Le déficit budgétaire s'aggrave à 1,5 milliards DH à fin janvier (TGR)

La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé un déficit budgétaire de 1,5 milliard de DH à fin janvier 2020, contre 138 millions durant la même période un an auparavant.

Le déficit budgétaire s'aggrave à 1,5 milliards DH à fin janvier (TGR)

Le 13 février 2020 à 10:56

Modifié le 13 février 2020 à 12:35

Ce déficit tient compte, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR), d'un solde positif de 14,2 milliards de DH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor et les services de l'Etat gérés de manière autonome (Segma).

Le dernier bulletin de la TGR fait également ressortir que les recettes ordinaires brutes se sont établies à 20,3 milliards de DH à fin janvier 2020 contre 19,1 MMDH un an auparavant, en hausse de 6,5%. Cette performance s'explique par l'augmentation des impôts directs de 4,4%, des droits de douane de 38%, des impôts indirects de 12% et des droits d'enregistrement et de timbre de 2,6%, conjuguée à la baisse des recettes non fiscales de 45%.

Les dépenses émises au titre du budget général ont atteint 36,6 MMDH à fin janvier 2020, en croissance de 17,3% par rapport à leur niveau une année plus tôt, en raison de l'augmentation de 34,2% des dépenses de fonctionnement, conjuguée à la baisse de 2% des dépenses d'investissement et de 3,6% des charges de la dette budgétisée.

S'agissant des engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d'engagement, ils se sont élevés à 57,7 MMDH, représentant un taux global d'engagement de 12% contre 13%. Le taux d'émission sur engagements a été de 69%.

Par ailleurs, les recettes des CST ont atteint 17,5 MMDH, compte tenu des transferts reçus des charges communes du budget général d'investissement pour 10,6 MMDH. Les dépenses émises de ces comptes ont été de 3,4 MMDH, dont 194 MDH au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux. Le solde de l'ensemble des CST s'élève, lui, à 14,1 MMDH.

Les recettes des services de l'Etat gérés de manière autonome ont, quant à elles, été de 69 millions de DH à fin janvier 2020, en hausse de 3%, alors que les dépenses émises ont stagné à 1 MMDH.

Le déficit budgétaire s'aggrave à 1,5 milliards DH à fin janvier (TGR)

Le 13 février 2020 à10:56

Modifié le 13 février 2020 à 12:35

La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé un déficit budgétaire de 1,5 milliard de DH à fin janvier 2020, contre 138 millions durant la même période un an auparavant.

Ce déficit tient compte, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR), d'un solde positif de 14,2 milliards de DH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor et les services de l'Etat gérés de manière autonome (Segma).

Le dernier bulletin de la TGR fait également ressortir que les recettes ordinaires brutes se sont établies à 20,3 milliards de DH à fin janvier 2020 contre 19,1 MMDH un an auparavant, en hausse de 6,5%. Cette performance s'explique par l'augmentation des impôts directs de 4,4%, des droits de douane de 38%, des impôts indirects de 12% et des droits d'enregistrement et de timbre de 2,6%, conjuguée à la baisse des recettes non fiscales de 45%.

Les dépenses émises au titre du budget général ont atteint 36,6 MMDH à fin janvier 2020, en croissance de 17,3% par rapport à leur niveau une année plus tôt, en raison de l'augmentation de 34,2% des dépenses de fonctionnement, conjuguée à la baisse de 2% des dépenses d'investissement et de 3,6% des charges de la dette budgétisée.

S'agissant des engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d'engagement, ils se sont élevés à 57,7 MMDH, représentant un taux global d'engagement de 12% contre 13%. Le taux d'émission sur engagements a été de 69%.

Par ailleurs, les recettes des CST ont atteint 17,5 MMDH, compte tenu des transferts reçus des charges communes du budget général d'investissement pour 10,6 MMDH. Les dépenses émises de ces comptes ont été de 3,4 MMDH, dont 194 MDH au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux. Le solde de l'ensemble des CST s'élève, lui, à 14,1 MMDH.

Les recettes des services de l'Etat gérés de manière autonome ont, quant à elles, été de 69 millions de DH à fin janvier 2020, en hausse de 3%, alors que les dépenses émises ont stagné à 1 MMDH.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.