Le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a inauguré, samedi à Errachidia, le projet "Base of the Pyramid" (BoP) pour l’amélioration de la prise en charge des diabétiques, qui vise à mettre à la disposition des personnes atteintes de cette maladie au niveau de cette province des services de santé de première ligne. M. Doukkali, qui était accompagné d’une importante délégation composée notamment de l’ambassadeur du Danemark au Maroc, Nikolaj Harris et du Wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d’Errachidia, Yahdih Bouchâab, a ainsi procédé à l’inauguration de deux unités innovantes de prise en charge des patients diabétiques, situées aux centres de santé Ouled Bounaji et Mustapha El Maani dans la ville d’Errachidia. Ces unités de soins de proximité ont bénéficié du programme "Base of the Pyramid", un programme développé à l’échelle mondiale par le Laboratoire danois "Novo Nordisk" et décliné au Maroc conjointement avec le ministère de la Santé. Ce projet vise à mettre à la disposition des diabétiques de cette province des services accessibles avec un personnel qualifié, un plateau technique adéquat, des moyens thérapeutiques disponibles et l’utilisation des nouvelles techniques d’information et de communication pour le suivi régulier. Le ministre et la délégation l’accompagnant ont également procédé au lancement du programme de dépistage du diabète chez les personnes à haut risque pour la période 2019-2020 et du programme de renforcement des compétences des professionnels de santé en matière de prise en charge clinique et en éducation thérapeutique des diabétiques. Lors d’une cérémonie organisée à cette occasion, M. Doukkali a souligné que le diabète pose un véritable problème de santé publique au Maroc par son double fardeau épidémiologique et économique, faisant savoir que les résultats de l’enquête nationale sur les facteurs de risque des Maladies Non Transmissibles "Stepwise", réalisée par le ministère en 2017-2018, ont révélé que 2,5 millions de Marocains âgés de plus de 18 ans sont diabétiques et plus de 2,2 millions sont pré diabétiques. Et le ministre d’ajouter que 50% des diabétiques méconnaissent leur maladie, relevant que chaque année, plus de 50.000 nouveaux cas de diabétiques sont notifiés et que le nombre d’enfants touchés est estimé à plus de 15.000 cas. Il a aussi indiqué que 48% des dépenses totales en Santé sont générées par les affections de longue durée, dont 46% à la charge des ménages, précisant que le diabète représente 11% de ces dépenses. Pour faire face à cette situation, a-t-il poursuivi, le ministère de la Santé place la prévention et le contrôle du diabète comme une priorité dans sa politique sanitaire nationale, faisant remarquer que le Plan Santé 2025 prévoit des interventions à même d’offrir des soins de qualité qui répondent à la majorité des problèmes de santé de la population, en commençant par la première ligne qui devrait être plus attractive et réactive et en adoptant une approche servicielle, plaçant le citoyen au centre de ses préoccupations. M. Doukkali a, en outre, expliqué que son département a établi en 2018 une convention de partenariat avec les Laboratoires "Novo Nordisk Pharma" pour la mise en place d’un projet visant l’amélioration de la qualité de prise en charge des diabétiques, dans le cadre de l’initiative "Base of the Pyramid" (BoP), développée à l’échelle mondiale, au profit de pays à revenus faibles et intermédiaires, relevant que ce projet, dont la phase pilote dans le Royaume concerne la province d’Errachidia (région de Drâa-Tafilalet), vise à mettre à la disposition des diabétiques de cette province des services de première ligne, accessibles, avec un personnel qualifié, un plateau technique adéquat, des moyens thérapeutiques disponibles et l’utilisation des nouvelles techniques d’information et de communication pour le suivi régulier. De son côté, M. Harris a indiqué que le diabète est un problème récurrent aussi au Danemark, puisque sur les 6 millions de Danois, 260.000 souffrent aujourd’hui du diabète, ajoutant qu’en 2030, le nombre de diabétiques dans ce pays scandinave aura pratiquement doublé, même si la population danoise n’aura pas augmenté. Dans ce sens, il a affirmé qu’il est très important de continuer les efforts de prévention et d’investir dans la Recherche et Développement. L’ambassadeur danois a aussi estimé que l’inauguration à Errachidia du projet "BoP" n'est autre que l'expression de l'excellente stratégie de responsabilité sociétale d'entreprise (RSE) de "Novo Nordisk", précisant que ce projet, exécuté par le Laboratoire à l’échelle mondiale et implémenté au Maroc avec le ministère de la Santé, a pour but d’améliorer l’accès des populations des régions enclavées à des soins de qualité. Il a expliqué que "Novo Nordisk" a dépensé en 2018 pas moins de 2 milliards d'Euros dans la recherche, soit environ 12% des chiffres de ventes la même année, ce qui a permis d’améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques. Cette cérémonie, à laquelle ont pris part des élus de la région, a été marquée par la présentation d’une série d’exposés portant sur "Le programme national de prévention et de contrôle de diabète", "la situation du diabète au niveau de la région Drâa-Tafilalet", et "la mission de Novo Nordisk pour changer le diabète au Maroc". A cette occasion, il a été procédé à la signature du 2ème avenant de la convention de partenariat liant le ministère de la Santé et le Laboratoire "Novo Nordisk" dans le cadre du projet "Base of the Pyramid". (MAP)
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?
