Ligne aérienne Casablanca-Pékin: la RAM prendra sa décision en juin

Malgré certaines annonces non officielles, la décision de lancer une ligne aérienne directe entre le Maroc et la Chine n’est pas encore certaine. Selon le président de la RAM, elle sera prise en juin prochain après avoir reçu le feu vert des autorités chinoises et surtout après avoir acquis la certitude de sa viabilité économique.

Ligne directe Casablanca-Pékin : La RAM prendra sa décision en juin La RAM s'interroge toujours sur le lancement d'une ligne directe Casablanca-Pékin

Le 28 mai 2019 à 16:17

Modifié le 29 mai 2019 à 15:57

"Pour l’instant, il n’y a rien de concret sachant que la RAM n’a fait aucune annonce officielle", précise Abdelhamid Addou qui n’exclut cependant pas une ouverture de la ligne Casablanca-Pékin en novembre prochain.

"Les études préalables sont finalisées et il y a un intérêt certain à cette ouverture. Quoi qu’il advienne, cette ligne devra en effet voir le jour à un moment ou à un autre, mais cela dépendra d’un certain nombre d’éléments.

"Nous attendons l’accord des autorités chinoises pour être en mesure d'opérer dans leur ciel et nous devons déterminer si nous allons accepter de prendre le risque financier, sachant que chaque ouverture de nouvelle ligne se traduit automatiquement par un déficit important au début de son exploitation commerciale.

"La question centrale est de savoir si nous pourrons assumer ce déficit financier sachant que nous n’avons pas encore d’accompagnement même si c’est une ligne touristique à fort potentiel", s’interroge le président.

A la question de savoir si les fonds étatiques du contrat-programme à venir permettront de financer une partie de ce déficit, Addou précise qu’ils sont destinés à un tout autre usage.

"Si l’Etat débloque des fonds dans le cadre de notre nouvelle feuille de route, ce sera d'abord pour acheter de nouveaux avions et certainement pas pour éponger les pertes d’une nouvelle ligne internationale.

"Aujourd’hui, nous avons deux priorités : d’abord, nous concentrer avec la partie chinoise afin d'obtenir les autorisations nécessaires pour opérer en Chine.

"Puis, sachant que nous sommes seuls et que nous n’avons aucun accompagnement financier, nous allons devoir prendre la décision de savoir si nous prenons le risque financier d’ouvrir ou pas cette nouvelle desserte", temporise Addou.

En d’autres termes, une aide du ministère du Tourisme et du Transport aérien et/ou de l’ONMT serait la bienvenue pour aider la RAM à prendre sa décision de lancer ou pas la ligne Casablanca-Pékin.

"Notre décision sera prise incessamment sous peu car si le 1er vol doit avoir lieu en novembre prochain, il faudra obligatoirement lancer sa commercialisation quatre mois à l’avance. Logiquement, la RAM doit donc se décider une fois pour toutes en juin prochain.

"Cette décision sera donc prise en fonction du feu vert des autorités aériennes chinoises et plus particulièrement en fonction du potentiel commercial et de la viabilité économique de cette ligne", conclut Addou qui ajoute que ces deux questions trouveront une réponse en juin prochain.

La RAM s'interroge toujours sur le lancement d'une ligne directe Casablanca-Pékin

Ligne aérienne Casablanca-Pékin: la RAM prendra sa décision en juin

Le 28 mai 2019 à17:54

Modifié le 29 mai 2019 à 15:57

Malgré certaines annonces non officielles, la décision de lancer une ligne aérienne directe entre le Maroc et la Chine n’est pas encore certaine. Selon le président de la RAM, elle sera prise en juin prochain après avoir reçu le feu vert des autorités chinoises et surtout après avoir acquis la certitude de sa viabilité économique.

"Pour l’instant, il n’y a rien de concret sachant que la RAM n’a fait aucune annonce officielle", précise Abdelhamid Addou qui n’exclut cependant pas une ouverture de la ligne Casablanca-Pékin en novembre prochain.

"Les études préalables sont finalisées et il y a un intérêt certain à cette ouverture. Quoi qu’il advienne, cette ligne devra en effet voir le jour à un moment ou à un autre, mais cela dépendra d’un certain nombre d’éléments.

"Nous attendons l’accord des autorités chinoises pour être en mesure d'opérer dans leur ciel et nous devons déterminer si nous allons accepter de prendre le risque financier, sachant que chaque ouverture de nouvelle ligne se traduit automatiquement par un déficit important au début de son exploitation commerciale.

"La question centrale est de savoir si nous pourrons assumer ce déficit financier sachant que nous n’avons pas encore d’accompagnement même si c’est une ligne touristique à fort potentiel", s’interroge le président.

A la question de savoir si les fonds étatiques du contrat-programme à venir permettront de financer une partie de ce déficit, Addou précise qu’ils sont destinés à un tout autre usage.

"Si l’Etat débloque des fonds dans le cadre de notre nouvelle feuille de route, ce sera d'abord pour acheter de nouveaux avions et certainement pas pour éponger les pertes d’une nouvelle ligne internationale.

"Aujourd’hui, nous avons deux priorités : d’abord, nous concentrer avec la partie chinoise afin d'obtenir les autorisations nécessaires pour opérer en Chine.

"Puis, sachant que nous sommes seuls et que nous n’avons aucun accompagnement financier, nous allons devoir prendre la décision de savoir si nous prenons le risque financier d’ouvrir ou pas cette nouvelle desserte", temporise Addou.

En d’autres termes, une aide du ministère du Tourisme et du Transport aérien et/ou de l’ONMT serait la bienvenue pour aider la RAM à prendre sa décision de lancer ou pas la ligne Casablanca-Pékin.

"Notre décision sera prise incessamment sous peu car si le 1er vol doit avoir lieu en novembre prochain, il faudra obligatoirement lancer sa commercialisation quatre mois à l’avance. Logiquement, la RAM doit donc se décider une fois pour toutes en juin prochain.

"Cette décision sera donc prise en fonction du feu vert des autorités aériennes chinoises et plus particulièrement en fonction du potentiel commercial et de la viabilité économique de cette ligne", conclut Addou qui ajoute que ces deux questions trouveront une réponse en juin prochain.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.