Le dernier contrat militaire marocain suscite la vigilance en Espagne

Le développement militaire que connaît le Maroc semble inquiéter les milieux espagnols concernés. Le journal El Confidencial lui consacre un long article. Médias24 fait une lecture critique de cette analyse espagnole.

Le dernier contrat militaire marocain suscite la vigilance en Espagne

Le 01 avril 2019 à 17:39

Modifié le 01 avril 2019 à 18:22

“Il n'y a plus de doute: le réarmement du Maroc est important, progressif et, même s'il est encore loin des effectifs de l'armée espagnole, il s'en rapproche de plus en plus. Le dernier achat d’armes du pays voisin confirme cette tendance: 25 nouveaux chasseurs F-16 et la modernisation de 23 autres“. C’est ainsi que commence l’article espagnol. Le ton est vite donné. 

La tendance générale de l’article consiste à attirer l’attention sur l’armement marocain et sa modernisation, tout en minimisant certains aspects.

Par exemple, le Maroc aura 384 chars Abrams et non pas 200 comme indiqué. Le premier lot étant un A1 version SA à la marocaine. On peut considérer que ce premier lot est au même niveau que les derniers chars Leopard E de l'armée espagnole, avec des capacités technologiques, un blindage et des munitions dernier cri.

Le deuxième lot Abrams sera constitué des A2. Les changements demandés par les FAR le situent au-dessus de son standard habituel ! Le Maroc surpassera avec ce lot, les capacités des blindés espagnols.

Pour ce qui concerne les chars que l’auteur de l’article qualifie d’"obsolètes" en parlant des M60A3, T72 et MBT2000/VT1, il s’agit des chars de soutien qui peuvent faire mal aux blindés et transporteurs de troupes espagnols. Le Maroc dispose de plusieurs unités dites "Bataillons de Soutien Matériels", rodées pour le soutien logistique des troupes et matériels, réglant le problème de la maintenance et des pièces de rechange.

Pour ce qui concerne l’aviation : En optant pour les F-16 avec AESA, le Maroc surpasse largement les capacités de l'aviation de chasse espagnole. L'auteur de l’article affirme que les capacités des Eurofighters/Typhoon dépassent celles des F16 avec l’argument que la plateforme des F-16 est ancienne et que les pilotes marocains ne sont pas bien formés !

En réalité, la plateforme de base des F-16 a évolué pour leur donner des capacités aérodynamiques plus agiles, et une signature radar dite RCS plus réduite, la petite taille de l’avion étant toujours en sa faveur. Par ailleurs, les pilotes marocains ont toujours eu une formation de très haut niveau, et sont réputés être de bons chasseurs. Exemple : Lors du dernier exercice Atlas 2018, les chasseurs espagnols ont utilisé leur fleuron, l'Eurofighter ! Ils ont pris une sacré défaite avec un score 5-1 en faveur des F-16 marocains, tout en faisant match nul 3-3 contre les Mirage F1 marocains.

Dans les années 80, lors des manœuvres gigantesques organisées par les USA au Maroc, appelées Majestic Eagle, les avions Mirage marocains ont pu dépasser les défenses et la chasse américaine à deux reprises et toucher le porte-avion américain à la surprise totale des officiers américains qui découvraient pour la premier fois la plateforme Mirage.

Autre erreur : l’auteur avance que les réservoirs supplémentaires dits CFT qui équipent les F16 des FRA, impactent leur agilité. En réalité, ceci a été démenti preuves à l’appui, par l'ensemble des pays utilisateurs notamment les pays de l'OTAN.

Pour tout le reste, l’analyse est correcte. Le Maroc a effectivement par rapport à l’Espagne, un très grand retard en termes de marine de combat.

Le dernier contrat militaire marocain suscite la vigilance en Espagne

Le 01 avril 2019 à18:10

Modifié le 01 avril 2019 à 18:22

Le développement militaire que connaît le Maroc semble inquiéter les milieux espagnols concernés. Le journal El Confidencial lui consacre un long article. Médias24 fait une lecture critique de cette analyse espagnole.

“Il n'y a plus de doute: le réarmement du Maroc est important, progressif et, même s'il est encore loin des effectifs de l'armée espagnole, il s'en rapproche de plus en plus. Le dernier achat d’armes du pays voisin confirme cette tendance: 25 nouveaux chasseurs F-16 et la modernisation de 23 autres“. C’est ainsi que commence l’article espagnol. Le ton est vite donné. 

La tendance générale de l’article consiste à attirer l’attention sur l’armement marocain et sa modernisation, tout en minimisant certains aspects.

Par exemple, le Maroc aura 384 chars Abrams et non pas 200 comme indiqué. Le premier lot étant un A1 version SA à la marocaine. On peut considérer que ce premier lot est au même niveau que les derniers chars Leopard E de l'armée espagnole, avec des capacités technologiques, un blindage et des munitions dernier cri.

Le deuxième lot Abrams sera constitué des A2. Les changements demandés par les FAR le situent au-dessus de son standard habituel ! Le Maroc surpassera avec ce lot, les capacités des blindés espagnols.

Pour ce qui concerne les chars que l’auteur de l’article qualifie d’"obsolètes" en parlant des M60A3, T72 et MBT2000/VT1, il s’agit des chars de soutien qui peuvent faire mal aux blindés et transporteurs de troupes espagnols. Le Maroc dispose de plusieurs unités dites "Bataillons de Soutien Matériels", rodées pour le soutien logistique des troupes et matériels, réglant le problème de la maintenance et des pièces de rechange.

Pour ce qui concerne l’aviation : En optant pour les F-16 avec AESA, le Maroc surpasse largement les capacités de l'aviation de chasse espagnole. L'auteur de l’article affirme que les capacités des Eurofighters/Typhoon dépassent celles des F16 avec l’argument que la plateforme des F-16 est ancienne et que les pilotes marocains ne sont pas bien formés !

En réalité, la plateforme de base des F-16 a évolué pour leur donner des capacités aérodynamiques plus agiles, et une signature radar dite RCS plus réduite, la petite taille de l’avion étant toujours en sa faveur. Par ailleurs, les pilotes marocains ont toujours eu une formation de très haut niveau, et sont réputés être de bons chasseurs. Exemple : Lors du dernier exercice Atlas 2018, les chasseurs espagnols ont utilisé leur fleuron, l'Eurofighter ! Ils ont pris une sacré défaite avec un score 5-1 en faveur des F-16 marocains, tout en faisant match nul 3-3 contre les Mirage F1 marocains.

Dans les années 80, lors des manœuvres gigantesques organisées par les USA au Maroc, appelées Majestic Eagle, les avions Mirage marocains ont pu dépasser les défenses et la chasse américaine à deux reprises et toucher le porte-avion américain à la surprise totale des officiers américains qui découvraient pour la premier fois la plateforme Mirage.

Autre erreur : l’auteur avance que les réservoirs supplémentaires dits CFT qui équipent les F16 des FRA, impactent leur agilité. En réalité, ceci a été démenti preuves à l’appui, par l'ensemble des pays utilisateurs notamment les pays de l'OTAN.

Pour tout le reste, l’analyse est correcte. Le Maroc a effectivement par rapport à l’Espagne, un très grand retard en termes de marine de combat.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.