Samir: Le syndic veut vendre les participations du raffineur

Le syndic chargé de la liquidation de la Samir veut vendre les parts du raffineur dans des filiales. Leur valeur est évaluée à 827 MDH. 

Samir: Le syndic veut vendre les participations du raffineur

Le 28 mars 2019 à 15:06

Modifié le 28 mars 2019 à 23:32

Vers un rebondissement dans le dossier Samir ? Le syndic Abdelkbir Safadi réclame la mise en vente des actions détenues par le raffineur dans ses filiales, et ce dans le cadre d’une procédure indépendante de la cession en cours.

Cette volonté a été formalisée dans une requête déposée le 19 mars auprès du juge-commissaire Abderrafii Bouhamria. L’examen de la demande aura lieu le 2 avril lors d’une audience publique, au tribunal de commerce de Casablanca.

Le patrimoine de la Samir est évalué, selon l'expertise diligentée par le tribunal, à 21,6 MMDH. Les actions qu’elle détient dans le capital d’autres sociétés ne constituent qu’une petite partie de ce montant, soit 827 MDH. Cette somme est répartie comme suit :

- Société de distribution de carburants et combustibles (SDCC): 150 MDH.

- l'Académie africaine de l'énergie (ACAFE): 3,5 MDH.

- Société marocaine de transport et de stockage de produits pétroliers (TSPP): 60 MDH.

- Autoroutes du Maroc (ADM): 12 MDH.

- Société marocaine de stockage (Somas): 220 MDH.

- AFRICBITUMES: 26 MDH.

- Jorf Petrolium Storage (JPS): 12 MDH.

-  Salam Gaz: 327 MDH.

- Société hôtelière d'Ifrane: 17 MDH.

Ainsi, la requête du syndic porte uniquement sur les participations dans les filiales. Les unités de production de Mohammedia et de Sidi Kacem (15 MMDH) ainsi que le reste du patrimoine mobilier et immobilier ne sont pas concernés. M. Safadi demande à ce que leur vente soit maintenue dans la procédure de cession en vigueur depuis le 30 janvier 2017, date de la mise en vente de la Samir.

Si la requête est acceptée, cela donnera lieu à deux procédures de cession parallèles: La première concernera exclusivement les parts dans le capital des filiales, la deuxième englobera le reste du patrimoine.

Safadi a constaté que le procédé actuel (la cession globale de tous les actifs) n’a produit aucun résultat positif, les offres de rachat étant dépourvues de toute garantie confirmant leur sérieux.

Chère à Mohamed El Krimi, prédécesseur de M. Safadi au poste de syndic, la procédure en vigueur accule les candidats à formuler une offre d’acquisition sur l’ensemble des actifs de la Samir, y compris celles qui ne relèvent pas de leurs cœurs de métier.

Bémol, la proposition du nouveau liquidateur ne semble pas trancher pour autant avec cette méthode. La demande acceptée, les candidats seront tout de même contraints de faire une offre qui va au-delà de l’outil industriel. On parle ici d’hôtellerie (Hôtel Les Perce-neige : 17 MDH), de foncier (Sidi Allal El Bahraoui, Al Hoceima, Moulay Bouselham, Sidi Kacem et autres: 297 MDH) voire d’œuvres d’art (tableaux pour un montant de 1.2 MDH).

Samir: Le syndic veut vendre les participations du raffineur

Le 28 mars 2019 à15:57

Modifié le 28 mars 2019 à 23:32

Le syndic chargé de la liquidation de la Samir veut vendre les parts du raffineur dans des filiales. Leur valeur est évaluée à 827 MDH. 

Vers un rebondissement dans le dossier Samir ? Le syndic Abdelkbir Safadi réclame la mise en vente des actions détenues par le raffineur dans ses filiales, et ce dans le cadre d’une procédure indépendante de la cession en cours.

Cette volonté a été formalisée dans une requête déposée le 19 mars auprès du juge-commissaire Abderrafii Bouhamria. L’examen de la demande aura lieu le 2 avril lors d’une audience publique, au tribunal de commerce de Casablanca.

Le patrimoine de la Samir est évalué, selon l'expertise diligentée par le tribunal, à 21,6 MMDH. Les actions qu’elle détient dans le capital d’autres sociétés ne constituent qu’une petite partie de ce montant, soit 827 MDH. Cette somme est répartie comme suit :

- Société de distribution de carburants et combustibles (SDCC): 150 MDH.

- l'Académie africaine de l'énergie (ACAFE): 3,5 MDH.

- Société marocaine de transport et de stockage de produits pétroliers (TSPP): 60 MDH.

- Autoroutes du Maroc (ADM): 12 MDH.

- Société marocaine de stockage (Somas): 220 MDH.

- AFRICBITUMES: 26 MDH.

- Jorf Petrolium Storage (JPS): 12 MDH.

-  Salam Gaz: 327 MDH.

- Société hôtelière d'Ifrane: 17 MDH.

Ainsi, la requête du syndic porte uniquement sur les participations dans les filiales. Les unités de production de Mohammedia et de Sidi Kacem (15 MMDH) ainsi que le reste du patrimoine mobilier et immobilier ne sont pas concernés. M. Safadi demande à ce que leur vente soit maintenue dans la procédure de cession en vigueur depuis le 30 janvier 2017, date de la mise en vente de la Samir.

Si la requête est acceptée, cela donnera lieu à deux procédures de cession parallèles: La première concernera exclusivement les parts dans le capital des filiales, la deuxième englobera le reste du patrimoine.

Safadi a constaté que le procédé actuel (la cession globale de tous les actifs) n’a produit aucun résultat positif, les offres de rachat étant dépourvues de toute garantie confirmant leur sérieux.

Chère à Mohamed El Krimi, prédécesseur de M. Safadi au poste de syndic, la procédure en vigueur accule les candidats à formuler une offre d’acquisition sur l’ensemble des actifs de la Samir, y compris celles qui ne relèvent pas de leurs cœurs de métier.

Bémol, la proposition du nouveau liquidateur ne semble pas trancher pour autant avec cette méthode. La demande acceptée, les candidats seront tout de même contraints de faire une offre qui va au-delà de l’outil industriel. On parle ici d’hôtellerie (Hôtel Les Perce-neige : 17 MDH), de foncier (Sidi Allal El Bahraoui, Al Hoceima, Moulay Bouselham, Sidi Kacem et autres: 297 MDH) voire d’œuvres d’art (tableaux pour un montant de 1.2 MDH).

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.