Le différend commercial Tokyo-Séoul pourrait porter un coup au secteur technologique (Moody's)

Un différend commercial prolongé entre Séoul et Tokyo porterait un nouveau coup dur au secteur technologique mondial "déjà déprimé", a indiqué vendredi Moody's Investors Service.

Le différend commercial Tokyo-Séoul pourrait porter un coup au secteur technologique (Moody's)

Le 13 juillet 2019 à 10:44

Modifié le 13 juillet 2019 à 10:44

Le Japon a appliqué la semaine dernière une réglementation plus stricte aux exportations vers la Corée du Sud de trois matériaux utilisés dans les écrans et puces de smartphones, en réaction à des décisions de justice de Séoul qui ont ordonné aux entreprises japonaises d’indemniser les plaignants sud-coréens mobilisés pour travail forcé pendant la 2ème Guerre mondiale.

"Notre scénario de base est que ce différend ne durera pas pendant des mois. Mais si les tensions se prolongent, il faudra un certain temps pour que les autres acteurs rattrapent la technologie japonaise pour les trois articles soumis à des restrictions et la Corée du Sud restera profondément dépendante du Japon", a souligné Moody's Investors Service.

Les fabricants de puces coréens, tels que Samsung Electronics et SK hynix Inc., auront des difficultés à trouver des sources d'approvisionnement alternatives car le Japon représente 70 à 90% de la production des trois matériaux, explique la même source, ajoutant que les chaînes d'approvisionnement intégrées ont grandement profité à l'économie mondiale, notamment par la spécialisation et l'efficacité accrue.

"Mais les flambées et l'escalade des différends commerciaux au cours de l'année écoulée ont prouvé que cette intégration était également une source de vulnérabilité, étant donné qu'il est relativement facile pour un pays d'infliger des souffrances à ses partenaires commerciaux en limitant ou en imposant des barrières à la vente et au flux de biens importants", a expliqué Moody's.

Et d’ajouter que la Chine est un autre fournisseur de matériaux pour la Corée du Sud, mais il faudra du temps pour qu’elle augmente ses capacités. Une telle situation aura des effets négatifs au niveau mondial et intervient à un moment déjà difficile pour le secteur technologique mondial, en perte de vitesse depuis plus d'un an, a estimé la même source.

(MAP)

Le différend commercial Tokyo-Séoul pourrait porter un coup au secteur technologique (Moody's)

Le 13 juillet 2019 à10:44

Modifié le 13 juillet 2019 à 10:44

Un différend commercial prolongé entre Séoul et Tokyo porterait un nouveau coup dur au secteur technologique mondial "déjà déprimé", a indiqué vendredi Moody's Investors Service.

Le Japon a appliqué la semaine dernière une réglementation plus stricte aux exportations vers la Corée du Sud de trois matériaux utilisés dans les écrans et puces de smartphones, en réaction à des décisions de justice de Séoul qui ont ordonné aux entreprises japonaises d’indemniser les plaignants sud-coréens mobilisés pour travail forcé pendant la 2ème Guerre mondiale.

"Notre scénario de base est que ce différend ne durera pas pendant des mois. Mais si les tensions se prolongent, il faudra un certain temps pour que les autres acteurs rattrapent la technologie japonaise pour les trois articles soumis à des restrictions et la Corée du Sud restera profondément dépendante du Japon", a souligné Moody's Investors Service.

Les fabricants de puces coréens, tels que Samsung Electronics et SK hynix Inc., auront des difficultés à trouver des sources d'approvisionnement alternatives car le Japon représente 70 à 90% de la production des trois matériaux, explique la même source, ajoutant que les chaînes d'approvisionnement intégrées ont grandement profité à l'économie mondiale, notamment par la spécialisation et l'efficacité accrue.

"Mais les flambées et l'escalade des différends commerciaux au cours de l'année écoulée ont prouvé que cette intégration était également une source de vulnérabilité, étant donné qu'il est relativement facile pour un pays d'infliger des souffrances à ses partenaires commerciaux en limitant ou en imposant des barrières à la vente et au flux de biens importants", a expliqué Moody's.

Et d’ajouter que la Chine est un autre fournisseur de matériaux pour la Corée du Sud, mais il faudra du temps pour qu’elle augmente ses capacités. Une telle situation aura des effets négatifs au niveau mondial et intervient à un moment déjà difficile pour le secteur technologique mondial, en perte de vitesse depuis plus d'un an, a estimé la même source.

(MAP)

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.