Un joli coup diplomatique: Le 6e Forum arabo-russe aura lieu au Maroc

Le Maroc accueillera en 2020, la 6e édition du Forum de coopération arabe-russe, annonce la déclaration finale de la 5e édition qui vient de se tenir à Moscou. Un joli coup diplomatique à l’actif de Bourita.

Un joli coup diplomatique: Le 6e Forum arabo-russe aura lieu au Maroc Entretiens Bourita-Lavrov en janvier 2019 à Rabat. La Russie, un partenaire d'avenir pour le Maroc.

Le 17 avril 2019 à 10:06

Modifié le 17 avril 2019 à 23:03

Ce forum se réunit régulièrement au niveau des ministres des Affaires étrangères. Pour Moscou, il constitue un “mécanisme de coopération“ essentiel dans le cadre des relations russo-arabes.

La Russie effectue depuis quelques années, un retour progressif en Afrique du Nord et dans le monde arabe, profitant du recul et des erreurs commises notamment par les USA. Aujourd’hui, la Russie est solidement positionnée sur la gestion du dossier syrien. Dans plusieurs domaines, on constate une convergence des vues entre Moscou et Rabat :

- Sur la Libye : les deux pays estiment que ce sont les Libyens qui doivent dialoguer entre eux et trouver une solution pérenne. Ils soutiennent le plan de Skhirate.

- Pour ce qui concerne le monde arabe, les deux pays soutiennent la stabilité et la sécurité. Ils sont contre les ingérences qui se sont multipliées dans les pays dits “du printemps arabe“.

Depuis les années 90, la politique étrangère de la Russie est sortie de l’idéologie. Elle est devenue pragmatique. Moscou noue des relations plus approfondies avec des puissances régionales comme le Maroc ou l’Egypte. Sur le dossier palestinien, Moscou s’inscrit pour la solution de deux Etats et contre le supposé “deal du siècle“. Pour le Maroc, la Russie est donc un partenaire d’avenir.

Convergence avec les positions marocaines sur les problèmes arabes

Les pays participant au Forum de coopération arabo-russe ont exprimé, le mardi 16 avril 2019 à Moscou, dans la déclaration finale, leur soutien à l'accord de Skhirate pour le règlement de la crise en Libye. Ils ont, également, appelé à adopter une solution politique à travers le dialogue et un processus de réconciliation nationale.

Ils ont souligné la nécessité de préserver l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Libye, en rejetant toutes les tentatives d’ingérence dans cette question. Actuellement, la Libye vit une recrudescence des combats autour de Tripoli, avec une offensive menée par le maréchal Haftar, soutenu ouvertement par les Emirats et l’Arabie saoudite.

Ils ont réitéré l’importance du dialogue et de la coopération arabo-russe et fait part de leur soutien aux efforts internationaux visant à renforcer la paix durable et la sécurité dans la région arabe.

Les pays participants ont salué, par ailleurs, le rôle du Comité Al Qods, présidé par le Roi Mohammed VI et la signature par le Souverain et le Pape François de l'"Appel d’Al Qods", visant à conserver et à promouvoir le caractère spécifique multi-religieux, la dimension spirituelle et l'identité particulière de la ville sainte.

Ils ont, en outre, exprimé leur attachement à la réalisation d’une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient sur la base de la solution de deux Etats, des Résolutions des Nations unies (242, 338 et 1515) et de l’Initiative arabe de paix.

Comment le Maroc voit le partenariat russo-arabe

Le Maroc appelle à mettre en place un cadre de partenariat novateur arabo-russe permettant le lancement d'initiatives capables d’influencer le cours des événements, a affirmé, mardi à Moscou, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, lors de la 5è édition du Forum de coopération arabo-russe.

"Notre ambition, dix ans après le lancement du Forum de coopération arabo-russe, est de passer d'une plateforme de consultations et de dialogue vers un cadre de partenariat novateur permettant le lancement d’initiatives capables d’influencer le cours des événements et ce en harmonie avec nos aspirations à réaliser la paix, la sécurité et le développement au service de nos peuples et de notre région", a souligné le ministre dans une allocution à cette occasion.

Les acquis politiques et diplomatiques réalisés dans le cadre de ce Forum doivent être accompagnés d’actions au niveau du partenariat économique et de coopération culturelle et scientifique, a indiqué M. Bourita. Le ministre a dans ce sens exprimé le soutien du Maroc au plan d’action 2019-2021 qui comporte deux axes essentiels, économique et culturel, ayant trait notamment aux questions de la sécurité alimentaire, de la coopération universitaire, du transfert des technologies et de la promotion du tourisme.

