OPV Maroc Telecom : la clôture anticipée, une décision politique ?

L’opération de placement des titres de Maroc Telecom est souscrite plusieurs fois. Ce qui ouvre techniquement la voie à une clôture anticipée dès ce mardi 2 juillet, à 14h30. Mais l’Etat pourrait en décider autrement.

OPV Maroc Telecom : la clôture anticipée, une décision politique ?

Le 01 juillet 2019 à 18:05

Modifié le 01 juillet 2019 à 18:18

L’offre publique de vente portant sur 2% du capital de Maroc Telecom connaît un fort engouement. Au quatrième jour des souscriptions, l’opération a déjà dépassé ses objectifs. La demande dépasse même de plusieurs fois le nombre de titres mis à la vente par l’Etat. 

Selon plusieurs sources bancaires, le taux de sur-souscription va dépasser les 5 fois le montant de l’offre. D'autres sources évoquent dix fois.

Techniquement donc, on se dirige vers une clôture anticipée de l’opération. La note d’information de l’OPV visée par l’AMMC prévoit une clôture anticipée dès le mardi 2 juillet à 14 h30 au cas où les suscriptions dépassent de deux fois le montant de l’offre. Une disposition prévue pour assurer une bonne allocation des titres au terme de l’opération.

Mais l’Etat, initiateur de l’opération, pourrait en décider autrement, préviennent nos sources.

Au delà de l’objectif de placement des 17,58 millions de titres mis en vente, les pouvoirs publics ont annoncé dès le premier jour leur volonté de faire de cette OPV une opération «populaire». 

Si l’opération est clôturée mardi, cet objectif risque de ne pas être atteint. Car pour l’instant, et selon les échos du marché, la grande majorité des souscriptions provient d’une clientèle «professionnelle», de gens habitués aux marchés, au trading et aux opérations placements.

La suite sur LeBoursier.ma.

>>Lire aussi: Maroc Telecom: l’OPV démarre demain, voici comment acheter les actions

OPV Maroc Telecom : la clôture anticipée, une décision politique ?

Le 01 juillet 2019 à18:05

Modifié le 01 juillet 2019 à 18:18

L’opération de placement des titres de Maroc Telecom est souscrite plusieurs fois. Ce qui ouvre techniquement la voie à une clôture anticipée dès ce mardi 2 juillet, à 14h30. Mais l’Etat pourrait en décider autrement.

L’offre publique de vente portant sur 2% du capital de Maroc Telecom connaît un fort engouement. Au quatrième jour des souscriptions, l’opération a déjà dépassé ses objectifs. La demande dépasse même de plusieurs fois le nombre de titres mis à la vente par l’Etat. 

Selon plusieurs sources bancaires, le taux de sur-souscription va dépasser les 5 fois le montant de l’offre. D'autres sources évoquent dix fois.

Techniquement donc, on se dirige vers une clôture anticipée de l’opération. La note d’information de l’OPV visée par l’AMMC prévoit une clôture anticipée dès le mardi 2 juillet à 14 h30 au cas où les suscriptions dépassent de deux fois le montant de l’offre. Une disposition prévue pour assurer une bonne allocation des titres au terme de l’opération.

Mais l’Etat, initiateur de l’opération, pourrait en décider autrement, préviennent nos sources.

Au delà de l’objectif de placement des 17,58 millions de titres mis en vente, les pouvoirs publics ont annoncé dès le premier jour leur volonté de faire de cette OPV une opération «populaire». 

Si l’opération est clôturée mardi, cet objectif risque de ne pas être atteint. Car pour l’instant, et selon les échos du marché, la grande majorité des souscriptions provient d’une clientèle «professionnelle», de gens habitués aux marchés, au trading et aux opérations placements.

La suite sur LeBoursier.ma.

>>Lire aussi: Maroc Telecom: l’OPV démarre demain, voici comment acheter les actions

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.