Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil Le Fil

Les biographies des nouveaux ambassadeurs marocains 

Vendredi 14 octobre 2016 à 19h00
medias24

- Mohamed Maliki, nommé ambassadeur du Royaume en République d'Inde, en République des Maldives, en République du Sri Lanka, au Royaume du Bhoutan et en République du Népal, est né en 1965 à Rissani.

Titulaire d'un Diplôme d'études approfondies (DEA) de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès et d'un diplôme en Études diplomatiques de la Foreign service Academy (Pakistan), M. Maliki a rejoint le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) en 1989.

En 2008, il est nommé Chef de division au sein de la Direction des Affaires asiatiques et de l'Océanie avant d'être promu en 2011 au poste de directeur de ce même département.

Auparavant, il avait exercé en tant qu'ambassadeur adjoint aux ambassades du Maroc à Islamabad (2003-2007) et à Yaoundé (1994-2000). M. Maliki est marié et père de deux enfants. 

 

-  Abdesselam Aboudrar, nommé ambassadeur du Maroc au Royaume Uni de Grande Bretagne et en Irlande du Nord, est né à Salé en 1950.

Titulaire d'un diplôme de Génie civil en 1973, puis d'un Master en administration des affaires en 2000, à l’École nationale des ponts et chaussées à Paris, M. Aboudrar a exercé entre 1973 et 1997 en tant que consultant en génie civil dans des postes de direction de haut niveau, dans les secteurs public et privé, notamment dans les domaines d'évaluation, de gestion et du financement des projets.

Il a été directeur des assurances et des retraites (1998-2002), puis Secrétaire général à la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) entre 2002 et 2006, avant d'être nommé Directeur Général Adjoint de cette institution en mars 2006.

En août 2008, il a été nommé par SM le Roi Mohammed VI au poste de président de l'Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC). Il a été élu ensuite membre du Comité de l'Association Internationale des Autorités Anti-Corruption (IAACA), puis membre du bureau exécutif de la même institution entre 2010 et 2011. A partir de décembre 2012, il est élu président du Réseau arabe de lutte contre la corruption et pour l'intégrité (ACINET), puis nommé par SM le Roi Mohammed VI membre de la Commission nationale chargée de la réforme du système judiciaire.

M. Aboudrar, qui est également actif dans de nombreuses organisations scientifiques, professionnelles et civiles, est marié et père de trois enfants.

 

- Samir Addahre, nommé jeudi ambassadeur du Royaume en républiques de Grèce et de Chypre, est né le 07 septembre 1963 à Casablanca.

Diplômé de l'Ecole nationale de l’Administration (option diplomatique) et lauréat du diplôme des Etudes supérieures approfondies de l’Université de Montpellier, M. Addahre a été nommé, entre 1989 et 1990, secrétaire des affaires étrangères au sein de la Direction des Organisations internationales, secrétaire des affaires étrangères (1990-1991) et premier secrétaire à l’ambassade du Maroc à Bruxelles de 1991 à 1996, chargé des relations économiques Maroc-CEE.

Entre 1999 et 2003, M. Addahre était en charge des études au cabinet du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

De 2003 à 2008, il a exercé en tant que Consul général du Royaume à Bordeaux.

Depuis 2008, M. Addahre a été ambassadeur auprès du Royaume de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg.

 

Nour El Houda Marrakchi, nommée ambassadeur en République de Croatie et Bosnie-Herzégovine est née en 1967 à Rabat.

Lauréate d'un MBA de l’Université de Duquesne de Pittsburg-Pennsylvanie aux Etats-Unis et du diplôme de l’Ecole nationale de l’Administration publique de Rabat, Mme Marrakchi a débuté sa carrière en 1991 au sein du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Elle est depuis 2011 directeur de la promotion et de la coopération économique au MAEC.

Mme Marrakchi a également occupé entre 2009 et 2011 le poste de directeur des études et de la coopération sectorielle.

Entre 2002 et 2009, Mme Marrakchi a servi en tant que Conseiller économique économique, au cabinet du ministre délégué aux AE et du ministre des AE.

