Les recettes fiscales de la DGI préservées à fin mars, le pire reste à venir

A fin mars 2020, les recettes fiscales nettes ont stagné à plus de 44 milliards de DH. Les entreprises ont payé l'IS à fin mars malgré la conjoncture et la possibilité de report. Mais la situation va se dégrader au cours des prochains mois.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/02-04-2020/DGIIS0.jpg-oui
Les recettes fiscales de la DGI stagnent à fin mars 2020, le pire reste à venir

Le 02 avril 2020 à 16:37

Modifié le 02 avril 2020 à 19:42

Avec le contexte actuel, tout le monde s'attendait à une baisse des recettes fiscales à fin mars 2020, notamment suite aux multiples demandes pour le report des échéances de déclaration et de paiement de l'impôt. 

Il n'en fut rien, ou disons que l'impact a été limité... pour l'instant ! En effet, selon des données sûres, mais non officielles, obtenues par Médias24, les recettes brutes collectées par la DGI à fin mars 2020 enregistrent une petite hausse de 1,3% à 49,4 milliards de DH contre 48,7 milliards de DH à fin mars 2019. 

Les remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux à fin mars 2020 ont été de 4,7 MMDH, enregistrant une hausse de 21,9% par rapport à la même période en 2019 (3,8 MMDH). 

De ce fait, les recettes fiscales nettes à fin mars 2020 ont enregistré un léger recul de 0,5% par rapport à l'an dernier à 44,7 MMDH contre 44,9 MMDH à fin mars 2019 : 

- IS : 15,173 milliards de DH 

- IR : 12,480 MMDH

- TVA à l'intérieur : 7,404 MMDH

- DET : 6,954 MMDH

Selon la lecture des chiffres dont nous disposons, l'IS et l'IR ont enregistré des baisses respectives de 3,1% et 4,1%. Pour l'IS, de nombreuses entreprises ont répondu présentes malgré le contexte et la possibilité de report des échéances fiscales. En tous les cas, ces baisses ont été compensées par la hausse des recettes de TVA et de droits d'enregistrement et de timbre, respectivement de 8,1% et 2,3%.

Sur ce montant, 39,6 MMDH iront au budget général de l'Etat, tandis que le reste contribuera à alimenter différents comptes spéciaux du Trésor comme le fonds des régions, le fonds de solidarité interrégionale, le fonds d'appui à la cohésion sociale ... 

Cependant, ces chiffres n'incluent pas les vraies répercussions de la crise et du confinement. La majorité des décisions pour contrer la pandémie du Covid-19 ont été prises au cours du mois de mars, notamment la deuxième quinzaine. 

L'impact de la situation actuelle sera visible sur les mois à venir. L'IS et l'IR seront impactés par l'arrêt total ou partiel de plusieurs dizaines de milliers d'entreprises engendrant l'arrêt de travail pour près d'un million de salariés. 

La TVA, sera quant à elle, impactée par les mesures de confinement qui réduisent la consommation des ménages au strict nécessaire. Pour l'IS, il faut s'attendre à un choc au mois de juin, date du deuxième versement.

Les recettes fiscales de la DGI préservées à fin mars, le pire reste à venir

Le 02 avril 2020 à17:26

Modifié le 02 avril 2020 à 19:42

A fin mars 2020, les recettes fiscales nettes ont stagné à plus de 44 milliards de DH. Les entreprises ont payé l'IS à fin mars malgré la conjoncture et la possibilité de report. Mais la situation va se dégrader au cours des prochains mois.

com_redaction-29

Avec le contexte actuel, tout le monde s'attendait à une baisse des recettes fiscales à fin mars 2020, notamment suite aux multiples demandes pour le report des échéances de déclaration et de paiement de l'impôt. 

Il n'en fut rien, ou disons que l'impact a été limité... pour l'instant ! En effet, selon des données sûres, mais non officielles, obtenues par Médias24, les recettes brutes collectées par la DGI à fin mars 2020 enregistrent une petite hausse de 1,3% à 49,4 milliards de DH contre 48,7 milliards de DH à fin mars 2019. 

Les remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux à fin mars 2020 ont été de 4,7 MMDH, enregistrant une hausse de 21,9% par rapport à la même période en 2019 (3,8 MMDH). 

De ce fait, les recettes fiscales nettes à fin mars 2020 ont enregistré un léger recul de 0,5% par rapport à l'an dernier à 44,7 MMDH contre 44,9 MMDH à fin mars 2019 : 

- IS : 15,173 milliards de DH 

- IR : 12,480 MMDH

- TVA à l'intérieur : 7,404 MMDH

- DET : 6,954 MMDH

Selon la lecture des chiffres dont nous disposons, l'IS et l'IR ont enregistré des baisses respectives de 3,1% et 4,1%. Pour l'IS, de nombreuses entreprises ont répondu présentes malgré le contexte et la possibilité de report des échéances fiscales. En tous les cas, ces baisses ont été compensées par la hausse des recettes de TVA et de droits d'enregistrement et de timbre, respectivement de 8,1% et 2,3%.

Sur ce montant, 39,6 MMDH iront au budget général de l'Etat, tandis que le reste contribuera à alimenter différents comptes spéciaux du Trésor comme le fonds des régions, le fonds de solidarité interrégionale, le fonds d'appui à la cohésion sociale ... 

Cependant, ces chiffres n'incluent pas les vraies répercussions de la crise et du confinement. La majorité des décisions pour contrer la pandémie du Covid-19 ont été prises au cours du mois de mars, notamment la deuxième quinzaine. 

L'impact de la situation actuelle sera visible sur les mois à venir. L'IS et l'IR seront impactés par l'arrêt total ou partiel de plusieurs dizaines de milliers d'entreprises engendrant l'arrêt de travail pour près d'un million de salariés. 

La TVA, sera quant à elle, impactée par les mesures de confinement qui réduisent la consommation des ménages au strict nécessaire. Pour l'IS, il faut s'attendre à un choc au mois de juin, date du deuxième versement.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué de presse de la société Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.