Mustapha Hadji revient sur la prestation du Maroc à la CAN 2019

Dans une interview accordée à Radio Mars, Mustapha Hadji, entraÏneur adjoint d'Hervé Renard, revient sur la prestation de la sélection nationale à la CAN 2019, sur les compétences des joueurs de la Botola, mais aussi sur son salaire mensuel qui a fait polémique. 

Mustapha Hadji revient sur la prestation du Maroc à la CAN 2019

Le 17 juillet 2019 à 15:00

Modifié le 18 juillet 2019 à 08:46

"Nous sommes les seuls responsables de la défaite du Maroc contre le Bénin"

Sur les ondes de Radio Mars Mustapha Hadji a reconnu, mardi 16 juillet, que le staff technique, qui accompagne la sélection nationale, est le principal responsable de la défaite du Maroc contre le Bénin à la Coupe des Nations d'Afrique 2019. 

Rappelons que l'aventure des Lions de l'Atlas à la CAN s'est arrêtée aux huitièmes de finale, après leur défaite contre le Bénin aux tirs aux buts.  

"Nous, le staff technique, sommes responsables de la prestation des joueurs et de leur défaite. Nous n'avons pas été à la hauteur des attentes du public Marocain. Mais nous sommes également les premiers déçus. Nous avions toutes les qualités pour finir l'aventure, mais nous n'avons pas su trouver le schéma tactique adéquat pour gagner le match qui nous a opposés au Bénin", a-t-il indiqué. 

Concernant la composition de l'équipe marocaine lors de ce match, Hadji a souligné que "les joueurs choisis avaient déjà joué tous les matchs depuis le début de la CAN. Je crois qu'il fallait que 80% d'entre eux soient mis au repos". 

"Aujourd'hui je comprends la frustration de tous les amoureux de football au Maroc (...)".

Il a également noté que "chacun du staff a sa propre vision et ses propres avis qui sont loin de ceux d'Hervé Renard. Mais c'est le patron, et la décision finale lui revient", n'a-t-il cessé de marteler. 

"La Botola va fournir la majorité des joueurs de l'Equipe nationale"

Interrogé sur le niveau des joueurs de le Botola et leur absence de l'équipe nationale, Hadji estime "qu'aujourd'hui nous avons quatre clubs qui ont été énormes au niveau du continent africain" - notamment la Renaissance sportive de Berkane, le Wydad et le Raja (NDLR).

"Nous avons de grands joueurs au Maroc et je crois que cela serait logique qu'il y ait dans le futur des joueurs de la Botola parmi les Lions de l'Atlas. Je parle d'un ensemble de joueurs qui ont été très performants, et qui ont été à la hauteur des attentes des supporters Marocains". 

Un salaire mensuel de 300.000 DH ?

Mustapha Hadji a, par ailleurs, démenti l'information publiée par certains médias, qui fait référence à son salaire mensuel.

"Je ne touche pas 300.000 DH, je touche beaucoup moins. Je suis très loin de cette somme", a-t-il confié à la Radio, en se gardant de dévoiler la somme exacte qu'il perçoit chaque mois. 

"Il ne faut pas négliger les Jeux olympiques" 

Hadji, qui n'est pas toujours d'accord avec les décisions et stratégies mises en place par Renard, reconnaît toutefois tout ce que ce dernier a pu apporter à l'équipe nationale depuis son arrivée. 

"Hervé Renard a apporté beaucoup de bonnes choses à l'équipe nationale. Il a fait vibrer les Marocains après 20 d'absence de la Coupe du monde. Depuis son arrivée, nous avons retrouvé une identité, une agressivité et le pressing dans nos matchs. Je garderai toujours en tête le dernier match contre la Côte d'Ivoire à Abidjan, avant le Mondial de 2018. A la fin du match je l'ai remercié pour ce qu'il a fait".   

L’objectif aujourd'hui c'est de se qualifier à la CAN 2021 et au Mondial du Qatar 2022. "Mais il ne faut pas oublier les Jeux olympiques. C'est cette étape qui permettra d’avoir un groupe de joueurs soudé et de prendre de l'élan. Il ne faut pas négliger les JO (2020), c’est ce qui va booster les choses."

"Les joueurs qui jouent actuellement dans les équipes premières tels que Ziyech et Mazraoui doivent être présents lors de cette étape et il y a des joueurs dans la Botola qui ont beaucoup de qualités aussi".

"Lekjaa a révolutionné le football Marocain"   

Enfin, selon Mustapha Hadji, "Lekjaâ - président de la Fédération royale marocaine de football - a ramené de l’intelligence au football. Il a révolutionné le football marocain".

"Il met tous les moyens à la disposition des clubs et des joueurs, et les équipes ne manquent de rien". 

"La Botola est également en nette progression, et je pense qu'elle va fournir la majorité des joueurs de l’équipe nationale dans le futur", conclut-il. 