 

-  Nabil Adghoghi, nommé jeudi ambassadeur du Royaume en république fédérale du Brésil, en république du Surinam et en république coopérative de Guyane, est titulaire d'un diplôme de l’École nationale de l'administration de Paris (ENA).

Au cours de sa longue carrière de diplomate, M. Adghoghi a occupé plusieurs postes à l'étranger, notamment au Brésil et à Bruxelles, tout en représentant le Royaume dans différentes organisations internationales comme l'Union pour la Méditerranée (UpM) et le Dialogue 5+5.

Depuis 2011, il est directeur général des Relations bilatérales au sein du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. M. Adghoghi est marié et père de trois enfants.

 

Mohamed Adil Embarch, nommé ambassadeur du Royaume en République d’Azerbaïdjan, est né en 1967.

Titulaire d'un master de l’École supérieure Roi Fahd de traduction à Tanger, M. Embarch a rejoint le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) en 1991, avant d'être désigné Chef de la division de la Promotion économique en 2007, puis Chef de la division de la Logistique (2008) avant de devenir Chef de la division de l'Europe du Nord, centrale et orientale en 2010.

En 2014, il travaille à l'ambassade du Royaume à Paris en tant que Chef de mission adjoint et conseiller auprès du ministre.

M. Embarch est marié et père de deux enfants.

 

Karima Kabbaj, nommé ambassadeur en République de Hongrie, est née le 09 décembre 1967 à Rabat.

Lauréate de l'Ecole Nationale d’Administration en 1991, Mme Kabbaj a intégré le ministère du Commerce extérieur en 1991 et a rejoint la cellule Union Européenne, chargée du suivi des relations commerciales avec l’UE et de la négociation de l’Accord d’Association Maroc-UE.

Elle a rejoint le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération en 2002 et a intégré en 2003 le cabinet du ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération en tant que chargée d’études, membre de l’équipe supervisant la négociation de l’Accord de Libre-échange Maroc-USA.

Mme Kabbaj a rejoint en 2005 la Direction des Affaires Européennes où elle a occupé le poste de Chef de service de la coopération avec l’UE, puis celui de Chef de division UE en 2009.

Depuis 2012, Mme Kabbaj est coordonnateur national Maroc au sein de l’Union pour la Méditerranée (Upm) et membre des Gouverneurs de la Fondation Anna Lindh.

 

Mohamed Amine Belhaj, nommé ambassadeur en République de Serbie et Monténegro est né en 1967 à Rabat.

Ayant le grade de ministre plénipotentiaire, M. Belhaj a occupé plusieurs fonctions au ministère des Affaires étrangères.

En 2013, il a été désigné directeur des questions globales, après avoir été directeur des Affaires financières, des systèmes d'information et de la logistique (2009), chef de mission adjoint à l’Ambassade du Maroc en Italie (2005- 2009) et chef de service de la Coopération avec l’Union européenne (2003-2005).

De 2001 à 2002, il a été conseiller à la mission permanente auprès de l’Union européenne à Bruxelles, chargé du suivi de la mise en œuvre de l’Accord d’association Maroc-UE et du dossier de l’OTAN.

Avant, il avait occupé les postes de conseiller à la Direction des affaires européennes, chargé du dossier France (2000-2001), de conseiller technique au cabinet du secrétariat d’Etat au ministère des Affaires étrangères et de la coopération, chargé des relations économique (1998-2000) et d’administrateur chargé des accords de non double imposition au ministère de l’Economie et des finances (1992-1998).

Lauréat de l’Ecole nationale d’administration à Rabat (1988-1992), M. Belhaj est aussi titulaire du premier certificat d’études supérieures en sciences politiques générales (1992-1995), du deuxième certificat d’études supérieures (1996), du diplôme d’études supérieures en droit public à Rabat (1998) et d’un master en analyse interdisciplinaire de la construction européenne à l’université de Louvain la-Neuve, faculté Saint-Louis-Bruxelles (2002-2003).

 

Mohamed Rachad Bouhlal, nommé ambassadeur au Japon, est né en 1951 à Rabat.

