Participation d’Israël au forum des jeunes leaders: les détails d'une polémique

Organisé depuis 2015, le Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders provoque pour la première fois la polémique à cause de la participation d’Israël. Une polémique jugée infondée par des sources proches des organisateurs. D’autant que de jeunes Israéliens participent à l’événement depuis cinq ans.

Participation d’Israël au forum des jeunes leaders: les détails d'une polémique Forum des jeunes leaders 2018

Le 15 novembre 2019 à 13:14

Modifié le 15 novembre 2019 à 21:47

"Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5e Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders sur le thème 'Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté', organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc." Publiée en été sur le site de l’ambassade de France, l’annonce de l’événement, qui réunit depuis cinq ans des jeunes de tout le pourtour méditerranéen, suscite la polémique.

"La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5e Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 novembre, et cela à cause de la participation d’Israël’", écrit, dans un communiqué diffusé le 5 novembre, Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) Maroc.

"C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’ambassade de France et de l’Institut français au Maroc, mais c’est la première fois que l’ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation’", s’indignent les militants engagés contre la normalisation avec Israël, qui condamnent au passage "le fait que l’ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer."

"Ce n’est pas une nouveauté"

Contactées par Médias24, des sources proches des organisateurs dénoncent une campagne "infondée", expliquant que de jeunes israéliens participent au forum depuis son lancement en 2015. "L’invitation aux jeunes israéliens n’est pas une première. La nouveauté, c’est la participation, pour la première fois, de jeunes issus de pays d’Afrique subsaharienne’’, précise un de nos interlocuteurs.

Selon nos informations, l’appel objet de controverse visait à élargir la base de données des candidats. "Cela a été fait pour tous les pays et non seulement pour Israël", fait remarquer une source.

Ainsi, la cinquième édition du forum, qui se tient à Essaouira du 15 au 17 novembre, verra la participation de 180 jeunes de plusieurs nationalités (Algériens, Tunisiens, Egyptiens, Espagnols, Français, Palestiniens, Israéliens, Turcs), dont 140 Marocains ainsi que de jeunes de pays subsahariens.

Le programme

Mis en cause, les organisateurs de l’événement, l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc, n’ont pas réagi à la polémique. Un communiqué diffusé le 13 novembre se contente d’annoncer le programme de cette cinquième édition. 

"L’ambition de cet événement est de contribuer à l’intégration de l’espace euro-méditerranéen en mettant en relation ces jeunes citoyens, engagés et investis localement. Durant trois jours, les participants auront l’opportunité d’échanger avec des personnalités de tous horizons, de débattre et de se former lors de différentes séquences: projection de film-débat, tables rondes sur l’engagement et récits de trajectoires personnelles, nombreux ateliers, répartis sur les sites de l’Institut français du Maroc, Dar Souiri et Bayt Al Dakyra (la Maison de la mémoire), qui abrite notamment le centre de recherche international "Haim Zafrani", dédié au dialogue inter-religieux", annonce encore le communiqué.

Forum des jeunes leaders 2018

Participation d’Israël au forum des jeunes leaders: les détails d'une polémique

Le 15 novembre 2019 à13:33

Modifié le 15 novembre 2019 à 21:47

Organisé depuis 2015, le Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders provoque pour la première fois la polémique à cause de la participation d’Israël. Une polémique jugée infondée par des sources proches des organisateurs. D’autant que de jeunes Israéliens participent à l’événement depuis cinq ans.

"Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5e Forum euro-méditerranéen des jeunes leaders sur le thème 'Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté', organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc." Publiée en été sur le site de l’ambassade de France, l’annonce de l’événement, qui réunit depuis cinq ans des jeunes de tout le pourtour méditerranéen, suscite la polémique.

"La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5e Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 novembre, et cela à cause de la participation d’Israël’", écrit, dans un communiqué diffusé le 5 novembre, Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) Maroc.

"C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’ambassade de France et de l’Institut français au Maroc, mais c’est la première fois que l’ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation’", s’indignent les militants engagés contre la normalisation avec Israël, qui condamnent au passage "le fait que l’ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer."

"Ce n’est pas une nouveauté"

Contactées par Médias24, des sources proches des organisateurs dénoncent une campagne "infondée", expliquant que de jeunes israéliens participent au forum depuis son lancement en 2015. "L’invitation aux jeunes israéliens n’est pas une première. La nouveauté, c’est la participation, pour la première fois, de jeunes issus de pays d’Afrique subsaharienne’’, précise un de nos interlocuteurs.

Selon nos informations, l’appel objet de controverse visait à élargir la base de données des candidats. "Cela a été fait pour tous les pays et non seulement pour Israël", fait remarquer une source.

Ainsi, la cinquième édition du forum, qui se tient à Essaouira du 15 au 17 novembre, verra la participation de 180 jeunes de plusieurs nationalités (Algériens, Tunisiens, Egyptiens, Espagnols, Français, Palestiniens, Israéliens, Turcs), dont 140 Marocains ainsi que de jeunes de pays subsahariens.

Le programme

Mis en cause, les organisateurs de l’événement, l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc, n’ont pas réagi à la polémique. Un communiqué diffusé le 13 novembre se contente d’annoncer le programme de cette cinquième édition. 

"L’ambition de cet événement est de contribuer à l’intégration de l’espace euro-méditerranéen en mettant en relation ces jeunes citoyens, engagés et investis localement. Durant trois jours, les participants auront l’opportunité d’échanger avec des personnalités de tous horizons, de débattre et de se former lors de différentes séquences: projection de film-débat, tables rondes sur l’engagement et récits de trajectoires personnelles, nombreux ateliers, répartis sur les sites de l’Institut français du Maroc, Dar Souiri et Bayt Al Dakyra (la Maison de la mémoire), qui abrite notamment le centre de recherche international "Haim Zafrani", dédié au dialogue inter-religieux", annonce encore le communiqué.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.