Les étudiants en médecine disent encore non à l'offre du gouvernement

Les étudiants en médecine rejettent, une nouvelle fois, les dernières propositions des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur pour sortir de l’impasse.

Les étudiants en médecine disent encore non à l'offre du gouvernement

Le 30 mai 2019 à 14:27

Modifié le 30 mai 2019 à 17:01

La marche et le boycott sont maintenus jusqu’à nouvel ordre. Au moment de la publication de cet article, les étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie du Maroc se rassemblaient devant le siège du ministère de la Santé à Rabat avant de se diriger vers le Parlement.

Des sit-in sont en cours en attendant le rassemblent de tous les étudiants qui devront venir des quatre coins du pays, nous affirme un représentant de la Commission nationale des étudiants en médecine, joint ce jeudi 30 mai par Médias24.

Mercredi 29 mai, les ministres de tutelle, Saaid Amzai et Anas Doukkali ont organisé un point de presse pour présenter de nouvelles propositions aux étudiants et apaiser les tensions. Ces propositions portent sur 2 points essentiels dans le bras de fer actuel.

D’une part, il y a l’ouverture du concours du résidanat aux étudiants des facultés privées. Le ministre de l’Enseignement supérieur s’est engagé à revoir le coefficient des épreuves de titre (moyenne des 5 ans d'études et de l'examen clinique de 7e année). L'objectif est de garantir l'égalité des chances entre les étudiants du public et du privé.

Sur ce point, les étudiants sont catégoriques: non à l'intégration des étudiants des facultés privées dans les examens du résidanat, organisés par le public.

D’autre part, l’ajout récent d'une 6e année en médecine dentaire. Rejetée également par les étudiants, cette mesure est justifiée entre autres par les obstacles rencontrés par les lauréats de l'ancien modèle, dans la recherche de stages dans les cabinets.

Actuellement, la première promotion du nouveau modèle (6 ans) est attendue dans deux ans. Le temps, selon les deux ministères, d'approfondir les discussions à ce propos.

Selon une source proche du dossier, aucun recul n'est prévu de la part des étudiants. Ils attendent une nouvelle réunion avec les départements de tutelle pour pouvoir décider de la prochaine étape.

Rappelons qu'en cas de non-satisfaction de leurs revendications, les étudiants menacent de boycotter leurs examens de fin d'année, prévues lundi 10 juin. 

Lire aussi:

Toujours en grève, les étudiants en médecine boycottent les examens

Grève des étudiants en médecine: une nouvelle réunion ce mardi

Grève des étudiants en médecine: s'achemine-t-on vers la fin du blocage?

Les étudiants en médecine disent encore non à l'offre du gouvernement

Le 30 mai 2019 à15:06

Modifié le 30 mai 2019 à 17:01

Les étudiants en médecine rejettent, une nouvelle fois, les dernières propositions des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur pour sortir de l’impasse.

La marche et le boycott sont maintenus jusqu’à nouvel ordre. Au moment de la publication de cet article, les étudiants en médecine, médecine dentaire et pharmacie du Maroc se rassemblaient devant le siège du ministère de la Santé à Rabat avant de se diriger vers le Parlement.

Des sit-in sont en cours en attendant le rassemblent de tous les étudiants qui devront venir des quatre coins du pays, nous affirme un représentant de la Commission nationale des étudiants en médecine, joint ce jeudi 30 mai par Médias24.

Mercredi 29 mai, les ministres de tutelle, Saaid Amzai et Anas Doukkali ont organisé un point de presse pour présenter de nouvelles propositions aux étudiants et apaiser les tensions. Ces propositions portent sur 2 points essentiels dans le bras de fer actuel.

D’une part, il y a l’ouverture du concours du résidanat aux étudiants des facultés privées. Le ministre de l’Enseignement supérieur s’est engagé à revoir le coefficient des épreuves de titre (moyenne des 5 ans d'études et de l'examen clinique de 7e année). L'objectif est de garantir l'égalité des chances entre les étudiants du public et du privé.

Sur ce point, les étudiants sont catégoriques: non à l'intégration des étudiants des facultés privées dans les examens du résidanat, organisés par le public.

D’autre part, l’ajout récent d'une 6e année en médecine dentaire. Rejetée également par les étudiants, cette mesure est justifiée entre autres par les obstacles rencontrés par les lauréats de l'ancien modèle, dans la recherche de stages dans les cabinets.

Actuellement, la première promotion du nouveau modèle (6 ans) est attendue dans deux ans. Le temps, selon les deux ministères, d'approfondir les discussions à ce propos.

Selon une source proche du dossier, aucun recul n'est prévu de la part des étudiants. Ils attendent une nouvelle réunion avec les départements de tutelle pour pouvoir décider de la prochaine étape.

Rappelons qu'en cas de non-satisfaction de leurs revendications, les étudiants menacent de boycotter leurs examens de fin d'année, prévues lundi 10 juin. 

Lire aussi:

Toujours en grève, les étudiants en médecine boycottent les examens

Grève des étudiants en médecine: une nouvelle réunion ce mardi

Grève des étudiants en médecine: s'achemine-t-on vers la fin du blocage?

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.