"Le Maroc en train d'acheter des sous-marins" (ministre portugais)

Le Maroc est-il en train d’acquérir des sous-marins ? Après l’Espagne, cette fois-ci c’est du Portugal qu’une source officielle l’affirme. A prendre avec prudence.

Le Portugal va aider le Maroc à renforcer ses capacités sous-marines (photo d'illustration, Skeeze/ Pixabay)

Le 14 juillet 2019 à 17:24

Modifié le 15 juillet 2019 à 06:35

“Le Maroc est intéressé par le développement d’une capacité sous-marine. Nous allons travailler avec le Maroc au développement de sa capacité sous-marine. Le Maroc achète actuellement des sous-marins (…)“, a déclaré vendredi 12 juillet, le ministre portugais de la Défense, João Gomes Cravinho, selon des sources médiatiques.

Il s’exprimait à l’issue d’entretiens avec Abdellatif Loudyi, ministre délégué chargé de l’administration de la Défense nationale qui vient d’effectuer un séjour à Lisbonne où il a notamment visité la base navale de Lisbonne ainsi que son fleuron, l’arsenal d’Alfeite, le fameux chantier naval militaire portugais.

Le Portugal, pays à grande tradition navale, développe lui-même ses capacités de réparation et de maintenance de sous-marins.

La coopération militaire navale maroco-portugaise coule de source. Le Maroc a bien renforcé sa marine militaire, entre autres à travers les équipements (frégate Fremm), l’infrastructure (base navale de Ksar Sghir) et les exercices conjoints avec d’autres pays.

La position naturelle du Maroc, après ce renforcement de la marine royale, en fait un pivot dans le sud-ouest de la Méditerranée et le flanc nord-ouest de l’Afrique.

Selon le journal brésilien Defesa qui cite João Gomes Cravinho, "il existe des synergies évidentes pour les deux parties", car le Portugal et le Maroc partagent une "frontière maritime très étendue" et des "préoccupations similaires concernant l'Atlantique : notamment sur les relations Europe-Afrique, le travail sur les flux migratoires ou la "lutte contre le terrorisme". Le Portugal recevra donc des marins marocains à bord de ses propres sous-marins pendant des exercices.

Au final, ces déclarations et informations viennent confirmer que le Maroc s’intéresse à de futures capacités sous-marines et qu’il est en train de concevoir sa propre doctrine dans ce domaine. Mais rien n’indique une acquisition immédiate, sauf surprise. Un expert militaire déclarait récemment à Médias24 qu’il n’y aura pas, selon lui, d’achat de sous-marins par le Maroc avant 2022.

Le Portugal va aider le Maroc à renforcer ses capacités sous-marines (photo d'illustration, Skeeze/ Pixabay)

"Le Maroc en train d'acheter des sous-marins" (ministre portugais)

Le 14 juillet 2019 à17:32

Modifié le 15 juillet 2019 à 06:35

Le Maroc est-il en train d’acquérir des sous-marins ? Après l’Espagne, cette fois-ci c’est du Portugal qu’une source officielle l’affirme. A prendre avec prudence.

“Le Maroc est intéressé par le développement d’une capacité sous-marine. Nous allons travailler avec le Maroc au développement de sa capacité sous-marine. Le Maroc achète actuellement des sous-marins (…)“, a déclaré vendredi 12 juillet, le ministre portugais de la Défense, João Gomes Cravinho, selon des sources médiatiques.

Il s’exprimait à l’issue d’entretiens avec Abdellatif Loudyi, ministre délégué chargé de l’administration de la Défense nationale qui vient d’effectuer un séjour à Lisbonne où il a notamment visité la base navale de Lisbonne ainsi que son fleuron, l’arsenal d’Alfeite, le fameux chantier naval militaire portugais.

Le Portugal, pays à grande tradition navale, développe lui-même ses capacités de réparation et de maintenance de sous-marins.

La coopération militaire navale maroco-portugaise coule de source. Le Maroc a bien renforcé sa marine militaire, entre autres à travers les équipements (frégate Fremm), l’infrastructure (base navale de Ksar Sghir) et les exercices conjoints avec d’autres pays.

La position naturelle du Maroc, après ce renforcement de la marine royale, en fait un pivot dans le sud-ouest de la Méditerranée et le flanc nord-ouest de l’Afrique.

Selon le journal brésilien Defesa qui cite João Gomes Cravinho, "il existe des synergies évidentes pour les deux parties", car le Portugal et le Maroc partagent une "frontière maritime très étendue" et des "préoccupations similaires concernant l'Atlantique : notamment sur les relations Europe-Afrique, le travail sur les flux migratoires ou la "lutte contre le terrorisme". Le Portugal recevra donc des marins marocains à bord de ses propres sous-marins pendant des exercices.

Au final, ces déclarations et informations viennent confirmer que le Maroc s’intéresse à de futures capacités sous-marines et qu’il est en train de concevoir sa propre doctrine dans ce domaine. Mais rien n’indique une acquisition immédiate, sauf surprise. Un expert militaire déclarait récemment à Médias24 qu’il n’y aura pas, selon lui, d’achat de sous-marins par le Maroc avant 2022.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.