Mobile money : Digital Act publie son 1er policy paper et dresse des recommandations

Digital Act a publié son premier policy papier, intitulé "Mobile money et inclusion financière : Le cas du Maroc". C'est une contribution à la réflexion nationale sur l’usage des nouvelles technologies mobiles pour l’accélération de l’inclusion financière.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/19-10-2020/paiementmobile0.jpg-oui
Mobile money : Digital Act publie son 1er policy paper et dresse des recommandation

Le 19 octobre 2020 à 10:34

Modifié le 19 octobre 2020 à 13:06

Publié le 2 octobre par Digital Act, un collectif indépendant qui a pour vocation la contribution à une réflexion enrichie sur les principaux enjeux qui sous-tendent le numérique dans tous les domaines, ce policy paper a mis en exergue les obstacles à l'inclusion financière, les prérequis du paiement mobile ainsi que les perspectives sur ce volet.

"Dans sa dernière sortie, le wali de Bank Al-Maghrib a exprimé son mécontentement devant les médias en appelant au déploiement massif dans les meilleurs délais du mobile money. Cela en dit long sur la déception de l’argentier du royaume et témoigne de la nature de l’urgence. Il est incompréhensible que l’option du recours au mobile money pour distribuer des aides directes aux ménages impactés par la crise sanitaire, largement débattue, soit abandonnée. D’ailleurs le gouverneur de BAM a appelé les décideurs à lancer une opération pilote." souligne Mohamed Douyeb, président et cofondateur de Digital Act.

"Qu’attendent donc les gouvernants et les politiques ? On ne le répétera jamais assez. Démocratiser le mobile money constitue aujourd’hui un accélérateur d’accès aux services financiers et donc, d’inclusion financière d’une bonne partie de la population qui reste exclue des mécanismes classiques de financement de l’économie. Mais c’est aussi un formidable modèle de création de richesse afin de soutenir la croissance et consolider notre nouveau modèle de développement." a ajouté le président du collectif. 

Pour le développement du Mobile money au Maroc, ce policy paper a dressé plusieurs recommandations, à savoir : 

- L'assouplissement du cadre réglementaire afin de le rendre propice au développement du mobile money,

- Le renforcement l’interopérabilité par la mise en place d’un mécanisme unique à tous les acteurs,

- La garantie de la disponibilité technologique des services à travers le partage des infrastructures,

- La favorisation d'une étroite collaboration entre les différents acteurs : banques, opérateurs télécoms, sociétés de transfert d’argent, compagnies d’assurances et organismes de crédit,

- Etendre la gamme des services à travers la promotion du mobile, en tant que canal transactionnel financier habituel et non plus marginal, tout en développant des solutions innovantes, accessibles et à forte valeur ajoutée,

- L'intégration du mobile money comme levier du développement sine qua non de la micro-finance et micro-assurance,

- L'amélioration la distribution en étendant les points de distribution actuels pour la souscription aux services du mobile money,

- Le renforcement de la communication et l’éducation financière,

- La consolidation de la confiance des utilisateurs en sensibilisant sur la protection des données personnelles,

- La fédération des commerces et réseaux de distribution en leur offrant des dispositifs adaptés.

Mobile money : Digital Act publie son 1er policy paper et dresse des recommandations

Le 19 octobre 2020 à13:06

Modifié le 19 octobre 2020 à 13:06

Digital Act a publié son premier policy papier, intitulé "Mobile money et inclusion financière : Le cas du Maroc". C'est une contribution à la réflexion nationale sur l’usage des nouvelles technologies mobiles pour l’accélération de l’inclusion financière.

com_redaction-56

Publié le 2 octobre par Digital Act, un collectif indépendant qui a pour vocation la contribution à une réflexion enrichie sur les principaux enjeux qui sous-tendent le numérique dans tous les domaines, ce policy paper a mis en exergue les obstacles à l'inclusion financière, les prérequis du paiement mobile ainsi que les perspectives sur ce volet.

"Dans sa dernière sortie, le wali de Bank Al-Maghrib a exprimé son mécontentement devant les médias en appelant au déploiement massif dans les meilleurs délais du mobile money. Cela en dit long sur la déception de l’argentier du royaume et témoigne de la nature de l’urgence. Il est incompréhensible que l’option du recours au mobile money pour distribuer des aides directes aux ménages impactés par la crise sanitaire, largement débattue, soit abandonnée. D’ailleurs le gouverneur de BAM a appelé les décideurs à lancer une opération pilote." souligne Mohamed Douyeb, président et cofondateur de Digital Act.

"Qu’attendent donc les gouvernants et les politiques ? On ne le répétera jamais assez. Démocratiser le mobile money constitue aujourd’hui un accélérateur d’accès aux services financiers et donc, d’inclusion financière d’une bonne partie de la population qui reste exclue des mécanismes classiques de financement de l’économie. Mais c’est aussi un formidable modèle de création de richesse afin de soutenir la croissance et consolider notre nouveau modèle de développement." a ajouté le président du collectif. 

Pour le développement du Mobile money au Maroc, ce policy paper a dressé plusieurs recommandations, à savoir : 

- L'assouplissement du cadre réglementaire afin de le rendre propice au développement du mobile money,

- Le renforcement l’interopérabilité par la mise en place d’un mécanisme unique à tous les acteurs,

- La garantie de la disponibilité technologique des services à travers le partage des infrastructures,

- La favorisation d'une étroite collaboration entre les différents acteurs : banques, opérateurs télécoms, sociétés de transfert d’argent, compagnies d’assurances et organismes de crédit,

- Etendre la gamme des services à travers la promotion du mobile, en tant que canal transactionnel financier habituel et non plus marginal, tout en développant des solutions innovantes, accessibles et à forte valeur ajoutée,

- L'intégration du mobile money comme levier du développement sine qua non de la micro-finance et micro-assurance,

- L'amélioration la distribution en étendant les points de distribution actuels pour la souscription aux services du mobile money,

- Le renforcement de la communication et l’éducation financière,

- La consolidation de la confiance des utilisateurs en sensibilisant sur la protection des données personnelles,

- La fédération des commerces et réseaux de distribution en leur offrant des dispositifs adaptés.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Communication financière T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.