Sur le plan politique, le ministre a relevé la convergence des positions des pays arabes et de la Russie sur plusieurs questions arabes à caractère urgent, saluant au passage l'action de la diplomatie russe dans le cadre du Droit international et ses efforts pour promouvoir le dialogue, la stabilité et la paix dans les pays de la région arabe, et à résoudre les conflits par les voies pacifiques.

Le forum de coopération arabo-russe revêt une importance particulière en ce sens que la Russie constitue un acteur important concernant les questions arabes urgentes comme la crise syrienne, ainsi qu'un facteur d’équilibre requis pour le règlement de la question palestinienne, outre son rôle de partenaire essentiel et fiable avec plusieurs pays arabes, dont le Maroc, a relevé le ministre.

La Russie est appelée, dans ce sens, à soutenir la position arabe sur la question palestinienne particulièrement à la lumière des derniers développements, le but étant de contribuer à parvenir à une solution globale et durable et de créer un Etat palestinien indépendant avec Al Qods-Est comme capitale conformément à la légalité internationale et à l'Initiative de paix arabe, a indiqué le ministre.

Le rôle de la Russie est également nécessaire pour la création de conditions favorables afin d'aboutir à une solution politique à la crise syrienne, en tenant compte des développements sur le terrain, tout en faisant du dialogue sur le retour de la Syrie à la Ligue arabe un facteur encourageant pour résoudre cette crise. Le rôle de la Russie constitue, en outre, un facteur encourageant pour la reprise du dialogue inter-libyens sous la supervision de l’Envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU afin de parvenir à une issue à la crise libyenne conformément à l’accord de Skhirate et loin des solutions militaires et des ingérences étrangères, a relevé M. Bourita.

Le Maroc demeure fortement attaché aux valeurs du Forum de coopération arabo-russe eu égard aux relations solides de partenariat liant le Royaume et la Russie, a rappelé M. Bourita, relevant l'importance du rôle de la Russie pour asseoir "un ordre mondial équilibré" et des relations séculaires arabo-russes basées sur les intérêts communs.

La coopération maroco-russe a connu un saut qualitatif suite à la visite du Roi Mohammed VI à Moscou, en mars 2016, et à la signature de l’accord de partenariat stratégique approfondi et de plusieurs conventions de développement, a poursuivi le ministre, ajoutant que les accords conclus entre les deux pays ont permis de doubler le volume des échanges commerciaux bilatéraux en 2018 par rapport à 2017.

Entretiens Bourita-Lavrov en janvier 2019 à Rabat. La Russie, un partenaire d'avenir pour le Maroc.

Un joli coup diplomatique: Le 6e Forum arabo-russe aura lieu au Maroc

Le 17 avril 2019 à10:58

Modifié le 17 avril 2019 à 23:03

Le Maroc accueillera en 2020, la 6e édition du Forum de coopération arabe-russe, annonce la déclaration finale de la 5e édition qui vient de se tenir à Moscou. Un joli coup diplomatique à l’actif de Bourita.

Ce forum se réunit régulièrement au niveau des ministres des Affaires étrangères. Pour Moscou, il constitue un “mécanisme de coopération“ essentiel dans le cadre des relations russo-arabes.

La Russie effectue depuis quelques années, un retour progressif en Afrique du Nord et dans le monde arabe, profitant du recul et des erreurs commises notamment par les USA. Aujourd’hui, la Russie est solidement positionnée sur la gestion du dossier syrien. Dans plusieurs domaines, on constate une convergence des vues entre Moscou et Rabat :

- Sur la Libye : les deux pays estiment que ce sont les Libyens qui doivent dialoguer entre eux et trouver une solution pérenne. Ils soutiennent le plan de Skhirate.

- Pour ce qui concerne le monde arabe, les deux pays soutiennent la stabilité et la sécurité. Ils sont contre les ingérences qui se sont multipliées dans les pays dits “du printemps arabe“.

Depuis les années 90, la politique étrangère de la Russie est sortie de l’idéologie. Elle est devenue pragmatique. Moscou noue des relations plus approfondies avec des puissances régionales comme le Maroc ou l’Egypte. Sur le dossier palestinien, Moscou s’inscrit pour la solution de deux Etats et contre le supposé “deal du siècle“. Pour le Maroc, la Russie est donc un partenaire d’avenir.

Convergence avec les positions marocaines sur les problèmes arabes

Les pays participant au Forum de coopération arabo-russe ont exprimé, le mardi 16 avril 2019 à Moscou, dans la déclaration finale, leur soutien à l'accord de Skhirate pour le règlement de la crise en Libye. Ils ont, également, appelé à adopter une solution politique à travers le dialogue et un processus de réconciliation nationale.

