Le journaliste Omar Radi comparaît devant le tribunal

Poursuivi en état de détention, le journaliste Omar Radi comparaît ce jeudi 26 décembre devant le tribunal de première instance de Casablanca (Chambre correctionnelle d'Ain Sbaa).

4-https://www.medias24.com//img/img_koi29/680/m24-En-direct.jpg-oui
Le journaliste Omar Radi comparaît devant le tribunal

Le 26 décembre 2019 à 15:45

Modifié le 29 décembre 2019 à 12:30

Le journaliste a été déféré le jour même après avoir été présenté devant le ministère public. Il a été interrogé plus tôt dans la journée par la Brigade nationale de la police judiciaire.

En avril 2019, la BNPJ l'avait auditionné sur une série de tweets critiquant un article consacré au magistrat ayant instruit, en appel, le procès des détenus du Hirak.

Les chefs de poursuite n'ont, pour l'heure, pas été communiqués. Les avocats de Omar Radi n'ont pas répondu aux appels et messages de Médias24.

Mise à jour: Sur le site Mahakim.ma, on indique que le chef d'accusation concerne "l'outrage à un magistrat", délit puni d'un mois, à un an d'emprisonnement par l'article 263 du code pénal. 

 

Le journaliste Omar Radi comparaît devant le tribunal

Le 26 décembre 2019 à15:45

Modifié le 29 décembre 2019 à 12:30

Poursuivi en état de détention, le journaliste Omar Radi comparaît ce jeudi 26 décembre devant le tribunal de première instance de Casablanca (Chambre correctionnelle d'Ain Sbaa).

Le journaliste a été déféré le jour même après avoir été présenté devant le ministère public. Il a été interrogé plus tôt dans la journée par la Brigade nationale de la police judiciaire.

En avril 2019, la BNPJ l'avait auditionné sur une série de tweets critiquant un article consacré au magistrat ayant instruit, en appel, le procès des détenus du Hirak.

Les chefs de poursuite n'ont, pour l'heure, pas été communiqués. Les avocats de Omar Radi n'ont pas répondu aux appels et messages de Médias24.

Mise à jour: Sur le site Mahakim.ma, on indique que le chef d'accusation concerne "l'outrage à un magistrat", délit puni d'un mois, à un an d'emprisonnement par l'article 263 du code pénal. 

 

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.