Le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a inauguré, samedi à Errachidia, le projet "Base of the Pyramid" (BoP) pour l’amélioration de la prise en charge des diabétiques, qui vise à mettre à la disposition des personnes atteintes de cette maladie au niveau de cette province des services de santé de première ligne. M. Doukkali, qui était accompagné d’une importante délégation composée notamment de l’ambassadeur du Danemark au Maroc, Nikolaj Harris et du Wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d’Errachidia, Yahdih Bouchâab, a ainsi procédé à l’inauguration de deux unités innovantes de prise en charge des patients diabétiques, situées aux centres de santé Ouled Bounaji et Mustapha El Maani dans la ville d’Errachidia. Ces unités de soins de proximité ont bénéficié du programme "Base of the Pyramid", un programme développé à l’échelle mondiale par le Laboratoire danois "Novo Nordisk" et décliné au Maroc conjointement avec le ministère de la Santé. Ce projet vise à mettre à la disposition des diabétiques de cette province des services accessibles avec un personnel qualifié, un plateau technique adéquat, des moyens thérapeutiques disponibles et l’utilisation des nouvelles techniques d’information et de communication pour le suivi régulier. Le ministre et la délégation l’accompagnant ont également procédé au lancement du programme de dépistage du diabète chez les personnes à haut risque pour la période 2019-2020 et du programme de renforcement des compétences des professionnels de santé en matière de prise en charge clinique et en éducation thérapeutique des diabétiques. Lors d’une cérémonie organisée à cette occasion, M. Doukkali a souligné que le diabète pose un véritable problème de santé publique au Maroc par son double fardeau épidémiologique et économique, faisant savoir que les résultats de l’enquête nationale sur les facteurs de risque des Maladies Non Transmissibles "Stepwise", réalisée par le ministère en 2017-2018, ont révélé que 2,5 millions de Marocains âgés de plus de 18 ans sont diabétiques et plus de 2,2 millions sont pré diabétiques. Et le ministre d’ajouter que 50% des diabétiques méconnaissent leur maladie, relevant que chaque année, plus de 50.000 nouveaux cas de diabétiques sont notifiés et que le nombre d’enfants touchés est estimé à plus de 15.000 cas. Il a aussi indiqué que 48% des dépenses totales en Santé sont générées par les affections de longue durée, dont 46% à la charge des ménages, précisant que le diabète représente 11% de ces dépenses. Pour faire face à cette situation, a-t-il poursuivi, le ministère de la Santé place la prévention et le contrôle du diabète comme une priorité dans sa politique sanitaire nationale, faisant remarquer que le Plan Santé 2025 prévoit des interventions à même d’offrir des soins de qualité qui répondent à la majorité des problèmes de santé de la population, en commençant par la première ligne qui devrait être plus attractive et réactive et en adoptant une approche servicielle, plaçant le citoyen au centre de ses préoccupations. M. Doukkali a, en outre, expliqué que son département a établi en 2018 une convention de partenariat avec les Laboratoires "Novo Nordisk Pharma" pour la mise en place d’un projet visant l’amélioration de la qualité de prise en charge des diabétiques, dans le cadre de l’initiative "Base of the Pyramid" (BoP), développée à l’échelle mondiale, au profit de pays à revenus faibles et intermédiaires, relevant que ce projet, dont la phase pilote dans le Royaume concerne la province d’Errachidia (région de Drâa-Tafilalet), vise à mettre à la disposition des diabétiques de cette province des services de première ligne, accessibles, avec un personnel qualifié, un plateau technique adéquat, des moyens thérapeutiques disponibles et l’utilisation des nouvelles techniques d’information et de communication pour le suivi régulier. De son côté, M. Harris a indiqué que le diabète est un problème récurrent aussi au Danemark, puisque sur les 6 millions de Danois, 260.000 souffrent aujourd’hui du diabète, ajoutant qu’en 2030, le nombre de diabétiques dans ce pays scandinave aura pratiquement doublé, même si la population danoise n’aura pas augmenté. Dans ce sens, il a affirmé qu’il est très important de continuer les efforts de prévention et d’investir dans la Recherche et Développement. L’ambassadeur danois a aussi estimé que l’inauguration à Errachidia du projet "BoP" n'est autre que l'expression de l'excellente stratégie de responsabilité sociétale d'entreprise (RSE) de "Novo Nordisk", précisant que ce projet, exécuté par le Laboratoire à l’échelle mondiale et implémenté au Maroc avec le ministère de la Santé, a pour but d’améliorer l’accès des populations des régions enclavées à des soins de qualité. Il a expliqué que "Novo Nordisk" a dépensé en 2018 pas moins de 2 milliards d'Euros dans la recherche, soit environ 12% des chiffres de ventes la même année, ce qui a permis d’améliorer la qualité de vie des personnes diabétiques. Cette cérémonie, à laquelle ont pris part des élus de la région, a été marquée par la présentation d’une série d’exposés portant sur "Le programme national de prévention et de contrôle de diabète", "la situation du diabète au niveau de la région Drâa-Tafilalet", et "la mission de Novo Nordisk pour changer le diabète au Maroc". A cette occasion, il a été procédé à la signature du 2ème avenant de la convention de partenariat liant le ministère de la Santé et le Laboratoire "Novo Nordisk" dans le cadre du projet "Base of the Pyramid". (MAP)
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.