Plus de 120 pays espionnés par la CIA, dont le Maroc

La CIA et les renseignements extérieurs allemands (BND) ont espionné plus de 120 pays, dont 18 pays africains, notamment le Maroc, selon une enquête publiée par des médias américain, allemand et suisse.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/14-02-2020/CIA0.jpg-oui
Plus de 120 pays espionnés par la CIA, dont le Maroc (Photo AFP)

Le 14 février 2020 à 13:43

Modifié le 16 février 2020 à 10:15

C'est en tous les cas ce que rapporte une enquête publiée mardi 11 février par le Washington Post, la télévision allemande ZDF et la radio-télévision suisse SRF. 

Ces pays ont été espionnés grâce à un matériel de cryptage développé par une société suisse, dont la CIA et le BND étaient les propriétaires cachés. 

La CIA a acheté la société suisse Crypto AG dans le cadre d'un partenariat hautement confidentiel, avec son homologue allemand.

Devenue leader sur le marché des machines portables de cryptage, Crypto a vendu des millions de dollars de matériel à 120 pays, tels que l'Iran, l'Inde, le Pakistan, la Libye et le Vatican. 

Une liste non exhaustive des clients, publiée par le quotidien américain, montre que 18 pays africains ont acheté des appareils de Crypto, dont le Maroc.

Selon le Washington Post, les deux agences "ont truqué les équipements de la société afin de casser facilement les codes que les pays (clients) utilisaient pour envoyer des messages cryptés".

Toutefois, les principaux rivaux des Américains, l'Union soviétique et la Chine notamment, n’ont pas acheté d’appareils de cryptage de Crypto AG.

L'opération, nommée "Thesaurus" puis "Rubicon", a été "le coup du siècle" en matière de renseignement, se félicite la CIA dans un rapport de 2004, consulté par les auteurs de l'enquête.

Selon Euronews, interrogée par l'AFP, la CIA a indiqué "être au courant" de cette enquête sans faire de commentaire. Le BND a refusé d'expliquer quoi que ce soit sur cette affaire.

Le gouvernement suisse a indiqué, mardi dernier à l'AFP, avoir nommé le 15 janvier un juriste pour mener une "recherche" sur le sujet et "clarifier les choses". Il doit rendre son rapport au ministère suisse de la Défense en juin.

La société suédoise Crypto International, qui a repris les activités commerciales de Crypto AG, a qualifié l’enquête de très alarmante, assurant qu’elle n’avait aucun lien avec la CIA ou le BND. Sa licence générale d’exportation a été suspendue par la Suisse jusqu’à ce que les clarifications qui s’imposent soient effectuées.

(Photo AFP)

Plus de 120 pays espionnés par la CIA, dont le Maroc

Le 14 février 2020 à15:20

Modifié le 16 février 2020 à 10:15

La CIA et les renseignements extérieurs allemands (BND) ont espionné plus de 120 pays, dont 18 pays africains, notamment le Maroc, selon une enquête publiée par des médias américain, allemand et suisse.

C'est en tous les cas ce que rapporte une enquête publiée mardi 11 février par le Washington Post, la télévision allemande ZDF et la radio-télévision suisse SRF. 

Ces pays ont été espionnés grâce à un matériel de cryptage développé par une société suisse, dont la CIA et le BND étaient les propriétaires cachés. 

La CIA a acheté la société suisse Crypto AG dans le cadre d'un partenariat hautement confidentiel, avec son homologue allemand.

Devenue leader sur le marché des machines portables de cryptage, Crypto a vendu des millions de dollars de matériel à 120 pays, tels que l'Iran, l'Inde, le Pakistan, la Libye et le Vatican. 

Une liste non exhaustive des clients, publiée par le quotidien américain, montre que 18 pays africains ont acheté des appareils de Crypto, dont le Maroc.

Selon le Washington Post, les deux agences "ont truqué les équipements de la société afin de casser facilement les codes que les pays (clients) utilisaient pour envoyer des messages cryptés".

Toutefois, les principaux rivaux des Américains, l'Union soviétique et la Chine notamment, n’ont pas acheté d’appareils de cryptage de Crypto AG.

L'opération, nommée "Thesaurus" puis "Rubicon", a été "le coup du siècle" en matière de renseignement, se félicite la CIA dans un rapport de 2004, consulté par les auteurs de l'enquête.

Selon Euronews, interrogée par l'AFP, la CIA a indiqué "être au courant" de cette enquête sans faire de commentaire. Le BND a refusé d'expliquer quoi que ce soit sur cette affaire.

Le gouvernement suisse a indiqué, mardi dernier à l'AFP, avoir nommé le 15 janvier un juriste pour mener une "recherche" sur le sujet et "clarifier les choses". Il doit rendre son rapport au ministère suisse de la Défense en juin.

La société suédoise Crypto International, qui a repris les activités commerciales de Crypto AG, a qualifié l’enquête de très alarmante, assurant qu’elle n’avait aucun lien avec la CIA ou le BND. Sa licence générale d’exportation a été suspendue par la Suisse jusqu’à ce que les clarifications qui s’imposent soient effectuées.

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.