Les exportations de clémentines vont chuter de 75% cette saison

Les producteurs sont échaudés par une campagne à l’export médiocre la saison écoulée qui s’est soldée par une perte estimée à 2 milliards DH. Et comme si cela ne suffisait pas, voici que la production au cours de l'actuelle saison connaît une baisse sans précédent, qui se répercute sur les exportations en aval ainsi que sur toute la filière. Le soutien des pouvoirs publics pourtant consigné par une convention tarde à venir.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/28-11-2019/clementines.jpg-oui
Les exportations de clémentines vont chuter de 75% cette saison

Le 28 novembre 2019 à 16:19

Modifié le 29 novembre 2019 à 13:11

Les craintes des producteurs et exportateurs d’agrumes se confirment.

Après une campagne 2018-2019 caractérisée par une production en nette hausse pour les agrumes dans leur ensemble, mais des pertes à l’export estimées par les professionnels à 2 milliards DH, la campagne actuelle, qui en est à sa première phase, se caractérise comme attendu, par une chute de la production sans précédent de 50% en moyenne voire 75% dans des régions comme le Souss Massa. Cette baisse est provoquée par une succession d'événements dont les fortes chaleurs du mois d'aout.

Cette baisse se traduit par un repli notable des exportations de petits fruits, comme constaté en ce début de campagne pour différentes variétés de mandarines et de clémentines. 

Ainsi, pour la région du Souss, première région en termes de superficie réservée aux agrumes avec 30% du total, le volume des exportations de clémentines ne dépassera pas les 42.000 tonnes durant cette campagne contre 187.000 T. lors de la campagne précédente, soit un écart de 145.000 tonnes.

Il s’agit là du constat établi par le comité technique de l’association des producteurs d’agrumes (ASPAM régionale) lors d’une réunion tenue pour faire le point sur la situation des exportations au 23 novembre 2019. A cette date, il restait encore 8.000 tonnes à exporter sur les 42.000 prévus a constaté ce comité. Ces quantités exportées l’ont été pour 50% vers le marché russe, 30% vers les pays d’Amérique du Nord et seulement 12% vers les marchés de l’Union européenne.

Par variété, la clémentine Nour subit une baisse très importante selon l’ASPAM Souss qui estime que le total des exportations n’excèdera pas les 10.000 tonnes pour cette année contre 90.000 tonnes l’année précédente. Cependant pour la variété Nadorcott, dont le début des récoltes commencera entre le 20 et le 25 décembre, la baisse sera plus légère, l’association professionnelle tablant sur un total export de l’ordre de 35.000 tonnes.

Ainsi, pour limiter les dégâts, il apparaît que beaucoup de producteurs ont renoncé à l’export durant cette campagne pour se tourner vers le marché intérieur, "affaiblis qu’ils sont par les pertes de la campagne précédente, et attendant toujours le soutien des pouvoirs publics malgré une convention signée dans ce sens entre la filière et le ministère de tutelle", fait remarquer un opérateur de la filière.

Par ailleurs, s’il est certain que les principales régions productrices d’agrumes connaitront lors de cette campagne de sérieux revers, la région de Berkane tirera son épingle du jeu avec "une campagne relativement bonne car elle est beaucoup moins affectée par la baisse du tonnage", estime une source dans la filière.

Rappelons que les principales régions productrices d’agrumes en dehors du Souss sont les régions du Gharb avec 19 =% de la superficie totale, l’Oriental avec 15% et les régions de Tadla et du Haouz avec 13% chacune. C’est dire l’importance de la filière qui s’attend à un revers aussi bien en amont qu’en aval.

Tags : Agrumes

Les exportations de clémentines vont chuter de 75% cette saison

Le 28 novembre 2019 à16:20

Modifié le 29 novembre 2019 à 13:11

Les producteurs sont échaudés par une campagne à l’export médiocre la saison écoulée qui s’est soldée par une perte estimée à 2 milliards DH. Et comme si cela ne suffisait pas, voici que la production au cours de l'actuelle saison connaît une baisse sans précédent, qui se répercute sur les exportations en aval ainsi que sur toute la filière. Le soutien des pouvoirs publics pourtant consigné par une convention tarde à venir.

Les craintes des producteurs et exportateurs d’agrumes se confirment.

Après une campagne 2018-2019 caractérisée par une production en nette hausse pour les agrumes dans leur ensemble, mais des pertes à l’export estimées par les professionnels à 2 milliards DH, la campagne actuelle, qui en est à sa première phase, se caractérise comme attendu, par une chute de la production sans précédent de 50% en moyenne voire 75% dans des régions comme le Souss Massa. Cette baisse est provoquée par une succession d'événements dont les fortes chaleurs du mois d'aout.

Cette baisse se traduit par un repli notable des exportations de petits fruits, comme constaté en ce début de campagne pour différentes variétés de mandarines et de clémentines. 

Ainsi, pour la région du Souss, première région en termes de superficie réservée aux agrumes avec 30% du total, le volume des exportations de clémentines ne dépassera pas les 42.000 tonnes durant cette campagne contre 187.000 T. lors de la campagne précédente, soit un écart de 145.000 tonnes.

Il s’agit là du constat établi par le comité technique de l’association des producteurs d’agrumes (ASPAM régionale) lors d’une réunion tenue pour faire le point sur la situation des exportations au 23 novembre 2019. A cette date, il restait encore 8.000 tonnes à exporter sur les 42.000 prévus a constaté ce comité. Ces quantités exportées l’ont été pour 50% vers le marché russe, 30% vers les pays d’Amérique du Nord et seulement 12% vers les marchés de l’Union européenne.

Par variété, la clémentine Nour subit une baisse très importante selon l’ASPAM Souss qui estime que le total des exportations n’excèdera pas les 10.000 tonnes pour cette année contre 90.000 tonnes l’année précédente. Cependant pour la variété Nadorcott, dont le début des récoltes commencera entre le 20 et le 25 décembre, la baisse sera plus légère, l’association professionnelle tablant sur un total export de l’ordre de 35.000 tonnes.

Ainsi, pour limiter les dégâts, il apparaît que beaucoup de producteurs ont renoncé à l’export durant cette campagne pour se tourner vers le marché intérieur, "affaiblis qu’ils sont par les pertes de la campagne précédente, et attendant toujours le soutien des pouvoirs publics malgré une convention signée dans ce sens entre la filière et le ministère de tutelle", fait remarquer un opérateur de la filière.

Par ailleurs, s’il est certain que les principales régions productrices d’agrumes connaitront lors de cette campagne de sérieux revers, la région de Berkane tirera son épingle du jeu avec "une campagne relativement bonne car elle est beaucoup moins affectée par la baisse du tonnage", estime une source dans la filière.

Rappelons que les principales régions productrices d’agrumes en dehors du Souss sont les régions du Gharb avec 19 =% de la superficie totale, l’Oriental avec 15% et les régions de Tadla et du Haouz avec 13% chacune. C’est dire l’importance de la filière qui s’attend à un revers aussi bien en amont qu’en aval.

A lire aussi


Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.