Nouveau blocage au Conseil de la région de Drâa-Tafilalet

Les travaux de la session ordinaire du Conseil de la région de Drâa-Tafilalet du mois d’octobre ont été suspendus en raison d’un différend juridique.

Nouveau blocage au Conseil de la région de Drâa-Tafilalet

Le 08 octobre 2019 à 11:52

Modifié le 08 octobre 2019 à 12:24

Le président du Conseil de la région de Drâa-Tafilalet, El Habib Choubani, a annoncé la levée de la séance après une interruption des travaux pour consultations afin de décider de la poursuite ou la suspension de cette session, conformément à la loi organique relative aux régions.

Dans une déclaration à la MAP, Choubani a indiqué que la séance a été levée suite à "une problématique juridique devenue récurrente liée à la situation de trois personnes qui étaient des membres du Conseil de la région mais dont l’élection a été annulée en vertu de verdicts définitifs".

"Par conséquent, ces personnes ont perdu leur statut de membres" du Conseil de la région, a-t-il poursuivi, soulignant que la logique voulait qu'elles ne soient pas présentes aux travaux de cette session étant donné qu’elles n’y ont pas été invitées, conformément à des sentences de la justice.

Et d’ajouter que cette situation intervient alors que l’ordre du jour de la session ordinaire d’octobre du Conseil incluait notamment l’examen et le vote du projet du budget 2020, ainsi que plusieurs projets d’accords avec les communes territoriales et les chambres professionnelles.

Pour sa part, Lhou Marbouh, membre de l’opposition au Conseil de la région de Drâa-Tafilalet, a fait part de son attachement à la poursuite de la tenue des sessions du Conseil pour traiter les questions concernant le développement de la région.

La séance a été "un débat et une plaidoirie juridique", a-t-il déploré, ajoutant qu’aucune explication n’a été donnée sur le fait qu’il s’agit d’une suspension définitive des travaux de la session d’octobre ou de sa première séance uniquement.

A l’ordre du jour de cette session, figuraient l’examen et le vote d’accords de partenariat avec les communes territoriales et les chambres professionnelles portant, entre autres, sur la protection contre les inondations de certaines oasis et zones.

Il s’agit aussi d’accords avec des départements gouvernementaux et des institutions publiques et d’autres avec des associations culturelles et sportives.

L’achèvement de la structuration des instances du Conseil, l’examen et le vote du projet du budget 2020 et la programmation de l’excédent estimatif au titre de l’exercice 2020, étaient aussi parmi les points à l’ordre du jour.

(Avec MAP)

Lire aussi: Région Drâa Tafilalet: Choubani contesté, le budget rejeté

Nouveau blocage au Conseil de la région de Drâa-Tafilalet

Le 08 octobre 2019 à12:24

Modifié le 08 octobre 2019 à 12:24

Les travaux de la session ordinaire du Conseil de la région de Drâa-Tafilalet du mois d’octobre ont été suspendus en raison d’un différend juridique.

Le président du Conseil de la région de Drâa-Tafilalet, El Habib Choubani, a annoncé la levée de la séance après une interruption des travaux pour consultations afin de décider de la poursuite ou la suspension de cette session, conformément à la loi organique relative aux régions.

Dans une déclaration à la MAP, Choubani a indiqué que la séance a été levée suite à "une problématique juridique devenue récurrente liée à la situation de trois personnes qui étaient des membres du Conseil de la région mais dont l’élection a été annulée en vertu de verdicts définitifs".

"Par conséquent, ces personnes ont perdu leur statut de membres" du Conseil de la région, a-t-il poursuivi, soulignant que la logique voulait qu'elles ne soient pas présentes aux travaux de cette session étant donné qu’elles n’y ont pas été invitées, conformément à des sentences de la justice.

Et d’ajouter que cette situation intervient alors que l’ordre du jour de la session ordinaire d’octobre du Conseil incluait notamment l’examen et le vote du projet du budget 2020, ainsi que plusieurs projets d’accords avec les communes territoriales et les chambres professionnelles.

Pour sa part, Lhou Marbouh, membre de l’opposition au Conseil de la région de Drâa-Tafilalet, a fait part de son attachement à la poursuite de la tenue des sessions du Conseil pour traiter les questions concernant le développement de la région.

La séance a été "un débat et une plaidoirie juridique", a-t-il déploré, ajoutant qu’aucune explication n’a été donnée sur le fait qu’il s’agit d’une suspension définitive des travaux de la session d’octobre ou de sa première séance uniquement.

A l’ordre du jour de cette session, figuraient l’examen et le vote d’accords de partenariat avec les communes territoriales et les chambres professionnelles portant, entre autres, sur la protection contre les inondations de certaines oasis et zones.

Il s’agit aussi d’accords avec des départements gouvernementaux et des institutions publiques et d’autres avec des associations culturelles et sportives.

L’achèvement de la structuration des instances du Conseil, l’examen et le vote du projet du budget 2020 et la programmation de l’excédent estimatif au titre de l’exercice 2020, étaient aussi parmi les points à l’ordre du jour.

(Avec MAP)

Lire aussi: Région Drâa Tafilalet: Choubani contesté, le budget rejeté

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.