Les subventions du gaz et du sucre ont coûté 15 MM DH en 2018

Les subventions des produits de première nécessité ont coûté à l'Etat 15,5 MMDH en 2018, en hausse de 13% par rapport à 2017. Cette enveloppe est répartie entre 12,1 MMDH pour le gaz butane et 3,4 MMDH pour le sucre.  

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/09-02-2019/wheel-cooking-natural-kitchen-flame-fire-1159543-pxhere.com.jpg-oui
Le coût des subventions gaz et sucre en 2018

Le 09 février 2019 à 10:50

Modifié le 09 mars 2020 à 21:36

Les subventions du gaz butane et du sucre en 2018 ont enregistré une hausse de 13% par rapport à 2017, à 15,5 MMDH. C'est ce qui ressort du dernier rapport relatif à la caisse de compensation, publié ce 8 février. 

La subvention par bouteille de gaz a augmenté

Sur la base des dossiers de subvention de 2018 déposés, contrôlés et liquidés jusqu’à fin janvier 2019, la charge relative au gaz butane s'est élevée à 12,1 MMDH, dont 370 MDH comme frais de transport. 

Elle est en augmentation de 17% par rapport à 2017, année durant laquelle la caisse de compensation n'a supporté que 10,3 MMDH pour ce produit stratégique. 

Cette augmentation est imputable à la hausse des cours internationaux au cours de l'année écoulée. "Les prix du gaz butane ont enregistré leur plus haut niveau vers les mois de septembre et octobre, franchissant la barre des 600 dollars la tonne, avant de baisser sur les deux derniers mois de la même année", est-il expliqué dans le rapport. 

Toutefois, malgré la forte baisse des cours, enregistrée en fin d'année (383 $/T en décembre), "la moyenne des cours du gaz butane relative à l’année 2018 a connu une hausse de 11% par rapport à l’année 2017". 

De ce fait, la subvention unitaire par bouteille a enregistré une hausse pour l’année 2018. Elle a atteint en moyenne 69,4 DH pour la bouteille de 12 kg et 15,34 DH pour la bouteille de 3 kg contre respectivement 62,5 DH et 13,39 DH en 2017. 

>> Lire aussi : La compensation coûtera 5 MMDH de plus que ce qui était prévu en 2018

Les charges du sucre ont stagné

Pour ce qui du sucre, "l’année 2018 a été marquée par des baisses continues du prix qui a atteint son plus bas niveau au mois de mai, à 286 dollars la tonne, contre son plus haut niveau au mois de janvier, soit 323 dollars la tonne", avancent les experts de la caisse de la compensation. 

Aussi, la moyenne annuelle des cours de sucre sur les marchés internationaux a enregistré une baisse de 22% comparativement à l’année 2017. Ce qui a généré des charges en quasi-stagnation par rapport à 2017, estimées à 3,4 MMDH. 

La subvention forfaitaire de sucre par kilogramme est figée au niveau de 2,8 DH/KG. 

12 MMDH de paiement 

Selon le rapport, "le paiement de la subvention relative aux produits gaziers et sucriers, arrêtée à fin 2018, a totalisé un montant de 12,4 MMDH dont 9,6 MMDH pour le gaz butane et 2,8 MMDH pour le sucre. 

Les encours au titre de la subvention arrêtée à fin janvier 2019 s’élèvent à 5,27 MMDH dont 4,4 MMDH pour le gaz butane et 828 MDH pour le sucre. 

>> Lire aussi : PLF 2019 : L’augmentation du budget de la compensation a fait débat
 

Les subventions du gaz et du sucre ont coûté 15 MM DH en 2018

Le 09 février 2019 à10:50

Modifié le 09 mars 2020 à 21:36

Les subventions des produits de première nécessité ont coûté à l'Etat 15,5 MMDH en 2018, en hausse de 13% par rapport à 2017. Cette enveloppe est répartie entre 12,1 MMDH pour le gaz butane et 3,4 MMDH pour le sucre.  

Les subventions du gaz butane et du sucre en 2018 ont enregistré une hausse de 13% par rapport à 2017, à 15,5 MMDH. C'est ce qui ressort du dernier rapport relatif à la caisse de compensation, publié ce 8 février. 

La subvention par bouteille de gaz a augmenté

Sur la base des dossiers de subvention de 2018 déposés, contrôlés et liquidés jusqu’à fin janvier 2019, la charge relative au gaz butane s'est élevée à 12,1 MMDH, dont 370 MDH comme frais de transport. 

Elle est en augmentation de 17% par rapport à 2017, année durant laquelle la caisse de compensation n'a supporté que 10,3 MMDH pour ce produit stratégique. 

Cette augmentation est imputable à la hausse des cours internationaux au cours de l'année écoulée. "Les prix du gaz butane ont enregistré leur plus haut niveau vers les mois de septembre et octobre, franchissant la barre des 600 dollars la tonne, avant de baisser sur les deux derniers mois de la même année", est-il expliqué dans le rapport. 

Toutefois, malgré la forte baisse des cours, enregistrée en fin d'année (383 $/T en décembre), "la moyenne des cours du gaz butane relative à l’année 2018 a connu une hausse de 11% par rapport à l’année 2017". 

De ce fait, la subvention unitaire par bouteille a enregistré une hausse pour l’année 2018. Elle a atteint en moyenne 69,4 DH pour la bouteille de 12 kg et 15,34 DH pour la bouteille de 3 kg contre respectivement 62,5 DH et 13,39 DH en 2017. 

>> Lire aussi : La compensation coûtera 5 MMDH de plus que ce qui était prévu en 2018

Les charges du sucre ont stagné

Pour ce qui du sucre, "l’année 2018 a été marquée par des baisses continues du prix qui a atteint son plus bas niveau au mois de mai, à 286 dollars la tonne, contre son plus haut niveau au mois de janvier, soit 323 dollars la tonne", avancent les experts de la caisse de la compensation. 

Aussi, la moyenne annuelle des cours de sucre sur les marchés internationaux a enregistré une baisse de 22% comparativement à l’année 2017. Ce qui a généré des charges en quasi-stagnation par rapport à 2017, estimées à 3,4 MMDH. 

La subvention forfaitaire de sucre par kilogramme est figée au niveau de 2,8 DH/KG. 

12 MMDH de paiement 

Selon le rapport, "le paiement de la subvention relative aux produits gaziers et sucriers, arrêtée à fin 2018, a totalisé un montant de 12,4 MMDH dont 9,6 MMDH pour le gaz butane et 2,8 MMDH pour le sucre. 

Les encours au titre de la subvention arrêtée à fin janvier 2019 s’élèvent à 5,27 MMDH dont 4,4 MMDH pour le gaz butane et 828 MDH pour le sucre. 

>> Lire aussi : PLF 2019 : L’augmentation du budget de la compensation a fait débat
 

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.