Diplômé de l’école supérieure de commerce et d’administration des entreprises de Rouen en 1976, M. Rachad Bouhlal a occupé plusieurs postes dont ceux de directeur adjoint, chef de la division commerciale à l’Office des changes au ministère des finances en 1979, de directeur des industries de la pêche au ministère des pêches maritimes et de la marine marchande en 1988, de secrétaire général du ministère du commerce extérieur et des investissements extérieurs en 1991 et de conseiller auprès du premier ministre chargé des questions économiques et financières en 1994.

Il a été nommé ambassadeur auprès des communautés européennes du Royaume de Belgique et du grand-duché du Luxembourg en 1996, secrétaire général du ministère des affaires étrangères et de la coopération en 1999, ambassadeur en république fédéral d’Allemagne en 2004 et ambassadeur aux États-Unis d’Amérique en 2011.

M. Rachad Bouhlal a été décoré du Wissam El Arch de l’ordre de chevalier et du Wissam El Arch de l’ordre d’officier, ainsi que de la Grand-Croix de l’ordre de la couronne du Royaume de Belgique par le Roi des Belges et de la Grand-croix de la république fédéral d’Allemagne par le président allemand. 

Il est le président de l’Aéroclub Royal de Rabat et le membre fondateur du festival international du film animalier et de l’environnement.

En 2004, il a été nommé ambassadeur de l’année par le "National U.S.- Arabe Chamber of Commerce" de Washington.

M. Rachad Bouhlal est marié et père de deux garçons. 

 

- Lotfi Bouchaara, nommé ambassadeur du Maroc en Autriche, Slovénie et Slovaquie, est né le 3 janvier 1968 à Moscou en Russie.

Lauréat de l'Ecole nationale d'Administration en 1992 à Rabat, option diplomatie, M. Bouchaara occupe depuis octobre 2013 le poste de chef de Cabinet au ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Titulaire d'un diplôme d'Études supérieures en droit public en 1996 à la faculté de droit de Rabat (option relations internationales), M. Bouchaara a occupé plusieurs postes avant d'assurer les fonctions de représentant permanent adjoint du Maroc auprès des Nations Unies (2009-2013).

Avant d'être conseiller à la mission du Maroc à New-York en charge de la première Commission désarmement (2008-2010), il a été, en 2003, conseiller à la mission permanente du Maroc auprès des Nations Unies en charge des questions humanitaires durant la présidence marocaine du groupe des 77.

Entre 2001 et 2003, M. Bouchaara a occupé le poste de chef de service de l'Assemblée générale et du Conseil de sécurité à la direction des Nations Unies . Il a aussi été secrétaire des Affaires étrangères à la direction des Nations Unies en charge des questions de désarmement et de sécurité internationale (MAEC) entre 1992 et 1994 et effectué, pendant la même année, un stage de formation aux Nations Unies sur les questions de désarmement.

Le nouvel ambassadeur a été, également, membre du Panel intergouvernemental du secrétaire général des Nations Unies sur la question des missiles (2004), vice-président du groupe de travail de l'Assemblée générale sur le marquage et le traçage des armes légères (2004-2005), vice-président de la première Commission de l'Assemblée générale désarmement en 2005 et rapporteur de la Commission du désarmement en 2007.

M. Bouchaara est marié et père de deux enfants.

 

Mohamed Rida El Fassi, nommé ambassadeur du Royaume en République des Philippines et États fédérés de Micronésie est né en 1958 à Rabat.

Titulaire d'un doctorat en Sciences politiques à l'université Paris-Sorbonne, M. El Fassi a entamé sa carrière de diplomate au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) en 1987 au sein duquel il a occupé plusieurs postes notamment à l'Ambassade du Royaume à Vienne et auprès de l'Agence internationale d'énergie atomique (AIEA).

En 2003, il devient Chef de la division des Organisations internationales au MAEC avant d'être nommé en 2006 par SM le Roi ambassadeur du Royaume au Pakistan. Depuis 2013, il est ambassadeur, Chef du Protocole au sein du même ministère.

M. El Fassi a été décoré par SM le Roi de l'Ordre national du mérite. Il est marié et père de deux enfants.

 

Mohammed Ameur, nommé ambassadeur au Royaume de Belgique, est né le 31 décembre 1955.

