Le CNDH adopte le mémorandum relatif à l'amendement du code pénal

Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) a adopté le mémorandum relatif à l'amendement du code pénal "pour un Code pénal qui protège les libertés, et où sont pourvus les principes de légitimité, de nécessité et de proportionnalité des lois".

Le CNDH adopte le mémorandum relatif à l'amendement du code pénal

Le 30 octobre 2019 à 15:25

Modifié le 30 octobre 2019 à 15:43

Les recommandations du CNDH couvrent plusieurs domaines du code pénal, notamment la non-prescription des actes de torture, la répression des traitements cruels, inhumains et dégradants, la lutte contre la disparition forcée, la criminalisation de l’incitation à la violence, à la haine et à la discrimination.

Ayant suivi le débat dans lequel les Marocains se sont exprimés en faveur des libertés individuelles et de la protection de la vie privée, le CNDH plaide dans son mémorandum en faveur d'un code pénal qui "protège les libertés et où sont respectés les principes de légitimité, de nécessité et de proportionnalité des lois", peut-on lire sur le site du Conseil.

En outre, le Conseil prévoit la tenue de tables rondes avec les acteurs concernés et "espère que le Parlement assurera pleinement son rôle de moteur indispensable dans la consolidation de la démocratie et l'édification d'un Etat de droit où la volonté générale est exaucée".

Le CNDH adopte le mémorandum relatif à l'amendement du code pénal

Le 30 octobre 2019 à15:43

Modifié le 30 octobre 2019 à 15:43

Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) a adopté le mémorandum relatif à l'amendement du code pénal "pour un Code pénal qui protège les libertés, et où sont pourvus les principes de légitimité, de nécessité et de proportionnalité des lois".

Les recommandations du CNDH couvrent plusieurs domaines du code pénal, notamment la non-prescription des actes de torture, la répression des traitements cruels, inhumains et dégradants, la lutte contre la disparition forcée, la criminalisation de l’incitation à la violence, à la haine et à la discrimination.

Ayant suivi le débat dans lequel les Marocains se sont exprimés en faveur des libertés individuelles et de la protection de la vie privée, le CNDH plaide dans son mémorandum en faveur d'un code pénal qui "protège les libertés et où sont respectés les principes de légitimité, de nécessité et de proportionnalité des lois", peut-on lire sur le site du Conseil.

En outre, le Conseil prévoit la tenue de tables rondes avec les acteurs concernés et "espère que le Parlement assurera pleinement son rôle de moteur indispensable dans la consolidation de la démocratie et l'édification d'un Etat de droit où la volonté générale est exaucée".

A lire aussi


5262

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.