Médina d’Essaouira : Les détails du programme de restauration

Au lendemain de la visite royale à la vieille médina d’Essaouira, en cours de réhabilitation, la directrice par intérim de l’agence urbaine de la ville a communiqué à Médias24 les détails précis de l’agenda des travaux et du budget alloué à chaque chantier. Selon Habiba Belmehdi, l’ensemble du programme qui boostera l’attractivité de la ville sera finalisé au plus tard en mars 2023.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/16-01-2020/essaouira0.jpg-oui
Médina d’Essaouira : Les détails du programme de restauration Détails du programme de rénovation de la médina d'Essaouira

Le 16 janvier 2020 à 17:47

Modifié le 21 janvier 2020 à 01:06

A l’instar des programmes lancés par le Roi Mohammed VI pour préserver et mettre en valeur les anciennes médinas de Fès, Marrakech, Rabat, Casablanca, Meknès, Salé et Tétouan, un ambitieux programme de réhabilitation, démarré en 2019, redonnera son lustre à la vieille médina d’Essaouira.

C’est dans ce cadre que le souverain a visité, mercredi 15 janvier, cet espace patrimonial pour s’enquérir de la marche des travaux appelés à préserver son cachet architectural pour améliorer l’attractivité culturelle et touristique de la ville et in fine les conditions de vie de ses habitants.

Pour en savoir plus sur ce projet dont on ne connaissait que le nom de quelques chantiers, l’enveloppe totale et un agenda estimatif, Medias24 s’est adressé à la directrice par intérim de l’agence urbaine d’Essaouira qui nous a transmis les détails de ce programme, piloté par le groupe Al Omrane comme l’avait fait l’ADER dans la capitale spirituelle de Fès.

4 projets en cours de finalisation

Questionnée sur les projets en cours de réalisation qui ont atteint un taux d’avancement de 16%, Habiba Belmehdi nous a communiqué le budget et la date de livraison des 4 chantiers en cours.

Ainsi, la restauration de la muraille de l’ancienne médina, qui entre dans le cadre d’un programme de ravalement des façades de la ville, coûtera 20 millions de dirhams. Démarrés en juin 2019, les travaux se finiront en octobre 2022.

Beaucoup plus rapide, la restauration de Bab Marrakech durera à peine 5 mois (avril 2019-sept 2019).

La restauration de la Sqala du port et de ses annexes coûtera 5 MDH pour des travaux d’une durée de 13 mois (février 2019-mars 2020).

Dernier projet en cours de réalisation, le traitement des habitations menaçant ruine (HMR) a été doté de la plus importante enveloppe du programme soit 100 MDH avec des travaux qui dureront plus de 3 ans (janvier 2019-mars 2022).

9 partenaires pour financer le programme de restauration

A ce propos, le budget total de 300 MDH sera financé et ventilé entre neuf partenaires publics.       

Les contributeurs seront le Fonds Hassan II (150 MDH), le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville (40), le ministère du Tourisme et de l’Artisanat (35), le ministère de la Jeunesse et des Sports (20), le conseil régional de Marrakech-Safi (20), le ministère de la Culture (15), le ministère de l’Intérieur (10), le ministère des Habous et des Affaires islamiques (10), et le conseil d’Essaouira (5).

Concernant les projets en phase de lancement, la directrice par intérim confirme qu’ils sont arrivés à un taux d’avancement de 75%.

5 projets lancés seront achevés en 2020 et 2 en 2021

Parmi les 7 projets recensés, il y a la réhabilitation de la coopérative « Al Araar » dont le budget est estimé à 3,5 MDH et des travaux entamés en novembre 2019 et devant se finir en novembre 2021.

La restauration de l’église portugaise reviendra à 10 MDH avec des travaux qui dureront une année (décembre 2019-décembre 2020).

La construction d’un centre de santé intitulé « Derb Laalouj » coûtera 5 MDH, il sera prêt en octobre 2020 après 8 mois de travaux (février 2020).

Celle du centre d’addictologie coûtera 3 MDH et sera finie en octobre 2020 (début en février 2020).

Démarrés en décembre 2019, les travaux de construction d’un centre d’enseignement préscolaire se termineront en février 2020 pour un montant de 1 MDH.

La restauration des Zaouia Kettani et Regraguia, de la synagogue « Selat Kahel » et des 2 mosquées « Haha » et « Rehala » coûtera au total 10 MDH avec des travaux pendant 10 mois (février-décembre 2020).

Dernier projet en phase de lancement, la démolition totale ou partielle de 123 bâtisses devrait coûter 8 MDH avec une durée totale de 2 ans de travaux (mai 2019-mai 2021).

Nouveaux équipements pour les habitants de la médina

Hormis les projets en cours de réalisation ou de lancement, 15 autres sont en phase d’études.