Lauréat d'un Doctorat d’Etat en géographie et développement territorial en 1989 et d’un Doctorat de 3ème cycle de l’Université de Toulouse, M. Ameur fut professeur de géographie à Fès de 1982 à 1993, député au parlement de 1993 à 1998 et secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’Eau et de l’Environnement entre 1998 et 2007.

En 2008, il a été nommé ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger, fonction qu’il a exercée jusqu’à 2011 où il a été élu député. Il est marié et père de trois enfants.

 

- Moha Ouali Tagma, nommé nouvel ambassadeur du Maroc en République du Nigeria est né le 9 janvier 1954 à Ifrane.

Après avoir obtenu une licence en sciences politiques à l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès et le diplôme de l’Ecole nationale d’administration à Rabat, il rejoint le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération en 1981 en tant que secrétaire des affaires étrangères et administratives.

En 1983, il est nommé chargé d’affaires à l’ambassade du Maroc à Malabo, poste qu'il conservera jusqu'en 1987, année durant laquelle il est nommé chargé d’affaires près l’ambassade du Maroc au Gabon.

En novembre 1989, il retournera au siège du ministère des Affaires étrangères en tant que conseiller à la direction Europe-Amérique et en 1990, il est affecté en tant que conseiller à la Mission permanente du Maroc auprès de l’ONU à Genève, chargé du GATT.

Il restera à Genève jusqu'en 1998, avant d’être nommé chef de la division Coopération multilatérale au ministère puis directeur du Personnel et de la Formation (1999-2003).

En décembre 2003, SM le Roi Mohammed VI le nomma ambassadeur du Maroc au Sénégal, poste qu’il conservera jusqu’en novembre 2008.

En décembre de la même année, il est nommé ambassadeur du Maroc en Pologne.

De retour au Maroc en février 2013, il est nommé ambassadeur, directeur des affaires africaines au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

M. Tagma, qui parle quatre langues (arabe, français, anglais et espagnol), a reçu plusieurs décorations lors de son long parcours professionnel.

Ainsi, il a été décoré des insignes de chevalier de l'Ordre national du mérite de la République française, de chevalier de l’Ordre de la Guinée Equatoriale, de chevalier de l’Ordre du Lion au Sénégal et d’officier de l’Ordre en Pologne.

M. Tagma est marié et père de trois enfants.

 

- Amina Bouayach, nommée ambassadeur du Maroc au Royaume de Suède et en République de Lettonie, est née en 1957.

Mme Bouayach a occupé le poste de Secrétaire générale de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) dont le siège est basé à Paris, et a été membre de l'Organisation arabe des droits humains, basée au Caire.

Titulaire d'un Master en économie politique, Mme Bouayach est membre de plusieurs organisations et instances dont le Groupe d’experts chargé de l’élaboration de la Stratégie régionale de protection et de promotion des droits de l'homme, et du groupe régional pour la réforme de la Ligue des États Arabes.

Mme Bouayach a également été membre du Comité scientifique du Congrès mondial contre la peine de mort tenu à Madrid en 2013, et membre fondateur du Centre "Al Kawakibi de transition démocratique" (Tunis), et de la Fondation euro-méditerranéenne de lutte contre les disparitions forcées.

Elle est aussi membre de la commission internationale humanitaire et de la Coordination du Forum pour l’Avenir de la Région Mena et du forum régional de la région Mena pour la ratification du Protocole relatif à la convention contre la torture et le contrôle des centres de détention, depuis avril 2012, et membre de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des détenus.

Mme Bouayach, qui maitrise les langues arabe, française, espagnole et anglaise, est devenue en 2006, la première femme présidente de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH), et ce à l'issue du sixième congrès national de l'organisation.

En 2009, elle est réélue au poste de présidente de l'OMDH et a occupé le poste de chargée de presse au cabinet de l'ancien Premier ministre Abderrahmane Youssoufi de 1998 à 2002.

