Les annulations de voyages de touristes chinois au Maroc se multiplient

Quelques jours après l’apparition du coronavirus, les autorités chinoises ont interdit à leurs ressortissants de voyager en groupes à l’étranger. Une décision qui va provoquer une baisse sensible des arrivées du 1er réservoir mondial de touristes dans le monde et au Maroc. Selon plusieurs professionnels concernés par ce marché émergent, les annulations ont débuté et vont se multiplier. Ainsi depuis mardi 28 janvier, 16 groupes de touristes chinois ont déjà annulé leur arrivée au Maroc.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/29-01-2020/chinoisaeroportMV.jpg-oui
Les annulations de voyages de touristes chinois au Maroc se multiplient

Le 29 janvier 2020 à 18:01

Modifié le 29 janvier 2020 à 21:38

L’année 2020 démarre plutôt mal pour la compagnie aérienne nationale et les opérateurs touristiques qui comptaient capitaliser sur le marché chinois dont le potentiel est très loin d’être saturé au Maroc.

Un coronavirus qui arrive en même temps que la ligne Casa-Pékin

En effet, si le Maroc frôlera les 150.000 arrivées chinoises en 2019, il comptait durant l’année 2020 drainer un volume additionnel d’arrivées grâce notamment aux 100.000 nouveaux sièges aériens apportés par la nouvelle ligne directe Casablanca-Pékin, créée tout récemment (16 janvier) par la RAM.

Une ambition qui sera difficile à concrétiser avec la concomitance de l’apparition du coronavirus en Chine.

Si son foyer natal du virus ne génère pas de touristes à l’international, la vitesse de contagion a été telle qu’elle a déjà fait au total, 132 morts et 6.000 cas contaminés dans toute la Chine et le reste du monde.

Pas d’interruption des vols de la RAM à moins que …

Ne voulant pas abandonner leurs ressortissants résidant au Wuhan, plusieurs pays dont le Maroc ont décidé de les rapatrier. Ainsi, la RAM va envoyer vendredi 31 janvier, à l’aéroport international du Wuhan, un Boeing 787 qui ramènera, le même jour à Casablanca, une centaine d’étudiants marocains. Ce rapatriement fait suite à une décision du Roi Mohammed VI.

Selon une source de la compagnie nationale, la ligne Casablanca-Pékin, fonctionnelle depuis 2 semaines, ne va pas être suspendue à moins d’une aggravation de la situation sanitaire et que ses vols soient désertés et vides.

"Pour l’instant, la ligne opère normalement mais il n’est pas exclu qu’à terme, nous suspendions temporairement notre liaison directe comme l’ont fait Air Algérie et British Airways, les deux seules compagnies au monde à avoir interrompu leurs vols vers la Chine", prévient notre source en ajoutant que cette décision n’appartient pas à la compagnie mais plutôt au gouvernement marocain.

Des avions traditionnellement pleins se vident de leurs touristes chinois

Une hypothèse qui pourrait devenir réalité sachant que les avions de la RAM en provenance de Pékin comptent de moins en moins de ressortissants chinois et encore moins de groupes de touristes de ce pays qui vient d’interdire formellement aux agents de voyages d’autoriser les déplacements de groupes. Une décision qui a été prise pour éviter une éventuelle contamination mondiale. 

Sachant que ces touristes long-courriers ne voyagent qu’en groupe (problèmes de langue …), notre interlocuteur, requérant l’anonymat, avance que les arrivées de ce marché émergent au Maroc sont condamnées à chuter surtout que cette infection est arrivée en pleine haute-saison (nouvel an chinois).

Une prédiction confirmée par un autre professionnel qui s’inquiète, depuis le début de la contamination mondiale du coronavirus de la multiplication des annulations de groupes de chinois.

Sans vaccin, la saison 2020 sera quasi-nulle

"Juste entre hier et aujourd’hui (mardi 28 à mercredi 29), il y a déjà eu 16 annulations de réservations de groupes de visiteurs originaires de Chine, soit 300 touristes en moins en une seule journée.

"Le phénomène va se poursuivre et s’amplifier car il faut savoir que la période de pic des arrivées de ce marché se situe aux mois de février et d’octobre.

"En effet, hormis ces périodes de très haute saison, les mois de mars et de septembre sont également très fréquentés par cette clientèle", conclut notre interlocuteur qui espère que la crise sanitaire mondiale sera un mauvais souvenir en mars prochain.

Sachant que le marché émergent est devenu une priorité de l’ONMT qui a signé en octobre dernier un partenariat avec un énorme prescripteur chinois digital de voyages (C Trip), les conséquences risquent donc d’être lourdes en termes d’arrivées pour ce début d’année voire jusqu’au 2ème semestre.

Il reste à savoir combien de temps faudra-t-il pour éradiquer ce virus qui a déjà fait 132 morts à travers la planète et bien que très peu probable, le scénario catastrophe d’une infection qui durera plusieurs mois signera, sans aucun doute, un nombre d’arrivées de touristes chinois au Maroc proche de zéro.

