Matinées de l'industrie: l'énergie au centre des débats de la 4e édition

Plus de 8.000 personnes et 25 experts de divers horizons ont participé à la 4e édition des Matinées de l'industrie, autour du thème "Quelle énergie pour l'industrie marocaine?".

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/21-02-2020/capture1.jpg-oui
Matinées de l'industrie : l'énergie au centre des débats de la 4e édition

Le 21 février 2020 à 13:42

Modifié le 21 février 2020 à 16:09

Consacrée au thème de l’énergie, cette édition a été marquée par la présentation d'un keynote par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique.

Dans son allocution, le ministre a rappelé le chemin parcouru par le Maroc pour devenir un pays industrialisé. Il a ensuite affirmé que le Royaume, leader africain devant l'Afrique du sud, est devenu aujourd'hui un véritable concurrent pour certains pays. 

Dans le secteur de l'automobile, MHE a expliqué qu'il reste encore beaucoup à faire, en termes de compétitivité, puisqu'il y a "deux pays qui nous battent encore", à savoir la Chine et l’Inde.

Concernant les énergies renouvelables, il a déclaré: "Aujourd’hui, le Maroc a réalisé 42% de taux d’utilisation d’énergies renouvelables par rapport à la consommation globale d’énergie. L’objectif est d’atteindre 52% dans l’horizon 2030".

"Nous sommes en train de passer en dessous de l’énergie fossile, l’éolien étant acquis. Ceci veut dire qu’il est possible que le Maroc décide d’orienter son énergie renouvelable vers son industrie, et que les produits peuvent être décarbonés. Peu de pays européens peuvent prétendre aujourd’hui qu’ils fabriquent du décarboné", a-t-il indiqué. L’adoption d’une telle mesure permettrait donc au pays de sauter le pas de la barrière non-tarifaire de l’Union européenne.

Matinées de l'industrie: l'énergie au centre des débats de la 4e édition

Le 21 février 2020 à13:42

Modifié le 21 février 2020 à 16:09

Plus de 8.000 personnes et 25 experts de divers horizons ont participé à la 4e édition des Matinées de l'industrie, autour du thème "Quelle énergie pour l'industrie marocaine?".

com_redaction-56

Consacrée au thème de l’énergie, cette édition a été marquée par la présentation d'un keynote par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique.

Dans son allocution, le ministre a rappelé le chemin parcouru par le Maroc pour devenir un pays industrialisé. Il a ensuite affirmé que le Royaume, leader africain devant l'Afrique du sud, est devenu aujourd'hui un véritable concurrent pour certains pays. 

Dans le secteur de l'automobile, MHE a expliqué qu'il reste encore beaucoup à faire, en termes de compétitivité, puisqu'il y a "deux pays qui nous battent encore", à savoir la Chine et l’Inde.

Concernant les énergies renouvelables, il a déclaré: "Aujourd’hui, le Maroc a réalisé 42% de taux d’utilisation d’énergies renouvelables par rapport à la consommation globale d’énergie. L’objectif est d’atteindre 52% dans l’horizon 2030".

"Nous sommes en train de passer en dessous de l’énergie fossile, l’éolien étant acquis. Ceci veut dire qu’il est possible que le Maroc décide d’orienter son énergie renouvelable vers son industrie, et que les produits peuvent être décarbonés. Peu de pays européens peuvent prétendre aujourd’hui qu’ils fabriquent du décarboné", a-t-il indiqué. L’adoption d’une telle mesure permettrait donc au pays de sauter le pas de la barrière non-tarifaire de l’Union européenne.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

Immorente propose un rendement de 4,5 dh/action et innove en proposant une distribution trimestrielle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.