Ils ont souligné la nécessité de préserver l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Libye, en rejetant toutes les tentatives d’ingérence dans cette question. Actuellement, la Libye vit une recrudescence des combats autour de Tripoli, avec une offensive menée par le maréchal Haftar, soutenu ouvertement par les Emirats et l’Arabie saoudite.

Ils ont réitéré l’importance du dialogue et de la coopération arabo-russe et fait part de leur soutien aux efforts internationaux visant à renforcer la paix durable et la sécurité dans la région arabe.

Les pays participants ont salué, par ailleurs, le rôle du Comité Al Qods, présidé par le Roi Mohammed VI et la signature par le Souverain et le Pape François de l'"Appel d’Al Qods", visant à conserver et à promouvoir le caractère spécifique multi-religieux, la dimension spirituelle et l'identité particulière de la ville sainte.

Ils ont, en outre, exprimé leur attachement à la réalisation d’une paix juste et durable dans la région du Moyen-Orient sur la base de la solution de deux Etats, des Résolutions des Nations unies (242, 338 et 1515) et de l’Initiative arabe de paix.

Comment le Maroc voit le partenariat russo-arabe

Le Maroc appelle à mettre en place un cadre de partenariat novateur arabo-russe permettant le lancement d'initiatives capables d’influencer le cours des événements, a affirmé, mardi à Moscou, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, lors de la 5è édition du Forum de coopération arabo-russe.

"Notre ambition, dix ans après le lancement du Forum de coopération arabo-russe, est de passer d'une plateforme de consultations et de dialogue vers un cadre de partenariat novateur permettant le lancement d’initiatives capables d’influencer le cours des événements et ce en harmonie avec nos aspirations à réaliser la paix, la sécurité et le développement au service de nos peuples et de notre région", a souligné le ministre dans une allocution à cette occasion.

Les acquis politiques et diplomatiques réalisés dans le cadre de ce Forum doivent être accompagnés d’actions au niveau du partenariat économique et de coopération culturelle et scientifique, a indiqué M. Bourita. Le ministre a dans ce sens exprimé le soutien du Maroc au plan d’action 2019-2021 qui comporte deux axes essentiels, économique et culturel, ayant trait notamment aux questions de la sécurité alimentaire, de la coopération universitaire, du transfert des technologies et de la promotion du tourisme.

Sur le plan politique, le ministre a relevé la convergence des positions des pays arabes et de la Russie sur plusieurs questions arabes à caractère urgent, saluant au passage l'action de la diplomatie russe dans le cadre du Droit international et ses efforts pour promouvoir le dialogue, la stabilité et la paix dans les pays de la région arabe, et à résoudre les conflits par les voies pacifiques.

Le forum de coopération arabo-russe revêt une importance particulière en ce sens que la Russie constitue un acteur important concernant les questions arabes urgentes comme la crise syrienne, ainsi qu'un facteur d’équilibre requis pour le règlement de la question palestinienne, outre son rôle de partenaire essentiel et fiable avec plusieurs pays arabes, dont le Maroc, a relevé le ministre.

La Russie est appelée, dans ce sens, à soutenir la position arabe sur la question palestinienne particulièrement à la lumière des derniers développements, le but étant de contribuer à parvenir à une solution globale et durable et de créer un Etat palestinien indépendant avec Al Qods-Est comme capitale conformément à la légalité internationale et à l'Initiative de paix arabe, a indiqué le ministre.

Le rôle de la Russie est également nécessaire pour la création de conditions favorables afin d'aboutir à une solution politique à la crise syrienne, en tenant compte des développements sur le terrain, tout en faisant du dialogue sur le retour de la Syrie à la Ligue arabe un facteur encourageant pour résoudre cette crise. Le rôle de la Russie constitue, en outre, un facteur encourageant pour la reprise du dialogue inter-libyens sous la supervision de l’Envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU afin de parvenir à une issue à la crise libyenne conformément à l’accord de Skhirate et loin des solutions militaires et des ingérences étrangères, a relevé M. Bourita.

Le Maroc demeure fortement attaché aux valeurs du Forum de coopération arabo-russe eu égard aux relations solides de partenariat liant le Royaume et la Russie, a rappelé M. Bourita, relevant l'importance du rôle de la Russie pour asseoir "un ordre mondial équilibré" et des relations séculaires arabo-russes basées sur les intérêts communs.

La coopération maroco-russe a connu un saut qualitatif suite à la visite du Roi Mohammed VI à Moscou, en mars 2016, et à la signature de l’accord de partenariat stratégique approfondi et de plusieurs conventions de développement, a poursuivi le ministre, ajoutant que les accords conclus entre les deux pays ont permis de doubler le volume des échanges commerciaux bilatéraux en 2018 par rapport à 2017.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.