Mustapha Iznasni, un grand Monsieur de la presse nous quitte

C’est avec une grande émotion que la communauté médiatique a appris le décès dimanche soir de Mustapha Iznasni. L’auteur de ces lignes fait partie des nombreux journalistes du Maroc qui, sans Mustapha, n’auraient jamais exercé ce passionnant métier.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/18-11-2019/Mustapha-Iznasni.jpg-oui
Mustapha Iznasni, un grand Monsieur de la presse nous quitte

Le 18 novembre 2019 à 18:21

Modifié le 19 novembre 2019 à 11:10

L’homme a dirigé des rédactions et des entreprises de presse. Il a milité pour les droits humains. Il était fait de bonté, de générosité, de culture, de dignité et d’humilité ; qualités qui vont généralement ensemble.

Fin 2018, il avait reçu le prix honorifique accordé chaque année à une personnalité du monde des médias ayant contribué à l’évolution du paysage médiatique national et à la consécration des nobles principes du métier.

Mustapha ne jouait pas des coudes, ne savait pas et ne voulait pas le faire. Il a traversé la vie avec une grande digniité. Il faisait partie des rares patrons de presse à défendre coûte que coûte la dignité du journaliste et du matérier.

Sa maîtrise des langues, sa culture, sa plume finement ciselée dans les deux langues, son sourire modeste, vont nous manquer.

Les obsèques se sont déroulées lundi 18 novembre à Rabat.

Qu’il repose en paix.

Médias24 présente ses condoléances à tous ceux qui l’ont connu et aimé et à sa petite famille.

LIRE EGALEMENT

DANS LA VIE ECO, UN PORTRAIT ECRIT PAR NAJIB REFAIF

VOICI LES LAUREATS DU GRAND PRIX DE LA PRESSE MAROCAINE

[Le faire-part de l’agence MAP]

"Le journaliste et militant des droits de l'Homme Mustapha Iznasni est décédé dimanche à Rabat, à l'âge de 80 ans, a-t-on appris lundi auprès du Conseil national des Droits de l'Homme (CNDH). Né à Tétouan en 1939, M. Iznasni était titulaire d'un diplôme en sciences sociales de l'Université de Sofia (Bulgarie). Il fut également rédacteur en chef du journal "Al Kifah Al Watani" de 1965 à 1967, puis rédacteur au quotidien "Al Alam".

"Le défunt, qui faisait partie de la composition du Conseil consultatif du CNDH entre 2007 et 2011, a occupé de 1970 à 1971, les postes de secrétaire de rédaction à l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), ainsi que d'attaché de presse et de chargé d'affaires à l'Ambassade du Maroc à Nouakchott en 1975.

"Ancien directeur des quotidiens "Al Mithaq Al Watani" et "Al Maghrib" et ancien membre du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), M. Iznasni était un ancien membre du bureau national de l'Union des écrivains du Maroc (UEA) et aussi membre fondateur de l'Organisation Marocaine des Droits de l'Homme (OMDH).

"Le défunt avait reçu le prix honorifique de la presse qui lui avait été attribué dans le cadre de la 16ème édition du Grand prix national de la presse au titre de l'année 2018."

Mustapha Iznasni, un grand Monsieur de la presse nous quitte

Le 18 novembre 2019 à18:23

Modifié le 19 novembre 2019 à 11:10

C’est avec une grande émotion que la communauté médiatique a appris le décès dimanche soir de Mustapha Iznasni. L’auteur de ces lignes fait partie des nombreux journalistes du Maroc qui, sans Mustapha, n’auraient jamais exercé ce passionnant métier.

L’homme a dirigé des rédactions et des entreprises de presse. Il a milité pour les droits humains. Il était fait de bonté, de générosité, de culture, de dignité et d’humilité ; qualités qui vont généralement ensemble.

Fin 2018, il avait reçu le prix honorifique accordé chaque année à une personnalité du monde des médias ayant contribué à l’évolution du paysage médiatique national et à la consécration des nobles principes du métier.

Mustapha ne jouait pas des coudes, ne savait pas et ne voulait pas le faire. Il a traversé la vie avec une grande digniité. Il faisait partie des rares patrons de presse à défendre coûte que coûte la dignité du journaliste et du matérier.

Sa maîtrise des langues, sa culture, sa plume finement ciselée dans les deux langues, son sourire modeste, vont nous manquer.

Les obsèques se sont déroulées lundi 18 novembre à Rabat.

Qu’il repose en paix.

Médias24 présente ses condoléances à tous ceux qui l’ont connu et aimé et à sa petite famille.

LIRE EGALEMENT

DANS LA VIE ECO, UN PORTRAIT ECRIT PAR NAJIB REFAIF

VOICI LES LAUREATS DU GRAND PRIX DE LA PRESSE MAROCAINE

[Le faire-part de l’agence MAP]

"Le journaliste et militant des droits de l'Homme Mustapha Iznasni est décédé dimanche à Rabat, à l'âge de 80 ans, a-t-on appris lundi auprès du Conseil national des Droits de l'Homme (CNDH). Né à Tétouan en 1939, M. Iznasni était titulaire d'un diplôme en sciences sociales de l'Université de Sofia (Bulgarie). Il fut également rédacteur en chef du journal "Al Kifah Al Watani" de 1965 à 1967, puis rédacteur au quotidien "Al Alam".

"Le défunt, qui faisait partie de la composition du Conseil consultatif du CNDH entre 2007 et 2011, a occupé de 1970 à 1971, les postes de secrétaire de rédaction à l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), ainsi que d'attaché de presse et de chargé d'affaires à l'Ambassade du Maroc à Nouakchott en 1975.

"Ancien directeur des quotidiens "Al Mithaq Al Watani" et "Al Maghrib" et ancien membre du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), M. Iznasni était un ancien membre du bureau national de l'Union des écrivains du Maroc (UEA) et aussi membre fondateur de l'Organisation Marocaine des Droits de l'Homme (OMDH).

"Le défunt avait reçu le prix honorifique de la presse qui lui avait été attribué dans le cadre de la 16ème édition du Grand prix national de la presse au titre de l'année 2018."

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.