Les annulations de voyages de touristes chinois au Maroc se multiplient

Le 29 janvier 2020 à18:01

Modifié le 29 janvier 2020 à 21:38

Quelques jours après l’apparition du coronavirus, les autorités chinoises ont interdit à leurs ressortissants de voyager en groupes à l’étranger. Une décision qui va provoquer une baisse sensible des arrivées du 1er réservoir mondial de touristes dans le monde et au Maroc. Selon plusieurs professionnels concernés par ce marché émergent, les annulations ont débuté et vont se multiplier. Ainsi depuis mardi 28 janvier, 16 groupes de touristes chinois ont déjà annulé leur arrivée au Maroc.

com_redaction-44

L’année 2020 démarre plutôt mal pour la compagnie aérienne nationale et les opérateurs touristiques qui comptaient capitaliser sur le marché chinois dont le potentiel est très loin d’être saturé au Maroc.

Un coronavirus qui arrive en même temps que la ligne Casa-Pékin

En effet, si le Maroc frôlera les 150.000 arrivées chinoises en 2019, il comptait durant l’année 2020 drainer un volume additionnel d’arrivées grâce notamment aux 100.000 nouveaux sièges aériens apportés par la nouvelle ligne directe Casablanca-Pékin, créée tout récemment (16 janvier) par la RAM.

Une ambition qui sera difficile à concrétiser avec la concomitance de l’apparition du coronavirus en Chine.

Si son foyer natal du virus ne génère pas de touristes à l’international, la vitesse de contagion a été telle qu’elle a déjà fait au total, 132 morts et 6.000 cas contaminés dans toute la Chine et le reste du monde.

Pas d’interruption des vols de la RAM à moins que …

Ne voulant pas abandonner leurs ressortissants résidant au Wuhan, plusieurs pays dont le Maroc ont décidé de les rapatrier. Ainsi, la RAM va envoyer vendredi 31 janvier, à l’aéroport international du Wuhan, un Boeing 787 qui ramènera, le même jour à Casablanca, une centaine d’étudiants marocains. Ce rapatriement fait suite à une décision du Roi Mohammed VI.

Selon une source de la compagnie nationale, la ligne Casablanca-Pékin, fonctionnelle depuis 2 semaines, ne va pas être suspendue à moins d’une aggravation de la situation sanitaire et que ses vols soient désertés et vides.

"Pour l’instant, la ligne opère normalement mais il n’est pas exclu qu’à terme, nous suspendions temporairement notre liaison directe comme l’ont fait Air Algérie et British Airways, les deux seules compagnies au monde à avoir interrompu leurs vols vers la Chine", prévient notre source en ajoutant que cette décision n’appartient pas à la compagnie mais plutôt au gouvernement marocain.

Des avions traditionnellement pleins se vident de leurs touristes chinois

Une hypothèse qui pourrait devenir réalité sachant que les avions de la RAM en provenance de Pékin comptent de moins en moins de ressortissants chinois et encore moins de groupes de touristes de ce pays qui vient d’interdire formellement aux agents de voyages d’autoriser les déplacements de groupes. Une décision qui a été prise pour éviter une éventuelle contamination mondiale. 

Sachant que ces touristes long-courriers ne voyagent qu’en groupe (problèmes de langue …), notre interlocuteur, requérant l’anonymat, avance que les arrivées de ce marché émergent au Maroc sont condamnées à chuter surtout que cette infection est arrivée en pleine haute-saison (nouvel an chinois).

Une prédiction confirmée par un autre professionnel qui s’inquiète, depuis le début de la contamination mondiale du coronavirus de la multiplication des annulations de groupes de chinois.

Sans vaccin, la saison 2020 sera quasi-nulle

"Juste entre hier et aujourd’hui (mardi 28 à mercredi 29), il y a déjà eu 16 annulations de réservations de groupes de visiteurs originaires de Chine, soit 300 touristes en moins en une seule journée.

"Le phénomène va se poursuivre et s’amplifier car il faut savoir que la période de pic des arrivées de ce marché se situe aux mois de février et d’octobre.

"En effet, hormis ces périodes de très haute saison, les mois de mars et de septembre sont également très fréquentés par cette clientèle", conclut notre interlocuteur qui espère que la crise sanitaire mondiale sera un mauvais souvenir en mars prochain.

Sachant que le marché émergent est devenu une priorité de l’ONMT qui a signé en octobre dernier un partenariat avec un énorme prescripteur chinois digital de voyages (C Trip), les conséquences risquent donc d’être lourdes en termes d’arrivées pour ce début d’année voire jusqu’au 2ème semestre.

Il reste à savoir combien de temps faudra-t-il pour éradiquer ce virus qui a déjà fait 132 morts à travers la planète et bien que très peu probable, le scénario catastrophe d’une infection qui durera plusieurs mois signera, sans aucun doute, un nombre d’arrivées de touristes chinois au Maroc proche de zéro.

A lire aussi


Communication financière

SALAFIN: Résultats Semestriels S1-2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.