En 2011, Amina Bouayach a été nommée membre de la Commission consultative de révision de la Constitution et a occupé le poste de vice-présidente de la FIDH (avril 2007 à mai 2013). Elle a été également coordinatrice des Ongs africaines lors du sommet de l'Union africaine tenu à Adis Abeba en 2014, et rapporteur du Groupe de travail sur ''la situation des défenseurs des droits humains dans les situations des conflits armés en Afrique" (Ouganda) .

Mme Bouayach a été, entre autres, membre du groupe du forum euro-méditerranéen des droits de l'homme "Freedom of association" (2009-2011), membre du secrétariat général de l'Organisation Communauté des Démocraties (Chili 2013) et membre de la commission consultative de la "conférence de Copenhague sur le dialogue des civilisations et la protection de la liberté d'expression".

 

- Abdeljalil Saubry, nommé ambassadeur du Maroc en Républiques du Kazakhstan, Tadjikistan et Kirghizstan est né en 1954 à Marrakech.

M. Saubry détient un doctorat en économie de la Faculté de droit de l’Université de Montpellier et un Master en relations internationales de l’Institut Agronomique Méditerranéen de l’Université de Montpellier.

Le diplomate a entamé son parcours professionnel comme conseiller au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération avant de devenir chef de mission adjoint en charge de l’Union européenne à l’ambassade du Maroc en Belgique.

Il a aussi été chargé d’affaires au sein de cette ambassade avant d’être nommé directeur adjoint des Affaires Européennes, en charge des relations avec l’Union Européenne, au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

M. Saubry a été ensuite nommé ambassadeur du Maroc en Ukraine, Géorgie et Arménie avec résidence à Kiev de 2005 à 2013.

En 2013, il devient directeur des Affaires Européennes au ministère des Affaires étrangères.

M. Saubry est marié et père de trois enfants. 

 

- Farida Loudaya, nommée ambassadeur du Royaume en Colombie et en République de l'Equateur, est née en 1972 en France.

Lauréate de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) de Paris, et titulaire d'un Certificat d'Etudes Supérieures en sciences politiques de l'Université Mohammed V des Sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat, Mme Loudaya occupe le poste de Directrice des Affaires américaines au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) (2011-2016).

Elle a entamé sa carrière professionnelle en 1995 en tant que chargée des relations Maroc-UE et du Processus de Barcelone à la Direction des Etudes et de la Coordination Sectorielle au MAEC, avant d'occuper, en 1999, le poste de chargée du service des Organisations Régionales Européennes et du Suivi des relations Maroc-UE ainsi que des relations avec le Parlement Européen à la Direction des Affaires Européennes au MAEC.

Entre 2000 et 2002, Mme Loudaya a occupé le poste de conseillère, chargée des Affaires économiques à l'Ambassade du Royaume à La Haye Pays-Bas, puis en 2004, le poste de Chef du Département politique de l'Ambassade du Royaume à Paris.

En 2008, Mme Loudaya a été nommée Chef de service de l'Europe Méridionale-Est à la Direction des Affaires Européennes au MAEC, avant de prendre, une année après, les rênes de la Division de la Coopération Bilatérale avec l'Amérique Latine à la Direction des Affaires Américaines au même ministère.

Mme Loudaya, qui maitrise les langues française, arabe, espagnole et anglaise, est mariée et mère de deux enfants. 


M'hamed Grine, nommé ambassadeur du Maroc en République libanaise, est né en 1953 près de Rabat.

M’hamed Grine a entamé son parcours professionnel en 1978, au sein du Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), où il a occupé plusieurs postes de responsabilité, notamment, responsable à la Caisse Nationale De Retraites Et D'Assurances (CNRA), directeur d’informatique, directeur des ressources humaines (DRH) et directeur chargé de la gestion des commandes publiques.

En 2001, M. Grine a occupé un poste au sein de la Banque nationale pour le développement économique (BNDE), relevant de la CDG en sa qualité de Secrétaire Général.

Il a, ensuite, assuré les missions de chargé de la gestion du pôle Support à la CDG en 2008 puis membre du Comité d’Administration à la CDG, et président délégué de la Fondation CDG et de l'Institut CDG.

