PAM : 12 membres du bureau politique désavouent Benchamach

Au lendemain de la réunion du bureau politique du PAM où son secrétaire général a déclaré illégale l’élection de S. Koudar à la présidence de la commission préparatoire et lancé une procédure disciplinaire contre ses organisateurs, 12 membres du bureau politique se démarquent de leur leader. Selon eux, Hakim Benchamach a pris des décisions personnelles sans se soucier de l'avis de leur instance.

PAM : 12 membres du bureau politique désavouent Benchamach Réunion de réconciliation du bureau politique qui s'est tenue le 5 janvier dernier.

Le 21 mai 2019 à 12:34

Modifié le 22 mai 2019 à 17:22

Dans un communiqué publié ce mardi 21 mai, ces 12 signataires commencent par préciser qu’aucun des 27 membres du bureau politique n’a été associé aux décisions prises lundi soir par Hakim Benchamach et encore moins au contenu du communiqué de presse diffusé dans la nuit du lundi 20 mai.

En conséquence de quoi, ils rejettent les sanctions prises unilatéralement par leur secrétaire général, en affirmant qu’elles n’engagent pas l’instance du bureau politique mais uniquement sa personne.

Tout en se démarquant de la position adoptée par leur SG, ils affirment que la récente désignation du président de la commission préparatoire du congrès s’est faite de manière légale "en reflétant l’opinion libre et démocratique de ses membres".

Ne comptant manifestement pas baisser les armes face à leur secrétaire général, ce collectif intitulé "Courant de l'avenir et de l'espoir" conclut en promettant une conférence de presse avant la fin de la semaine pour expliquer les problèmes et leur démarche pour les résoudre.

En attendant, ce nouveau rebondissement reporte une fois encore la réconciliation, cent fois promise, au sein d’un parti qui semble très mal parti pour le scrutin législatif qui n’aura pourtant lieu que dans 2 ans.

Réunion de réconciliation du bureau politique qui s'est tenue le 5 janvier dernier.

PAM : 12 membres du bureau politique désavouent Benchamach

Le 21 mai 2019 à13:17

Modifié le 22 mai 2019 à 17:22

Au lendemain de la réunion du bureau politique du PAM où son secrétaire général a déclaré illégale l’élection de S. Koudar à la présidence de la commission préparatoire et lancé une procédure disciplinaire contre ses organisateurs, 12 membres du bureau politique se démarquent de leur leader. Selon eux, Hakim Benchamach a pris des décisions personnelles sans se soucier de l'avis de leur instance.

Dans un communiqué publié ce mardi 21 mai, ces 12 signataires commencent par préciser qu’aucun des 27 membres du bureau politique n’a été associé aux décisions prises lundi soir par Hakim Benchamach et encore moins au contenu du communiqué de presse diffusé dans la nuit du lundi 20 mai.

En conséquence de quoi, ils rejettent les sanctions prises unilatéralement par leur secrétaire général, en affirmant qu’elles n’engagent pas l’instance du bureau politique mais uniquement sa personne.

Tout en se démarquant de la position adoptée par leur SG, ils affirment que la récente désignation du président de la commission préparatoire du congrès s’est faite de manière légale "en reflétant l’opinion libre et démocratique de ses membres".

Ne comptant manifestement pas baisser les armes face à leur secrétaire général, ce collectif intitulé "Courant de l'avenir et de l'espoir" conclut en promettant une conférence de presse avant la fin de la semaine pour expliquer les problèmes et leur démarche pour les résoudre.

En attendant, ce nouveau rebondissement reporte une fois encore la réconciliation, cent fois promise, au sein d’un parti qui semble très mal parti pour le scrutin législatif qui n’aura pourtant lieu que dans 2 ans.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.