Les conditions des ouvrières marocaines à Huelva inquiètent les associations

L’Instance nationale de coordination des associations féministes insiste sur le renforcement des conditions de protection des droits des ouvrières saisonnières marocaines, dans les fermes de fraises, dans la province de Huelva en Espagne.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/21-01-2020/fraises0.jpg-oui
Les conditions des ouvrières marocaines à Huelva inquiètent les associations

Le 21 janvier 2020 à 11:56

Modifié le 21 janvier 2020 à 14:31

Le dossier des ouvrières marocaines en Espagne a été au menu d'une réunion tenue le 8 janvier entre des représentants du ministère de l'Emploi et l'Instance, qui regroupe quatre associations (Fédération de la ligue des droits des femmes, Union de l’action féministe, association Jossour et l'Association marocaine de lutte contre les violences faites aux femmes).

Notant une amélioration sur certains niveaux (dépôt électronique des candidatures, logement, apprentissage de la langue, intégration culturelle, inspection de travail, contrôle des fermes…), l'Instance a souligné la persistance de plusieurs problèmes.

Les associations ont ainsi émis plusieurs recommandations:

- La création d'un mécanisme commun avec les organisations de la société civile et son implication dans les différentes étapes de sensibilisation et de suivi des ouvrières, avec la création d’un numéro vert dédié à la dénonciation des abus et aux urgences,

- La livraison, aux ouvrières, de copies de leurs contrats de travail, traduits en arabe, avec une garantie des droits et obligations des deux parties signataires,

- Le renforcement de la protection de l’opération de sélection contre les intermédiaires et des règles de transparence,

- Le suivi et l'accompagnement des ouvrières après la fin de leurs contrats, pour la création de projets générateurs de revenu et leur intégration dans l’économie (formation continue, financement...).

Par ailleurs, l’Instance nationale de coordination des associations féministes n'a pas manqué d'appeler le ministère à améliorer les conditions de travail et de transport des ouvrières dans certaines régions marocaines (Agadir, Azrou, nord, …).

Lire aussi:

Ouvrières saisonnières à Huelva: 16.500 marocaines pour la saison 2019-2020

Le Maroc prépare "un système d'accompagnement" des ouvrières saisonnières en Espagne

Les conditions des ouvrières marocaines à Huelva inquiètent les associations

Le 21 janvier 2020 à13:31

Modifié le 21 janvier 2020 à 14:31

L’Instance nationale de coordination des associations féministes insiste sur le renforcement des conditions de protection des droits des ouvrières saisonnières marocaines, dans les fermes de fraises, dans la province de Huelva en Espagne.

Le dossier des ouvrières marocaines en Espagne a été au menu d'une réunion tenue le 8 janvier entre des représentants du ministère de l'Emploi et l'Instance, qui regroupe quatre associations (Fédération de la ligue des droits des femmes, Union de l’action féministe, association Jossour et l'Association marocaine de lutte contre les violences faites aux femmes).

Notant une amélioration sur certains niveaux (dépôt électronique des candidatures, logement, apprentissage de la langue, intégration culturelle, inspection de travail, contrôle des fermes…), l'Instance a souligné la persistance de plusieurs problèmes.

Les associations ont ainsi émis plusieurs recommandations:

- La création d'un mécanisme commun avec les organisations de la société civile et son implication dans les différentes étapes de sensibilisation et de suivi des ouvrières, avec la création d’un numéro vert dédié à la dénonciation des abus et aux urgences,

- La livraison, aux ouvrières, de copies de leurs contrats de travail, traduits en arabe, avec une garantie des droits et obligations des deux parties signataires,

- Le renforcement de la protection de l’opération de sélection contre les intermédiaires et des règles de transparence,

- Le suivi et l'accompagnement des ouvrières après la fin de leurs contrats, pour la création de projets générateurs de revenu et leur intégration dans l’économie (formation continue, financement...).

Par ailleurs, l’Instance nationale de coordination des associations féministes n'a pas manqué d'appeler le ministère à améliorer les conditions de travail et de transport des ouvrières dans certaines régions marocaines (Agadir, Azrou, nord, …).

Lire aussi:

Ouvrières saisonnières à Huelva: 16.500 marocaines pour la saison 2019-2020

Le Maroc prépare "un système d'accompagnement" des ouvrières saisonnières en Espagne

A lire aussi


Communication financière

Profit Warning - CTM Septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.