Présidentielle en Tunisie: Nabil Karoui reste en prison sur décision de justice

Une nouvelle demande de libération de l'homme d'affaires Nabil Karoui, détenu en prison et en lice pour le second tour de l'élection présidentielle en Tunisie, a été rejetée mercredi 18 septembre, ont indiqué ses avocats.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/19-09-2019/nabilkaroui4.jpg-oui
Présidentielle en Tunisie : Nabil Karoui reste en prison sur décision de justice

Le 19 septembre 2019 à 10:04

Modifié le 19 septembre 2019 à 10:17

"Le juge a refusé de statuer, se déclarant incompétent", a indiqué Me Kamel Ben Messoud, qui a déposé mardi dernier une demande de libération auprès du juge d’instruction chargé du dossier.

"Nous allons faire appel", a-t-il ajouté, selon l'agence tunisienne de presse TAP et des médias étrangers citant l'AFP. Le tribunal n’a pas répondu aux demandes de confirmation.

Nabil Karoui, un publicitaire poursuivi depuis 2017 pour blanchiment d’argent et évasion fiscale, a été arrêté le 23 août. La date de son arrestation, dix jours avant le début de la campagne, avait suscité des interrogations sur une instrumentalisation de la justice par le politique.

Troisième juridiction à se déclarer incompétente

Le juge d’instruction avait décidé en juillet le gel des biens de Nabil Karoui et de son frère Ghazi, ainsi que d’une interdiction de quitter le territoire. "C’est la troisième juridiction à se déclarer incompétente", a déploré un des avocats de Nabil Karoui, Me Nazih Souii, rappelant que la Cour d’appel a également refusé de statuer le 3 septembre tout comme la Cour de cassation le 13 septembre.

Nabil Karoui, dont la candidature a été validée par l’Isie, instance chargée d’organiser les élections, a fait campagne par l’intermédiaire de la chaîne de télévision qu’il a fondée, Nessma, et de son épouse Salwa Smaoui.

La date du second tour incertaine

A l’issue du scrutin de dimanche, un universitaire sans parti, Kais Saied, est arrivé en tête du premier tour avec 18,4% des voix, devant Nabil Karoui qui a rassemblé 15,58% des suffrages selon les résultats officiels préliminaires publiés mardi.

Le parti de Nabil Karoui, mais aussi l’Isie et les observateurs européens, ont appelé à ce que le candidat incarcéré puisse faire campagne de façon équitable pour le second tour de la présidentielle.

En fonction du temps de traitement des recours, le second tour pourrait être organisé le 6 octobre, soit le même jour que les législatives, ou le 13 octobre, a précisé l’Isie.

(Avec AFP)

Présidentielle en Tunisie: Nabil Karoui reste en prison sur décision de justice

Le 19 septembre 2019 à10:17

Modifié le 19 septembre 2019 à 10:17

Une nouvelle demande de libération de l'homme d'affaires Nabil Karoui, détenu en prison et en lice pour le second tour de l'élection présidentielle en Tunisie, a été rejetée mercredi 18 septembre, ont indiqué ses avocats.

"Le juge a refusé de statuer, se déclarant incompétent", a indiqué Me Kamel Ben Messoud, qui a déposé mardi dernier une demande de libération auprès du juge d’instruction chargé du dossier.

"Nous allons faire appel", a-t-il ajouté, selon l'agence tunisienne de presse TAP et des médias étrangers citant l'AFP. Le tribunal n’a pas répondu aux demandes de confirmation.

Nabil Karoui, un publicitaire poursuivi depuis 2017 pour blanchiment d’argent et évasion fiscale, a été arrêté le 23 août. La date de son arrestation, dix jours avant le début de la campagne, avait suscité des interrogations sur une instrumentalisation de la justice par le politique.

Troisième juridiction à se déclarer incompétente

Le juge d’instruction avait décidé en juillet le gel des biens de Nabil Karoui et de son frère Ghazi, ainsi que d’une interdiction de quitter le territoire. "C’est la troisième juridiction à se déclarer incompétente", a déploré un des avocats de Nabil Karoui, Me Nazih Souii, rappelant que la Cour d’appel a également refusé de statuer le 3 septembre tout comme la Cour de cassation le 13 septembre.

Nabil Karoui, dont la candidature a été validée par l’Isie, instance chargée d’organiser les élections, a fait campagne par l’intermédiaire de la chaîne de télévision qu’il a fondée, Nessma, et de son épouse Salwa Smaoui.

La date du second tour incertaine

A l’issue du scrutin de dimanche, un universitaire sans parti, Kais Saied, est arrivé en tête du premier tour avec 18,4% des voix, devant Nabil Karoui qui a rassemblé 15,58% des suffrages selon les résultats officiels préliminaires publiés mardi.

Le parti de Nabil Karoui, mais aussi l’Isie et les observateurs européens, ont appelé à ce que le candidat incarcéré puisse faire campagne de façon équitable pour le second tour de la présidentielle.

En fonction du temps de traitement des recours, le second tour pourrait être organisé le 6 octobre, soit le même jour que les législatives, ou le 13 octobre, a précisé l’Isie.

(Avec AFP)

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.