Qui est Abderrahim Chaffai, le DG du Fonds de solidarité contre les catastrophes ?

La cérémonie d’installation de Abderrahim Chaffai à la tête du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques a été organisée mardi 12 juin 2019 au ministère de l’Economie et des Finances. Cette cérémonie fait suite à la nomination de ce fin connaisseur du secteur des assurances par le Roi le 4 juin 2019.

Qui est Abderrahim Chaffai, le DG du Fonds de solidarité contre les catastrophes ? Abderrahim Chaffai sur la droite de Mohamed Benchaâboun.

Le 12 juin 2019 à 18:27

Modifié le 12 juin 2019 à 20:31

Abderrahim Chaffai est officiellement installé à la tête du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques. Une cérémonie a été organisée à cet effet, au ministère de l’Economie et des finances, mardi 12 juin 2019. Pour rappel, ce professionnel de l’assurance a été nommé à ce poste par le Roi lors d’un Conseil des ministres, le 4 juin 2019 à Rabat.

Mohammed Benchaaboun a précisé lors de l'installation que "cette nomination vient couronner un long processus de mise en place du dispositif de couverture contre les conséquences d’événements catastrophiques d’origine naturelle et humaine, mené par [son] département en collaboration avec l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et le secteur des assurances", note un communiqué du département des Finances. 

Assureur dans l’âme

Le choix de Abderrahim Chaffai n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’un long parcours dans les métiers de l’assurance. Ce technocrate a, en effet, roulé sa bosse pendant près de 20 ans dans ce secteur.

Les premiers pas professionnels du quinquagénaire ont été faits à CNIA Saada Assurance, au sein de laquelle il a fait un court passage de moins d’une année en 2000. La même année, il a été nommé directeur général adjoint chez Zurich Assurance pour ne la quitter que 10 ans plus tard pour rejoindre la SCR (Société Centrale de Réassurance) comme directeur général délégué.

Abderrahim Chaffai a siégé à ce poste jusqu’en juin 2015 avant de prendre les commandes de la direction générale déléguée de Wafa Assurance. Il a été, ainsi, chargé pendant plus de 3 ans des activités de production, prestations et support au sein de la première compagnie d’assurance du pays.

L’assureur quitte la filiale d’Attijariwafa Bank en août 2018 pour rejoindre en tant que directeur général le groupe Vidal Assurance, adossé à la banque d’affaires Oaklins Atlas Capital et spécialisé dans le de conseil et le courtage en assurances. Ce sera sa dernière expérience dans le privé.

Abderrahim Chaffai a poursuivi un cursus universitaire purement technique. Après une maîtrise en mathématiques décrochée à l’université de Rouen en 1991, Abderrahim Chaffai poursuit un cursus en statistiques à l’université de Pierre et Marie Curie à Paris (UPMC) entre 1991 et 1994. Cinq ans plus tard, il ajoute à sa liste de diplômes, un MBA d’HEC Paris.

L’expertise de Abderrahim Chaffai dans le domaine de l’assurance n’est plus à prouver. Et c’est le département des Finances qui l’affirme : "Monsieur Chaffai dispose d’une grande expérience dans le secteur des assurances. Il a notamment travaillé avec les équipes du Ministère de l’Economie et des Finances sur la loi instituant le dispositif de couverture contre les conséquences d’événements catastrophiques et a eu l’occasion à cet effet, de discuter la couverture mise en place par ladite loi avec des réassureurs internationaux".

Le rôle du Fonds de solidarité

Pour rappel, la mission du Fonds de solidarité est encadrée par la loi n°110-14 instituant un régime de couverture des conséquences d’événements catastrophiques. Le Fonds est placé sous la tutelle de l’Etat et soumis à son contrôle applicable aux entreprises publiques.

Il a pour objet de :

- Indemniser les victimes d’évènements catastrophiques.

- Accorder aux entreprises d’assurance et de réassurance, dans le cadre de conventions qui pourront être conclues avec elles à cet effet, des prêts (au titre des opérations d’assurance relative à la garantie contre les conséquences d’événements catastrophiques et des opérations d’acceptation en réassurance des risques couverts dans le cadre de la garantie contre les conséquences d’événements catastrophiques). Les montants des prêts doivent être affectés au financement des besoins de trésorerie des entreprises d’assurance et de réassurance, constatés à la suite des indemnisations au titre de la garantie contre les conséquences d’événements catastrophiques.

- Contribuer à la garantie accordée par l’Etat.

- Formuler des propositions et les communiquer à l’administration en vue d’améliorer le régime.

- Etablir les données statistiques et financières relatives aux conséquences des événements catastrophiques et les communiquer à l’administration à la demande de celle-ci.

