Plus de 813 MDH pour 15 centres de formation professionnelle

Des mémorandums d'entente ont été signés pour la création et la reconversion de centres de formation professionnelle financés par le fonds "Charaka", mis en place dans le cadre du 2e programme de coopération "Compact II".

Plus de 813 MDH pour 15 centres de formation professionnelle

Le 05 août 2019 à 11:30

Modifié le 05 août 2019 à 11:58

Paraphés vendredi 2 août lors d'une cérémonie présidée par le chef du gouvernement et le vice-président de Millenium Challenge Corporation en charge du département des opérations du Compact, Anthony Welcher, ces projets, au nombre de 15, totalisent un montant de 813,4 millions de DH.

Ils portent sur la création de 9 nouveaux centres et la reconversion de 6 centres existants. Une contribution de 30 millions de dollars a été accordée au Fonds "Charaka" par le gouvernement.

Ces centres, qui accueilleront et assureront la formation de près de 8.400 stagiaires annuellement, sont localisés au niveau de six régions tout en couvrant plusieurs secteurs dont l'agriculture, l'agro-industrie, le tourisme, l'industrie, l’artisanat, le BTP, le transport, la logistique et la santé.

Ces 15 projets, qui doivent voir le jour dans les trois années à venir, vont être réalisés dans le cadre de partenariats public-privé.

Le Maroc a conclu, le 30 novembre 2015, un deuxième programme de coopération (Compact II) avec le gouvernement des Etats-Unis, représenté par MCC, dans l’objectif de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier.

Le budget alloué par MCC au Compact II, entré en vigueur le 30 juin 2017, s’élève à 450 millions de dollars, auquel s’ajoute une contribution du Maroc d’une valeur équivalente à 15% au moins de l’apport américain.

(Avec MAP)

Lire aussi: Formation professionnelle : Les nouvelles filières, région par région

Plus de 813 MDH pour 15 centres de formation professionnelle

Le 05 août 2019 à11:58

Modifié le 05 août 2019 à 11:58

Des mémorandums d'entente ont été signés pour la création et la reconversion de centres de formation professionnelle financés par le fonds "Charaka", mis en place dans le cadre du 2e programme de coopération "Compact II".

Paraphés vendredi 2 août lors d'une cérémonie présidée par le chef du gouvernement et le vice-président de Millenium Challenge Corporation en charge du département des opérations du Compact, Anthony Welcher, ces projets, au nombre de 15, totalisent un montant de 813,4 millions de DH.

Ils portent sur la création de 9 nouveaux centres et la reconversion de 6 centres existants. Une contribution de 30 millions de dollars a été accordée au Fonds "Charaka" par le gouvernement.

Ces centres, qui accueilleront et assureront la formation de près de 8.400 stagiaires annuellement, sont localisés au niveau de six régions tout en couvrant plusieurs secteurs dont l'agriculture, l'agro-industrie, le tourisme, l'industrie, l’artisanat, le BTP, le transport, la logistique et la santé.

Ces 15 projets, qui doivent voir le jour dans les trois années à venir, vont être réalisés dans le cadre de partenariats public-privé.

Le Maroc a conclu, le 30 novembre 2015, un deuxième programme de coopération (Compact II) avec le gouvernement des Etats-Unis, représenté par MCC, dans l’objectif de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier.

Le budget alloué par MCC au Compact II, entré en vigueur le 30 juin 2017, s’élève à 450 millions de dollars, auquel s’ajoute une contribution du Maroc d’une valeur équivalente à 15% au moins de l’apport américain.

(Avec MAP)

Lire aussi: Formation professionnelle : Les nouvelles filières, région par région

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.