Il est actuellement PDG de société et membre des conseils d’Administration (CA) de plusieurs entreprises et organisations marocaines.

S’agissant de l’Action associative volontariste, M. Grine a occupé plusieurs fonctions notamment, membre fondateur et vice-président de l’Organisation marocaine des Droits de l'Homme (OMDH), et membre de son Conseil national actuel, Secrétaire Général de l'Institut Marocain des Administrateurs (IMA), membre du comité des administrateurs de sociétés du Québec, membre fondateur et président délégué de la Fondation Ahli pour les orphelins, ex-membre du bureau exécutif du forum ''Pensée et dialogue'' et membre du bureau exécutif du forum ''Dialogue démocratique''.

M’hamed Grine a rejoint les rangs du parti du progrès et du socialisme (PPS) en 1970, où il a assuré différentes responsabilités partisanes , notamment, Premier Secrétaire de la région de Rabat, membre du comité centrale du Parti (1978), poste au sein de bureau politique (1998-2010) et membre du Conseil de présidence en 2010.

Le nouvel ambassadeur a assumé la tâche des relations internationales du PPS, durant 15 ans, où il a assisté à plusieurs congrès régionaux et internationaux.

M'hamed Grine est titulaire d'un Baccalauréat en science math, une licence en science économique de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat. Il a, aussi, obtenu un Master d’Études Diplomatiques et Stratégiques Supérieures au CEDS de Paris et une certification universitaire en gouvernance d’entreprise au Collège des Administrateurs de Sociétés du Québec (Université de Laval).

Il est conférencier et auteur de plusieurs articles et études en arabe et en français dans les domaines de la politique, l’économie, la gouvernance d’entreprise, la culture et les sciences sociales.

De même, il anime des émissions sur plusieurs radios et chaines nationales, abordant des sujets d’ordre stratégique, économique, financier et social.

M’hamed Grine est marié et père de quatre enfants.

 

- Khadija Rouissi, nommée ambassadeur du Maroc au Danemark et en République de Lituanie, est née en 1963 à Casablanca.

Mme Rouissi a entamé son parcours académique en 1986 à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, relevant de l'université Hassan II de Casablanca, et a obtenu, en 2000, un Master en gestion administrative, de l’Institut des études économiques et sociales de Casablanca.

Très active dans le domaine associatif, elle a été membre fondateur du réseau des familles des disparus (1979) et membre du bureau exécutif de l’Association marocaine des droits humains (AMDH), entre 1980 et 2003.

Directrice des ressources humaines dans une société privée, dont elle elle a été membre du Conseil d’administration, entre 1987 et 2001, elle a fondé, en 2000, le réseau mondial des mères victimes de la disparition forcée, qui comprend plusieurs pays, en l’occurrence, l’Argentine, le Chili, la Palestine, l’Algérie et le Liban. Entre 1999 et 2004, elle a été secrétaire générale du Forum marocain pour la vérité et la justice (FVJ, association des victimes des violations graves des droits humains), avant de rejoindre, en 2004, l’Instance équité et réconciliation(IER), en sa qualité de conseillère auprès du président de cette instance, avec pour missions l'investigation, l'archivage et les auditions publiques des disparitions forcées.

En 2005, elle a été membre du Réseau africain de la justice transitionnelle puis, en 2006, assistante personnelle du président du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), chargée des questions des droits de l’Homme dans les provinces du Sud (victimes des mines antipersonnels, équité et autonomisation des femmes et suivi de mise en œuvre des recommandations de l’IER).

Elle a créé, en 2007, l’Association Bayt Al Hikma, qui a pour objectif, de défendre les droits de l’Homme, notamment les libertés individuelles, la liberté de pensée et de conscience, l’abrogation de la peine de mort et la lutte contre la violence, pour rejoindre la même année le bureau national du Mouvement pour tous les démocrates.

Membre fondateur du Parti authenticité et modernité (PAM), dont elle a été également membre du Conseil national (2008), elle a fondé avec d'autres personnalités le Mouvement Damir en 2011, date à laquelle elle été élue députée à la Chambre des représentants, puis vice-présidente de cette instance.

