Aéroport Mohammed V: passage plus fluide après le déménagement de la RAM au T1

Depuis le mardi 28 mai, la compagnie nationale a pris possession de 55 comptoirs d’enregistrement sur les 80 que compte le terminal 1 de l'aéroport Mohammed V. Selon Mohamed Zouhair El Oufir, DG de l’ONDA, cette installation a eu un effet mécanique sur la fluidité et a permis de mettre un terme aux retards des passagers qui se perdaient entre les 2 aérogares.

Aéroport Mohammed V: passage plus fluide après le déménagement de la RAM au T1 Fluidité du trafic des passagers au terminal 1

Le 29 mai 2019 à 16:02

Modifié le 30 mai 2019 à 09:32

"Le transfert de l’ensemble des vols domestiques et internationaux de la RAM du terminal 2 au terminal 1, qui s’est achevé le 28 mai, a permis de fluidifier le trafic des passagers qui savent désormais où aller pour prendre leur avion", nous a déclaré, ravi, le DG de l’Office national des aéroports (ONDA).

Un déménagement très attendu sachant que le T1 a été la cible de plusieurs critiques de voyageurs se plaignant d’un parcours compliqué et mal indiqué qui occasionnait des retards pour s’enregistrer avant d'embarquer.

Dans un précédent article, Zouhair Mohamed El Oufir qui reconnaissait des "dysfonctionnements temporaires" avait promis qu’ils disparaîtraient "dès que les vols de la RAM auraient déménagé au Terminal 1 et que les comptoirs des autres compagnies aériennes seraient installés au Terminal 2".

Selon le directeur général, c’est désormais chose faite sachant que le transporteur public a quitté le T2 et a pris possession de ses 55 comptoirs d’enregistrement du T1 tandis que ses partenaires Qatar Airways et Air Nostrum se sont installées dans les 25 comptoirs restants.

L'explication étant qu'avant le transfert des comptoirs, les vols de la RAM étaient disséminés entre les deux terminaux, ce qui avait pu occasionner des erreurs d’aiguillage pour les passagers de la compagnie nationale.

"Depuis le mardi 28 mai, le trafic des voyageurs tourne parfaitement sachant que plus personne ne peut se perdre entre les deux terminaux et que tous les vols sont clairement identifiés au T1", nous a déclaré El Oufir.

Selon lui, la phase transitoire avec des passagers qui confondaient les deux aérogares et perdaient un temps précieux avant de trouver leur comptoir d’enregistrement appartient bel et bien au passé, grâce à l’identification claire de chacun des deux terminaux.

Rappelant sa promesse d’avril, le directeur de l’ONDA ajoute que la signalétique est en train d’être améliorée et qu’elle sera parfaitement au point pour la saison estivale qui démarre en juin.

Le directeur des aéroports du Maroc avait en effet promis qu'avant la fin du mois de juin, les parcours pour accéder aux avions seront nettement améliorés.

Ils seront facilement identifiables avec de nouveaux panneaux de signalétique et une équipe de helpers chargés d’aider les gens ayant du mal à trouver leur chemin.

Il faut donc croire qu’après les dysfonctionnements qui avaient suivi son inauguration, en janvier dernier, le T1 va non seulement permettre de doubler la capacité d’accueil de l’aéroport (7 à 14 millions) mais surtout de faire gagner un temps considérable aux passagers dont certains devaient patienter pendant 3 heures.

Avec la période de grand rush qui attend l’aéroport casablancais à partir du mois de juin, les promesses de la direction de l’ONDA seront facilement vérifiables par les utilisateurs qui ne manqueront pas de s’épancher sur les réseaux sociaux.

S’il convient de ne pas tirer des conclusions hâtives et basées sur une seule expérience, Médias24 a eu confirmation d’une fluidité "inhabituelle" du trafic en interrogeant un passager régulier de la RAM.

"Contrairement à mes récents voyages où on ne savait qu’au dernier moment dans quel terminal nous devions nous enregistrer, le vol de ce matin Casablanca-Paris Orly était clairement identifié au T1 et d’après le personnel de la compagnie, ça sera le cas pour toujours.

"Désormais, il n’y a plus d’erreur possible car, en gros, tous les vols de la RAM sont au T1 (avec ceux de Qatar Airways et de Air Nostrum) et ceux des autres compagnies étrangères sont au T2", se félicite notre interlocuteur.

En attendant de connaître le contenu des annonces de l’ONDA promises en juin, Médias24 ne manquera pas de suivre et de rapporter l’état du trafic des passagers pendant le début de la saison estivale.