Mustapha Hadji revient sur la prestation du Maroc à la CAN 2019

Le 17 juillet 2019 à15:21

Modifié le 18 juillet 2019 à 08:46

Dans une interview accordée à Radio Mars, Mustapha Hadji, entraÏneur adjoint d'Hervé Renard, revient sur la prestation de la sélection nationale à la CAN 2019, sur les compétences des joueurs de la Botola, mais aussi sur son salaire mensuel qui a fait polémique. 

"Nous sommes les seuls responsables de la défaite du Maroc contre le Bénin"

Sur les ondes de Radio Mars Mustapha Hadji a reconnu, mardi 16 juillet, que le staff technique, qui accompagne la sélection nationale, est le principal responsable de la défaite du Maroc contre le Bénin à la Coupe des Nations d'Afrique 2019. 

Rappelons que l'aventure des Lions de l'Atlas à la CAN s'est arrêtée aux huitièmes de finale, après leur défaite contre le Bénin aux tirs aux buts.  

"Nous, le staff technique, sommes responsables de la prestation des joueurs et de leur défaite. Nous n'avons pas été à la hauteur des attentes du public Marocain. Mais nous sommes également les premiers déçus. Nous avions toutes les qualités pour finir l'aventure, mais nous n'avons pas su trouver le schéma tactique adéquat pour gagner le match qui nous a opposés au Bénin", a-t-il indiqué. 

Concernant la composition de l'équipe marocaine lors de ce match, Hadji a souligné que "les joueurs choisis avaient déjà joué tous les matchs depuis le début de la CAN. Je crois qu'il fallait que 80% d'entre eux soient mis au repos". 

"Aujourd'hui je comprends la frustration de tous les amoureux de football au Maroc (...)".

Il a également noté que "chacun du staff a sa propre vision et ses propres avis qui sont loin de ceux d'Hervé Renard. Mais c'est le patron, et la décision finale lui revient", n'a-t-il cessé de marteler. 

"La Botola va fournir la majorité des joueurs de l'Equipe nationale"

Interrogé sur le niveau des joueurs de le Botola et leur absence de l'équipe nationale, Hadji estime "qu'aujourd'hui nous avons quatre clubs qui ont été énormes au niveau du continent africain" - notamment la Renaissance sportive de Berkane, le Wydad et le Raja (NDLR).

"Nous avons de grands joueurs au Maroc et je crois que cela serait logique qu'il y ait dans le futur des joueurs de la Botola parmi les Lions de l'Atlas. Je parle d'un ensemble de joueurs qui ont été très performants, et qui ont été à la hauteur des attentes des supporters Marocains". 

Un salaire mensuel de 300.000 DH ?

Mustapha Hadji a, par ailleurs, démenti l'information publiée par certains médias, qui fait référence à son salaire mensuel.

"Je ne touche pas 300.000 DH, je touche beaucoup moins. Je suis très loin de cette somme", a-t-il confié à la Radio, en se gardant de dévoiler la somme exacte qu'il perçoit chaque mois. 

"Il ne faut pas négliger les Jeux olympiques" 

Hadji, qui n'est pas toujours d'accord avec les décisions et stratégies mises en place par Renard, reconnaît toutefois tout ce que ce dernier a pu apporter à l'équipe nationale depuis son arrivée. 

"Hervé Renard a apporté beaucoup de bonnes choses à l'équipe nationale. Il a fait vibrer les Marocains après 20 d'absence de la Coupe du monde. Depuis son arrivée, nous avons retrouvé une identité, une agressivité et le pressing dans nos matchs. Je garderai toujours en tête le dernier match contre la Côte d'Ivoire à Abidjan, avant le Mondial de 2018. A la fin du match je l'ai remercié pour ce qu'il a fait".   

L’objectif aujourd'hui c'est de se qualifier à la CAN 2021 et au Mondial du Qatar 2022. "Mais il ne faut pas oublier les Jeux olympiques. C'est cette étape qui permettra d’avoir un groupe de joueurs soudé et de prendre de l'élan. Il ne faut pas négliger les JO (2020), c’est ce qui va booster les choses."

"Les joueurs qui jouent actuellement dans les équipes premières tels que Ziyech et Mazraoui doivent être présents lors de cette étape et il y a des joueurs dans la Botola qui ont beaucoup de qualités aussi".

"Lekjaa a révolutionné le football Marocain"   

Enfin, selon Mustapha Hadji, "Lekjaâ - président de la Fédération royale marocaine de football - a ramené de l’intelligence au football. Il a révolutionné le football marocain".

"Il met tous les moyens à la disposition des clubs et des joueurs, et les équipes ne manquent de rien". 

"La Botola est également en nette progression, et je pense qu'elle va fournir la majorité des joueurs de l’équipe nationale dans le futur", conclut-il. 

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.