Il s’agit de la restauration de 4 places qui coûteront au total 13 MDH. Les travaux des places « Chrif Attay » et « Chefchaouni » dureront de mars 2020 à août 2020 tandis que ceux des places « Fennanine » et « Rahba » s’étaleront de décembre 2020 à décembre 2021.

Est prévue également en mars 2020 la construction d’un parking au port, d’un coût de 3 MDH, qui s’achèvera en mars 2021. Le parking de Bab Doukkala coûtera quant à lui 2 MDH et ses travaux qui commenceront en décembre prochain s’achèveront en décembre 2021.

Côté commerces, le centre commercial des bijoutiers « Kissariat Siyaghine » sera entièrement restauré avec une enveloppe de 8 MDH entre mars 2020 et juin 2021.

La restauration de 4 fontaines sera dotée d’un budget de 2 MDH avec des travaux entre mars et juin 2020.

Un centre d’accueil des jeunes sera édifié pour un montant de 9 MDH entre mars 2021 et mars 2022.

Afin d’améliorer l’attractivité de la ville, 3 circuits touristiques seront aménagés avec un budget de 25 MDH.

Il s’agira de l’aménagement de Bab Doukkala vers le port entre septembre 2020 et juillet 2021, de Bab Marrakech vers le port entre novembre 2019 et décembre 2020 et enfin de Bab Marrakech vers la place Orson Welles entre mars 2020 et décembre 2020.

Outre l’aménagement de ces circuits, des points d’informations touristiques et des panneaux interactifs seront créés ainsi qu’un centre d’interprétation du patrimoine auxquels il faudra ajouter le renforcement du réseau d’éclairage public.

"Booster l'attractivité en évitant la muséification de la vieille médina"

Selon notre interlocutrice, la mise en œuvre de ce programme contribuera à stabiliser la population concernée in-situ notamment par la restauration et le renforcement des habitations menaçant ruine.

« L’objectif étant d’éviter la muséification de la Médina en privilégiant l’amélioration des conditions de vie par la réalisation d’équipements de proximité et le renforcement du rayonnement économique de la Médina.

« En effet, ce programme va beaucoup contribuer à protéger et sauvegarder le cachet architectural et urbanistique spécifique de la Médina d’Essaouira et valorisera l’ensemble du tissu ancien.

« En dernier lieu, ce programme intégré va lancer une synergie entre l’ensemble des entités de la ville et renforcer sa renommée en tant que ville touristique et culturelle reconnue à l’échelle nationale et internationale » a conclu Belmehdi.

Ci-après, les photos de quelques chantiers menés par le groupe Al Omrane:

Détails du programme de rénovation de la médina d'Essaouira

Médina d’Essaouira : Les détails du programme de restauration

Le 16 janvier 2020 à17:47

Modifié le 21 janvier 2020 à 01:06

Au lendemain de la visite royale à la vieille médina d’Essaouira, en cours de réhabilitation, la directrice par intérim de l’agence urbaine de la ville a communiqué à Médias24 les détails précis de l’agenda des travaux et du budget alloué à chaque chantier. Selon Habiba Belmehdi, l’ensemble du programme qui boostera l’attractivité de la ville sera finalisé au plus tard en mars 2023.

A l’instar des programmes lancés par le Roi Mohammed VI pour préserver et mettre en valeur les anciennes médinas de Fès, Marrakech, Rabat, Casablanca, Meknès, Salé et Tétouan, un ambitieux programme de réhabilitation, démarré en 2019, redonnera son lustre à la vieille médina d’Essaouira.

C’est dans ce cadre que le souverain a visité, mercredi 15 janvier, cet espace patrimonial pour s’enquérir de la marche des travaux appelés à préserver son cachet architectural pour améliorer l’attractivité culturelle et touristique de la ville et in fine les conditions de vie de ses habitants.

Pour en savoir plus sur ce projet dont on ne connaissait que le nom de quelques chantiers, l’enveloppe totale et un agenda estimatif, Medias24 s’est adressé à la directrice par intérim de l’agence urbaine d’Essaouira qui nous a transmis les détails de ce programme, piloté par le groupe Al Omrane comme l’avait fait l’ADER dans la capitale spirituelle de Fès.

4 projets en cours de finalisation

Questionnée sur les projets en cours de réalisation qui ont atteint un taux d’avancement de 16%, Habiba Belmehdi nous a communiqué le budget et la date de livraison des 4 chantiers en cours.

Ainsi, la restauration de la muraille de l’ancienne médina, qui entre dans le cadre d’un programme de ravalement des façades de la ville, coûtera 20 millions de dirhams. Démarrés en juin 2019, les travaux se finiront en octobre 2022.

Beaucoup plus rapide, la restauration de Bab Marrakech durera à peine 5 mois (avril 2019-sept 2019).

La restauration de la Sqala du port et de ses annexes coûtera 5 MDH pour des travaux d’une durée de 13 mois (février 2019-mars 2020).

