Maroc. 84% des provinces ont repris une activité normale de vaccination

Des pays ont dû interrompre des campagnes de vaccination en raison de la mobilisation du personnel dans la lutte contre le Covid-19. Au Maroc, les provinces enregistrent au 30 avril une activité normale de la vaccination.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/04-05-2020/adobestock_230079059_anticorps_01.jpeg-oui
Maroc. 84% des provinces ont repris une activité normale de vaccination

Le 04 mai 2020 à 13:01

Modifié le 04 mai 2020 à 13:21

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) tire la sonnette d’alarme. Dans un communiqué publié dimanche 3 mai, l’agence onusienne indique que si la plupart des pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord poursuivent la vaccination systématique des enfants, tout en appliquant des mesures de santé préventives strictes, dans certains pays, des campagnes de vaccination ont dû être interrompues en raison de la mobilisation du personnel de santé dans la lutte contre le Covid-19.

Par conséquent, 10 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans, soit un enfant sur cinq, risquent de ne pas se faire vacciner contre la polio, tandis que près de 4.5 millions d’enfants de moins de 15 ans risquent de ne pas recevoir le vaccin contre la rougeole.

"La vaccination des enfants est possible même en période de Covid-19, en utilisant des mesures de protection pour protéger les enfants, les parents et les professionnels de santé. Il est absolument essentiel que chaque enfant soit vacciné contre des maladies mortelles, notamment la polio, la rougeole, la diphtérie et l’hépatite", a déclaré Ted Chaiban, directeur régional de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Au 30 avril, 84% des provinces marocaines ont retrouvé une activité normale de la vaccination

Au cours d’un webinar organisé samedi 2 mai par Infovac Maroc, le Dr Mohamed Benazzouz, responsable du programme national d’immunisation au ministère de la Santé, a présenté une évaluation de l’évolution de la vaccination pendant la période du Covid-19, menée par le ministère de la Santé auprès de 77 provinces.

Au 15 avril, la baisse était palpable: seules 36% des provinces avaient maintenu une activité normale de la vaccination, tandis que 22% avaient enregistré une petite baisse de 10%. 12% des provinces avaient recensé une baisse de 20% ; 8% une baisse de 20 à 30% ; 8% une baisse de plus de 30 à 40% ; 4% une baisse de plus de 40% à 50% et enfin 10% un recul de plus de 50%.

Une seconde évaluation de l’évolution de la vaccination pendant la période du Covid-19 vient d'être menée. Globalement, la situation de la vaccination semble être revenue à la normale. Au 30 avril, 84% des provinces enregistrent des activités de vaccination de façon "normale à presque normale" [maintien de l'activité ou baisse inférieure à 10%], contre 58% seulement deux semaines plus tôt..

Des parents réticents à emmener leurs enfants se faire vacciner

Ces dernières semaines, le Maroc avait enregistré une baisse du nombre de vaccinations de nourrissons à cause du Covid-19, les parents craignant d’emmener leurs enfants chez les pédiatres. Dans un communiqué publié le 14 avril, la Ligue d’information sur la vaccination avait lancé une alerte, rappelant que "la vaccination systématique des nourrissons âgés de moins de 18 mois doit se poursuivre pendant la période de Covid-19, car le report ou l’omission des vaccins prévus va mettre ces nourrissons devant le risque d’infections infantiles courantes à ne pas négliger, telles que la pneumococcie, la rougeole et la coqueluche".

"La vaccination fait partie des services minimums. En effet, toute interruption de ces services de vaccination, même pendant de courtes périodes, entraînera une accumulation d’individus sensibles et une probabilité plus élevée de flambée des maladies évitables par la vaccination", a également prévenu la Ligue d’information sur la vaccination.

Dans la foulée de la publication de ce communiqué, le ministère de la Santé avait informé les parents et tuteurs que malgré la situation actuelle de l’épidémie de Covid-19, les activités de vaccination sont maintenues dans les centres de santé et les cabinets médicaux privés.

"L’activité de vaccination des enfants et des nourrissons est considérée comme l’un des services essentiels prioritaires pour la prévention des maladies transmissibles, en instaurant des mesures organisationnelles et préventives afin de protéger les enfants, les parents et les agents de santé contre cette épidémie, conformément aux procédures en vigueur", a-t-il fait savoir dans un communiqué diffusé le 16 avril.

