Les contrôleurs aériens de l'ONDA entament un mouvement de protestation

Les contrôleurs de la circulation aérienne annoncent des restrictions sur le nombre de mouvements du trafic aérien dans tout l’espace aérien marocain durant 15 jours, et ce, à partir du 30 octobre.

Les contrôleurs aériens de l'ONDA entament un mouvement de protestation

Le 22 octobre 2019 à 13:42

Modifié le 22 octobre 2019 à 15:59

Une assemblée générale extraordinaire des contrôleurs aériens s’est tenue le 19 octobre dernier au siège de la CDT. Dans un communiqué, les employés expriment leur mécontentement des agissements de l’administration de l’ONDA et appellent à une réforme et à une réhabilitation de la politique de l'office.

Le bureau national unifié des contrôleurs aériens annonce ainsi que le 30 octobre débuteront des restrictions sur le nombre de mouvements du trafic aérien dans tout l’espace aérien marocain, selon les modalités suivantes:

- Acceptation d’un seul trafic toutes les 10 minutes par point d’entrée FIR (région d'information de vol) tous niveaux confondus;

- 30 minutes entre deux mouvements (départ ou arrivée) sur les aéroports de Casablanca, Marrakech et Agadir;

- 30 minutes entre deux mouvements sur les aéroports des régions suivantes:

Nord: Rabat, Tanger et Tétouan;

Sud: Essaouira, Ouarzazate, Zagora, Tan-Tan, Guelmime et Beni Mellal;

Est: Oujda, Fès, Nador, Al Hoceima et Bouarfa.

"Ces restrictions continueront pendant 15 jours et seront suivies par une grève avec un service minimum fourni exclusivement aux avions d’Etat, avions sanitaires, avions en situation d’urgence et avions militaires nationaux, et ce jusqu’à l’aboutissement de toutes leurs revendications", indique le communiqué.

"L’ensemble des contrôleurs aériens se désengage aussi de tous les projets de navigation aérienne engagés par l’ONDA", ajoute le document.

Voici la liste des revendications des contrôleurs aériens: 

- La mise en œuvre du statut particulier des contrôleurs aériens par un régime indemnitaire spécial et un plan de carrière spécifique;

- Le droit de partenariat et d’accompagnement légitime dans le processus de transformation du modèle économique de l’ONDA;

- La suppression de toutes les conditions établies pour l’obtention de la prime de surcharge du trafic aérien, de la prime de risque et de la prime de licence;

- L’intégration de toutes les primes dans le calcul de la pension de retraite des contrôleurs aériens;

- L’augmentation de la prime de licence des contrôleurs aériens;

- La généralisation des primes CNS (indemnité de technicité CNS et prime de contrainte de service CNS) pour l’ensemble des contrôleurs aériens;

- La régularisation des contrôleurs aériens ayant subi une baisse de salaire suite à une inaptitude ou mutation ou toute autre raison;

- L’implication du syndicat national de l’Office national des aéroports en tant que partenaire social dans tous les projets présents ou futurs, entamés par l’ONDA.   

Pour rappel, les contrôleurs aériens ont pour mission principale la sécurité de plus de 2.000 vols quotidiens. La croissance du trafic aérien met sous pression le réseau de navigation aérienne, et ainsi les contrôleurs qui sont en sous-effectif. 

Les contrôleurs aériens de l'ONDA entament un mouvement de protestation

Le 22 octobre 2019 à15:32

Modifié le 22 octobre 2019 à 15:59

Les contrôleurs de la circulation aérienne annoncent des restrictions sur le nombre de mouvements du trafic aérien dans tout l’espace aérien marocain durant 15 jours, et ce, à partir du 30 octobre.

Une assemblée générale extraordinaire des contrôleurs aériens s’est tenue le 19 octobre dernier au siège de la CDT. Dans un communiqué, les employés expriment leur mécontentement des agissements de l’administration de l’ONDA et appellent à une réforme et à une réhabilitation de la politique de l'office.

Le bureau national unifié des contrôleurs aériens annonce ainsi que le 30 octobre débuteront des restrictions sur le nombre de mouvements du trafic aérien dans tout l’espace aérien marocain, selon les modalités suivantes:

- Acceptation d’un seul trafic toutes les 10 minutes par point d’entrée FIR (région d'information de vol) tous niveaux confondus;

- 30 minutes entre deux mouvements (départ ou arrivée) sur les aéroports de Casablanca, Marrakech et Agadir;

- 30 minutes entre deux mouvements sur les aéroports des régions suivantes:

Nord: Rabat, Tanger et Tétouan;

Sud: Essaouira, Ouarzazate, Zagora, Tan-Tan, Guelmime et Beni Mellal;

Est: Oujda, Fès, Nador, Al Hoceima et Bouarfa.

"Ces restrictions continueront pendant 15 jours et seront suivies par une grève avec un service minimum fourni exclusivement aux avions d’Etat, avions sanitaires, avions en situation d’urgence et avions militaires nationaux, et ce jusqu’à l’aboutissement de toutes leurs revendications", indique le communiqué.

"L’ensemble des contrôleurs aériens se désengage aussi de tous les projets de navigation aérienne engagés par l’ONDA", ajoute le document.

Voici la liste des revendications des contrôleurs aériens: 

- La mise en œuvre du statut particulier des contrôleurs aériens par un régime indemnitaire spécial et un plan de carrière spécifique;

- Le droit de partenariat et d’accompagnement légitime dans le processus de transformation du modèle économique de l’ONDA;

- La suppression de toutes les conditions établies pour l’obtention de la prime de surcharge du trafic aérien, de la prime de risque et de la prime de licence;

- L’intégration de toutes les primes dans le calcul de la pension de retraite des contrôleurs aériens;

- L’augmentation de la prime de licence des contrôleurs aériens;

- La généralisation des primes CNS (indemnité de technicité CNS et prime de contrainte de service CNS) pour l’ensemble des contrôleurs aériens;

- La régularisation des contrôleurs aériens ayant subi une baisse de salaire suite à une inaptitude ou mutation ou toute autre raison;

- L’implication du syndicat national de l’Office national des aéroports en tant que partenaire social dans tous les projets présents ou futurs, entamés par l’ONDA.   

Pour rappel, les contrôleurs aériens ont pour mission principale la sécurité de plus de 2.000 vols quotidiens. La croissance du trafic aérien met sous pression le réseau de navigation aérienne, et ainsi les contrôleurs qui sont en sous-effectif. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.