Dernier projet en cours de réalisation, le traitement des habitations menaçant ruine (HMR) a été doté de la plus importante enveloppe du programme soit 100 MDH avec des travaux qui dureront plus de 3 ans (janvier 2019-mars 2022).

9 partenaires pour financer le programme de restauration

A ce propos, le budget total de 300 MDH sera financé et ventilé entre neuf partenaires publics.       

Les contributeurs seront le Fonds Hassan II (150 MDH), le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville (40), le ministère du Tourisme et de l’Artisanat (35), le ministère de la Jeunesse et des Sports (20), le conseil régional de Marrakech-Safi (20), le ministère de la Culture (15), le ministère de l’Intérieur (10), le ministère des Habous et des Affaires islamiques (10), et le conseil d’Essaouira (5).

Concernant les projets en phase de lancement, la directrice par intérim confirme qu’ils sont arrivés à un taux d’avancement de 75%.

5 projets lancés seront achevés en 2020 et 2 en 2021

Parmi les 7 projets recensés, il y a la réhabilitation de la coopérative « Al Araar » dont le budget est estimé à 3,5 MDH et des travaux entamés en novembre 2019 et devant se finir en novembre 2021.

La restauration de l’église portugaise reviendra à 10 MDH avec des travaux qui dureront une année (décembre 2019-décembre 2020).

La construction d’un centre de santé intitulé « Derb Laalouj » coûtera 5 MDH, il sera prêt en octobre 2020 après 8 mois de travaux (février 2020).

Celle du centre d’addictologie coûtera 3 MDH et sera finie en octobre 2020 (début en février 2020).

Démarrés en décembre 2019, les travaux de construction d’un centre d’enseignement préscolaire se termineront en février 2020 pour un montant de 1 MDH.

La restauration des Zaouia Kettani et Regraguia, de la synagogue « Selat Kahel » et des 2 mosquées « Haha » et « Rehala » coûtera au total 10 MDH avec des travaux pendant 10 mois (février-décembre 2020).

Dernier projet en phase de lancement, la démolition totale ou partielle de 123 bâtisses devrait coûter 8 MDH avec une durée totale de 2 ans de travaux (mai 2019-mai 2021).

Nouveaux équipements pour les habitants de la médina

Hormis les projets en cours de réalisation ou de lancement, 15 autres sont en phase d’études.

Il s’agit de la restauration de 4 places qui coûteront au total 13 MDH. Les travaux des places « Chrif Attay » et « Chefchaouni » dureront de mars 2020 à août 2020 tandis que ceux des places « Fennanine » et « Rahba » s’étaleront de décembre 2020 à décembre 2021.

Est prévue également en mars 2020 la construction d’un parking au port, d’un coût de 3 MDH, qui s’achèvera en mars 2021. Le parking de Bab Doukkala coûtera quant à lui 2 MDH et ses travaux qui commenceront en décembre prochain s’achèveront en décembre 2021.

Côté commerces, le centre commercial des bijoutiers « Kissariat Siyaghine » sera entièrement restauré avec une enveloppe de 8 MDH entre mars 2020 et juin 2021.

La restauration de 4 fontaines sera dotée d’un budget de 2 MDH avec des travaux entre mars et juin 2020.

Un centre d’accueil des jeunes sera édifié pour un montant de 9 MDH entre mars 2021 et mars 2022.

Afin d’améliorer l’attractivité de la ville, 3 circuits touristiques seront aménagés avec un budget de 25 MDH.

Il s’agira de l’aménagement de Bab Doukkala vers le port entre septembre 2020 et juillet 2021, de Bab Marrakech vers le port entre novembre 2019 et décembre 2020 et enfin de Bab Marrakech vers la place Orson Welles entre mars 2020 et décembre 2020.

Outre l’aménagement de ces circuits, des points d’informations touristiques et des panneaux interactifs seront créés ainsi qu’un centre d’interprétation du patrimoine auxquels il faudra ajouter le renforcement du réseau d’éclairage public.

"Booster l'attractivité en évitant la muséification de la vieille médina"

Selon notre interlocutrice, la mise en œuvre de ce programme contribuera à stabiliser la population concernée in-situ notamment par la restauration et le renforcement des habitations menaçant ruine.

« L’objectif étant d’éviter la muséification de la Médina en privilégiant l’amélioration des conditions de vie par la réalisation d’équipements de proximité et le renforcement du rayonnement économique de la Médina.

« En effet, ce programme va beaucoup contribuer à protéger et sauvegarder le cachet architectural et urbanistique spécifique de la Médina d’Essaouira et valorisera l’ensemble du tissu ancien.

« En dernier lieu, ce programme intégré va lancer une synergie entre l’ensemble des entités de la ville et renforcer sa renommée en tant que ville touristique et culturelle reconnue à l’échelle nationale et internationale » a conclu Belmehdi.

Ci-après, les photos de quelques chantiers menés par le groupe Al Omrane:

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Indicateurs du deuxième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.