Mme Rouissi a été réélue membre du conseil national du PAM en 2012, avant d'occuper, en 2013, le poste de coordinatrice du Réseau des parlementaires contre la peine de mort (RPCPM), qui rassemble 240 membres.

 

- Lamia Radi, nommée ambassadeur du Maroc au Royaume de Norvège et en République d'Islande, est née en 1968 à Rabat.

Mme Radi est titulaire d'un doctorat en sciences politiques de l'institut d’études politiques de Paris et d'un Master en relations internationales de l’Université de la Sorbonne (Paris).

Elle a entamé sa carrière professionnelle en 1998 comme conseillère technique du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, chargée de la coopération internationale, avant de rejoindre le ministère des affaires étrangères en tant que conseillère technique du ministre, en 2000, en comme chargée des affaires culturelles au sein de l’ambassade marocaine à Paris, en 2005.

Entre 2007 et 2009, elle a occupé le poste de directrice chargée du développement au sein de l’Institut royal des études stratégiques, avant de devenir secrétaire permanente de la Conférence ministérielle des états africains riverains de l’Atlantique (2009-2011).

En 2011, elle a été nommée directrice chargée de la coopération et des affaires culturelles au ministère des affaires étrangères et de la coopération.

Elle a été représentante du chef du gouvernement auprès du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, et a aussi représenté le Maroc au sein du conseil consultatif de la Fondation Anna Lindh.

Mme Radi, qui maitrise les langues arabe, française, espagnole et anglaise, est la présidente fondatrice de la fondation "Mémoires pour l’avenir". Elle est mariée et mère d'un enfant. 

 

- Mohamed Ali Lazreq, nommé ambassadeur, Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, est né en 1961 à Rabat.

Licencié en relations internationales de l'université Mohammed V de Rabat, M. Lazreq a occupé le poste de chef de division des ressources humaines au ministère de 2001-2005, avant d'être affecté comme Consul général du Royaume du Maroc à Lille en France, poste qu’il occupa jusqu'à 2009.

De retour au Maroc, il a été nommé directeur des Affaires consulaires et sociales (2011 – 2013), puis inspecteur général du ministère (2013 – 2016).

M. Mohamed Ali Lazreq est marié et père de trois enfants.

 

- Ahmed Herzenni, nommé Ambassadeur itinérant du Souverain, est né en 1948 à Guercif.

Titulaire d'un doctorat en sociologie et en anthropologie de l’université du Kentucky (Lexington) aux Etats-Unis en 1994, M. Herzenni a occupé plusieurs postes, dont celui de président du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CNDH) entre 2007 et mars 2011, date à laquelle cette Institution est remplacée par le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH).

M. Herzenni, ancien détenu, a entamé sa carrière professionnelle en tant qu’enseignant au collège (1971-1986) avant d’exercer en tant que chercheur à l’Institut national de recherche agronomique de Settat (1986-1995) et de Rabat et Settat (1997-2006) puis en tant que professeur à l’université Al Akhawayne d’Ifrane (1995-1996).

En novembre 2006, il a été nommé par SM le Roi Mohammed VI secrétaire général du conseil supérieur de l’Enseignement.

M. Herzenni a également occupé les postes de consultant national et international sur les questions agricoles, de développement rural et de gestion des ressources naturelles et environnementales.

Il a été également membre du réseau maghrébin des experts en sciences sociales, du forum maghrébin des études sociologiques et du comité scientifique du rapport sur les 50 ans de développement humain au Maroc, ayant servi de base pour le lancement de l’Initiative nationale pour le développement humain (CNDH) en 2005.

M. Herzenni, qui a obtenu en 2005 le prix de la FAO, a été membre de la commission administrative exécutive du groupe international sur l’action collective et les droits de propriété (2001-2006).

Durant son mandat à la tête du CCDH, il a notamment piloté l’opération de suivi de mise en oeuvre des recommandations de l’IER dans leurs volets relatifs à la réparation individuelle et communautaire, à la faveur de l’indemnisation financière et la mise en place du système de couverture médicale des victimes et de leurs ayants-droit. .

Suite de la liste

.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close