Pass sanitaire ou pass vaccinal : rien ne change au Maroc « Taxe casher » : une polémique et des explications Protection sociale : voici le détail des décrets adoptés Aéronautique : à la rencontre de SPMA, le spécialiste de la mécanique de précision à Nouaceur AMO des indépendants : Voici le calendrier de déploiement pour les nouveaux bénéficiaires Le budget de la défense nationale atteint 50 milliards de dirhams en 2022 Prochain lancement de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière Budget : emprunt national, financement international ou interne, les scénarios pour 2022 Le futur statut des artistes permettra de créer à terme une industrie de la culture (Mehdi Bensaïd) Météo. Fortes averses orageuses jeudi et vendredi dans plusieurs régions Tourisme : Marrakech escompte une vraie reprise en cas de nouveaux allègements Covid-19. Vaccination quasi à l’arrêt, les jeunes sont les plus réticents Lionel Vigier, DG d’Exxelia Maroc : « Des composants des satellites de la constellation OneWeb sont assemblés au Maroc » Al Akhawayn lance deux incubateurs pour les startups Urbanisme : Fatima-Zahra Mansouri annonce une « nouvelle génération de réformes » Enseignement : la méthode Benmoussa pour la relance du dialogue avec les syndicats Des travaux de démolition dans l’emblématique mosquée Assounna choquent les Casablancais Actualisation du protocole sanitaire: voici les nouvelles conditions d’entrée au Maroc Décès de Youssef Bejjaj : la famille accuse la police, la DGSN approfondit l’enquête Le Sahara imaginaire de Christopher Ross et ses acolytes Covid-19. 8.000 vaccinations et 94 nouveaux cas, ce jeudi 18 novembre

Ce matin au Maroc

Les jeunes générations auraient du mal à imaginer le chemin parcouru par le Maroc dans le cadre de la résolution de l'affaire du Sahara. Les années 1975-1985 ont été terribles. Les attaques du polisario armé par la Libye et l'Algérie contre les villes et les garnisons. La sortie du Maroc de l'OUA. Les 5 années de sécheresse 81-85. Le rééchelonnement de la dette. Les emprunts du Trésor à un taux de 14%. L'explosion sociale de 1981. Une partie de la communauté internationale poussait le Maroc à se retirer du Sahara. Les résolutions annuelles de l'ONU, dans les années 90, étaient devenues des moments difficiles d'énorme pression.
Aujourd'hui, le Maroc est considéré dans plusieurs domaines comme une exception régionale. Après avoir été sur la défensive pendant une vingtaine d'années, il est maintenant offensif. Depuis 2007, les résolutions de l'ONU saluent chaque année le plan marocain d'autonomie et répètent que la seule solution sera politique, mutuellement acceptable, pragmatique et basée sur le compromis.
Le Maroc a non seulement tenu bon, mais il a renversé le rapport de forces. Il savait que cette affaire allait être un marathon. Et il a l'intelligence de rester vigilant dans les derniers kilomètres.

R.G.


L'evenement


















Marchés financiers