Fluidité du trafic des passagers au terminal 1

Aéroport Mohammed V: passage plus fluide après le déménagement de la RAM au T1

Le 29 mai 2019 à18:18

Modifié le 30 mai 2019 à 09:32

Depuis le mardi 28 mai, la compagnie nationale a pris possession de 55 comptoirs d’enregistrement sur les 80 que compte le terminal 1 de l'aéroport Mohammed V. Selon Mohamed Zouhair El Oufir, DG de l’ONDA, cette installation a eu un effet mécanique sur la fluidité et a permis de mettre un terme aux retards des passagers qui se perdaient entre les 2 aérogares.

"Le transfert de l’ensemble des vols domestiques et internationaux de la RAM du terminal 2 au terminal 1, qui s’est achevé le 28 mai, a permis de fluidifier le trafic des passagers qui savent désormais où aller pour prendre leur avion", nous a déclaré, ravi, le DG de l’Office national des aéroports (ONDA).

Un déménagement très attendu sachant que le T1 a été la cible de plusieurs critiques de voyageurs se plaignant d’un parcours compliqué et mal indiqué qui occasionnait des retards pour s’enregistrer avant d'embarquer.

Dans un précédent article, Zouhair Mohamed El Oufir qui reconnaissait des "dysfonctionnements temporaires" avait promis qu’ils disparaîtraient "dès que les vols de la RAM auraient déménagé au Terminal 1 et que les comptoirs des autres compagnies aériennes seraient installés au Terminal 2".

Selon le directeur général, c’est désormais chose faite sachant que le transporteur public a quitté le T2 et a pris possession de ses 55 comptoirs d’enregistrement du T1 tandis que ses partenaires Qatar Airways et Air Nostrum se sont installées dans les 25 comptoirs restants.

L'explication étant qu'avant le transfert des comptoirs, les vols de la RAM étaient disséminés entre les deux terminaux, ce qui avait pu occasionner des erreurs d’aiguillage pour les passagers de la compagnie nationale.

"Depuis le mardi 28 mai, le trafic des voyageurs tourne parfaitement sachant que plus personne ne peut se perdre entre les deux terminaux et que tous les vols sont clairement identifiés au T1", nous a déclaré El Oufir.

Selon lui, la phase transitoire avec des passagers qui confondaient les deux aérogares et perdaient un temps précieux avant de trouver leur comptoir d’enregistrement appartient bel et bien au passé, grâce à l’identification claire de chacun des deux terminaux.

Rappelant sa promesse d’avril, le directeur de l’ONDA ajoute que la signalétique est en train d’être améliorée et qu’elle sera parfaitement au point pour la saison estivale qui démarre en juin.

Le directeur des aéroports du Maroc avait en effet promis qu'avant la fin du mois de juin, les parcours pour accéder aux avions seront nettement améliorés.

Ils seront facilement identifiables avec de nouveaux panneaux de signalétique et une équipe de helpers chargés d’aider les gens ayant du mal à trouver leur chemin.

Il faut donc croire qu’après les dysfonctionnements qui avaient suivi son inauguration, en janvier dernier, le T1 va non seulement permettre de doubler la capacité d’accueil de l’aéroport (7 à 14 millions) mais surtout de faire gagner un temps considérable aux passagers dont certains devaient patienter pendant 3 heures.

Avec la période de grand rush qui attend l’aéroport casablancais à partir du mois de juin, les promesses de la direction de l’ONDA seront facilement vérifiables par les utilisateurs qui ne manqueront pas de s’épancher sur les réseaux sociaux.

S’il convient de ne pas tirer des conclusions hâtives et basées sur une seule expérience, Médias24 a eu confirmation d’une fluidité "inhabituelle" du trafic en interrogeant un passager régulier de la RAM.

"Contrairement à mes récents voyages où on ne savait qu’au dernier moment dans quel terminal nous devions nous enregistrer, le vol de ce matin Casablanca-Paris Orly était clairement identifié au T1 et d’après le personnel de la compagnie, ça sera le cas pour toujours.

"Désormais, il n’y a plus d’erreur possible car, en gros, tous les vols de la RAM sont au T1 (avec ceux de Qatar Airways et de Air Nostrum) et ceux des autres compagnies étrangères sont au T2", se félicite notre interlocuteur.

En attendant de connaître le contenu des annonces de l’ONDA promises en juin, Médias24 ne manquera pas de suivre et de rapporter l’état du trafic des passagers pendant le début de la saison estivale.

A lire aussi


commentaires

Gold RAM

Le terminal T1 fonctionne comme une patate. Architecture tordue et peu efficace.
Les contrôles de la PAF vont-ils rester au T2 ? Finalement, marcher 1km entre le bout du T1 et le contrôle au T2 dégourdit les jambes après un long vol... Je ne sais pas qui a eu cette idée, mais elle mérite un coup de pied au c...
J'espère que ça va s'améliorer.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.