Maroc. 84% des provinces ont repris une activité normale de vaccination

Le 04 mai 2020 à13:21

Modifié le 04 mai 2020 à 13:21

Des pays ont dû interrompre des campagnes de vaccination en raison de la mobilisation du personnel dans la lutte contre le Covid-19. Au Maroc, les provinces enregistrent au 30 avril une activité normale de la vaccination.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) tire la sonnette d’alarme. Dans un communiqué publié dimanche 3 mai, l’agence onusienne indique que si la plupart des pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord poursuivent la vaccination systématique des enfants, tout en appliquant des mesures de santé préventives strictes, dans certains pays, des campagnes de vaccination ont dû être interrompues en raison de la mobilisation du personnel de santé dans la lutte contre le Covid-19.

Par conséquent, 10 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans, soit un enfant sur cinq, risquent de ne pas se faire vacciner contre la polio, tandis que près de 4.5 millions d’enfants de moins de 15 ans risquent de ne pas recevoir le vaccin contre la rougeole.

"La vaccination des enfants est possible même en période de Covid-19, en utilisant des mesures de protection pour protéger les enfants, les parents et les professionnels de santé. Il est absolument essentiel que chaque enfant soit vacciné contre des maladies mortelles, notamment la polio, la rougeole, la diphtérie et l’hépatite", a déclaré Ted Chaiban, directeur régional de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Au 30 avril, 84% des provinces marocaines ont retrouvé une activité normale de la vaccination

Au cours d’un webinar organisé samedi 2 mai par Infovac Maroc, le Dr Mohamed Benazzouz, responsable du programme national d’immunisation au ministère de la Santé, a présenté une évaluation de l’évolution de la vaccination pendant la période du Covid-19, menée par le ministère de la Santé auprès de 77 provinces.

Au 15 avril, la baisse était palpable: seules 36% des provinces avaient maintenu une activité normale de la vaccination, tandis que 22% avaient enregistré une petite baisse de 10%. 12% des provinces avaient recensé une baisse de 20% ; 8% une baisse de 20 à 30% ; 8% une baisse de plus de 30 à 40% ; 4% une baisse de plus de 40% à 50% et enfin 10% un recul de plus de 50%.

Une seconde évaluation de l’évolution de la vaccination pendant la période du Covid-19 vient d'être menée. Globalement, la situation de la vaccination semble être revenue à la normale. Au 30 avril, 84% des provinces enregistrent des activités de vaccination de façon "normale à presque normale" [maintien de l'activité ou baisse inférieure à 10%], contre 58% seulement deux semaines plus tôt..

Des parents réticents à emmener leurs enfants se faire vacciner

Ces dernières semaines, le Maroc avait enregistré une baisse du nombre de vaccinations de nourrissons à cause du Covid-19, les parents craignant d’emmener leurs enfants chez les pédiatres. Dans un communiqué publié le 14 avril, la Ligue d’information sur la vaccination avait lancé une alerte, rappelant que "la vaccination systématique des nourrissons âgés de moins de 18 mois doit se poursuivre pendant la période de Covid-19, car le report ou l’omission des vaccins prévus va mettre ces nourrissons devant le risque d’infections infantiles courantes à ne pas négliger, telles que la pneumococcie, la rougeole et la coqueluche".

"La vaccination fait partie des services minimums. En effet, toute interruption de ces services de vaccination, même pendant de courtes périodes, entraînera une accumulation d’individus sensibles et une probabilité plus élevée de flambée des maladies évitables par la vaccination", a également prévenu la Ligue d’information sur la vaccination.

Dans la foulée de la publication de ce communiqué, le ministère de la Santé avait informé les parents et tuteurs que malgré la situation actuelle de l’épidémie de Covid-19, les activités de vaccination sont maintenues dans les centres de santé et les cabinets médicaux privés.

"L’activité de vaccination des enfants et des nourrissons est considérée comme l’un des services essentiels prioritaires pour la prévention des maladies transmissibles, en instaurant des mesures organisationnelles et préventives afin de protéger les enfants, les parents et les agents de santé contre cette épidémie, conformément aux procédures en vigueur", a-t-il fait savoir dans un communiqué diffusé le 16 avril.

A lire aussi


Communication financière

CFG Bank - Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.