budget pour 2021. A titre d'exemple, "les budgets d'expropriation et d'acquisition de terrains n'ont pas été alloués, soit une économie d'environ 70 MDH", note M. Ettalhi.

"Nous avons également dispensé les deux sociétés chargées de la collecte des déchets ménagers, qui sont en fin de contrat, de la construction de quatre dépôts intermédiaires (deux dépôts chacune). Il s'agit de l'un des points mentionnés dans le cahier des charges. On a donc pu récupérer cet argent pour le reprogrammer ailleurs. Ce point sera reporté et réalisé dans le cadre des nouveaux contrats de nettoiement". 

Par ailleurs, "les aides présentées aux différentes associations sociales, culturelles et sportives seront réduites" de 76% (2,2 MDH en 2021 contre 9,2 MDH en 2020), ajoute notre source.

"Pour équilibrer le budget de l'année 2021, nous avons gratté sur quelques rubriques pour baisser les dépenses, tout en gardant celles obligatoires", conclut M. Ettalhi.

Enfin, en ce qui concerne les recettes de l’année 2020, elles n'ont été réalisées qu'à hauteur de 44% au 30 septembre, contre 75% à la même période l’an passé. 

La Ville de Tanger parvient à boucler son budget pour 2021

Le 22 octobre 2020 à14:32

Modifié le 22 octobre 2020 à 14:49

Après trois semaines de réunions, la commune de Tanger est enfin parvenue à boucler son budget pour l’année 2021, sans l’intervention de l’Etat. Les détails. 

com_redaction-29

Le Conseil de la ville de Tanger, réuni pour la seconde fois mercredi 21 octobre dans le cadre de sa session d’octobre, a voté à l’unanimité le budget de la commune pour 2021. Il s’élève à 807 millions de DH (807.192.118 DH), en hausse de 3,87%, soit de 30 MDH, par rapport à 2020, où le budget était de 777 MDH. 

"Pour parvenir à boucler son budget, la commune a dû réduire quelques dépenses tout en gardant celles obligatoires. Elle a également prévu une augmentation des recettes provenant des taxes locales, et des ressources gérées par la DGI pour le compte de la ville", nous apprend Ahmed Et Talhi, président de la commission de l’Urbanisme, de l’aménagement du territoire et de la préservation de l’environnement, joint par Médias24.

Rappelons que le Conseil de la ville a tenu une première réunion début octobre et a reporté l'examen du projet de budget de la commune, faute de moyens. Le maire de la ville avait adressé un courrier au ministère de l'Intérieur demandant de l'aide. Il espérait une hausse de la part de TVA transférée par l'Etat, "en vain. Le ministère n'a pas donné suite à notre requête", regrette notre interlocuteur. 

"La TVA est gardée inchangée depuis 2010. Elle est de 152,5 MDH". 

Composition des recettes

Dans le détail, en ce qui concerne les recettes provenant des impôts et taxes locales, la commune de Tanger prévoit une hausse de 2,56% (8 MDH) par rapport à 2020, passant ainsi de 312 MDH à 320 MDH au titre de 2021.

Celle-ci s’explique principalement par une augmentation de 20 MDH des recettes provenant de:

- La taxe sur les terrains non bâtis (90 MDH prévue en 2021, contre 80 MDH en 2020);

- Les redevances sur les recettes des mandataires du marché de gros des fruits et légumes, "avec l’ouverture du nouveau marché" (50 MDH contre 40 MDH).

Comme dans d'autres villes, notamment à Casablanca, la taxe sur les débits de boissons et la taxe de séjour accuseront des baisses respectives de 40% (12 MDH en 2021, contre 18 MDH en 2020), et de 23% (12 MDH contre 15 MDH).

Quant aux ressources transférées par la DGI, la commune prévoit une hausse de 7,17% (22 MDH) en 2021, passant ainsi à 329,5 MDH contre 307,5 MDH en 2020. Dans le détail:

- La taxe sur les services communaux augmentera de 41,6%, soit de 10 MDH (210 MDH en 2021 contre 200 MDH en 2020);

- La taxe professionnelle passera à 88 MDH (+5%, soit 10 MDH);

- La taxe d’habitation connaîtra une petite hausse de 1 MDH, passant à 25 MDH en 2021.

"Gratter sur quelques rubriques pour baisser les dépenses"

Sur le volet des dépenses, deux rubriques connaîtront une énorme augmentation. Il s’agit du:

- Secteur du nettoiement et de la collecte des déchets, dont le budget passera à 220 MDH contre 208 MDH en 2020 (+5,7%);

- La mise en décharge, dans le cadre de l’ouverture de la nouvelle décharge de la ville. Les dépenses pour cette rubrique sont estimées à 73,5 MDH en 2021, contre 0 DH en 2020. 

La commune a également gardé les dépenses obligatoires et celles relatives aux services délégués, telles que les salaires des fonctionnaires (147 MDH), la gestion des espaces verts (63 MDH), et l’éclairage public (24 MDH). 

Le reste a connu quelques baisses, ce qui a permis à la commune d'équilibrer son budget pour 2021. A titre d'exemple, "les budgets d'expropriation et d'acquisition de terrains n'ont pas été alloués, soit une économie d'environ 70 MDH", note M. Ettalhi.

"Nous avons également dispensé les deux sociétés chargées de la collecte des déchets ménagers, qui sont en fin de contrat, de la construction de quatre dépôts intermédiaires (deux dépôts chacune). Il s'agit de l'un des points mentionnés dans le cahier des charges. On a donc pu récupérer cet argent pour le reprogrammer ailleurs. Ce point sera reporté et réalisé dans le cadre des nouveaux contrats de nettoiement". 

Par ailleurs, "les aides présentées aux différentes associations sociales, culturelles et sportives seront réduites" de 76% (2,2 MDH en 2021 contre 9,2 MDH en 2020), ajoute notre source.

"Pour équilibrer le budget de l'année 2021, nous avons gratté sur quelques rubriques pour baisser les dépenses, tout en gardant celles obligatoires", conclut M. Ettalhi.

Enfin, en ce qui concerne les recettes de l’année 2020, elles n'ont été réalisées qu'à hauteur de 44% au 30 septembre, contre 75% à la même période l’an passé. 

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : indicateurs financiers du 3ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.