- Réaliser ou faire réaliser toute étude qu’il juge nécessaire à l’exercice de ses missions

Le fonds de solidarité est administré par un conseil d’administration tout en étant géré par le directeur. Ce conseil est présidé par le Chef du gouvernement ou l’autorité gouvernementale déléguée par lui. Il comprend cinq représentants de l’administration, un représentant de l’ACAPS et deux représentants des entreprises d’assurance et de réassurance agréées au Maroc, désignés par le Chef du gouvernement, pour une durée de 5 ans, sur proposition de la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurance (FMSAR).

Abderrahim Chaffai sur la droite de Mohamed Benchaâboun.

Qui est Abderrahim Chaffai, le DG du Fonds de solidarité contre les catastrophes ?

Le 12 juin 2019 à18:27

Modifié le 12 juin 2019 à 20:31

La cérémonie d’installation de Abderrahim Chaffai à la tête du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques a été organisée mardi 12 juin 2019 au ministère de l’Economie et des Finances. Cette cérémonie fait suite à la nomination de ce fin connaisseur du secteur des assurances par le Roi le 4 juin 2019.

Abderrahim Chaffai est officiellement installé à la tête du Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques. Une cérémonie a été organisée à cet effet, au ministère de l’Economie et des finances, mardi 12 juin 2019. Pour rappel, ce professionnel de l’assurance a été nommé à ce poste par le Roi lors d’un Conseil des ministres, le 4 juin 2019 à Rabat.

Mohammed Benchaaboun a précisé lors de l'installation que "cette nomination vient couronner un long processus de mise en place du dispositif de couverture contre les conséquences d’événements catastrophiques d’origine naturelle et humaine, mené par [son] département en collaboration avec l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et le secteur des assurances", note un communiqué du département des Finances. 

Assureur dans l’âme

Le choix de Abderrahim Chaffai n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’un long parcours dans les métiers de l’assurance. Ce technocrate a, en effet, roulé sa bosse pendant près de 20 ans dans ce secteur.

Les premiers pas professionnels du quinquagénaire ont été faits à CNIA Saada Assurance, au sein de laquelle il a fait un court passage de moins d’une année en 2000. La même année, il a été nommé directeur général adjoint chez Zurich Assurance pour ne la quitter que 10 ans plus tard pour rejoindre la SCR (Société Centrale de Réassurance) comme directeur général délégué.

Abderrahim Chaffai a siégé à ce poste jusqu’en juin 2015 avant de prendre les commandes de la direction générale déléguée de Wafa Assurance. Il a été, ainsi, chargé pendant plus de 3 ans des activités de production, prestations et support au sein de la première compagnie d’assurance du pays.

L’assureur quitte la filiale d’Attijariwafa Bank en août 2018 pour rejoindre en tant que directeur général le groupe Vidal Assurance, adossé à la banque d’affaires Oaklins Atlas Capital et spécialisé dans le de conseil et le courtage en assurances. Ce sera sa dernière expérience dans le privé.

Abderrahim Chaffai a poursuivi un cursus universitaire purement technique. Après une maîtrise en mathématiques décrochée à l’université de Rouen en 1991, Abderrahim Chaffai poursuit un cursus en statistiques à l’université de Pierre et Marie Curie à Paris (UPMC) entre 1991 et 1994. Cinq ans plus tard, il ajoute à sa liste de diplômes, un MBA d’HEC Paris.

L’expertise de Abderrahim Chaffai dans le domaine de l’assurance n’est plus à prouver. Et c’est le département des Finances qui l’affirme : "Monsieur Chaffai dispose d’une grande expérience dans le secteur des assurances. Il a notamment travaillé avec les équipes du Ministère de l’Economie et des Finances sur la loi instituant le dispositif de couverture contre les conséquences d’événements catastrophiques et a eu l’occasion à cet effet, de discuter la couverture mise en place par ladite loi avec des réassureurs internationaux".

Le rôle du Fonds de solidarité

Pour rappel, la mission du Fonds de solidarité est encadrée par la loi n°110-14 instituant un régime de couverture des conséquences d’événements catastrophiques. Le Fonds est placé sous la tutelle de l’Etat et soumis à son contrôle applicable aux entreprises publiques.

Il a pour objet de :

- Indemniser les victimes d’évènements catastrophiques.

- Accorder aux entreprises d’assurance et de réassurance, dans le cadre de conventions qui pourront être conclues avec elles à cet effet, des prêts (au titre des opérations d’assurance relative à la garantie contre les conséquences d’événements catastrophiques et des opérations d’acceptation en réassurance des risques couverts dans le cadre de la garantie contre les conséquences d’événements catastrophiques). Les montants des prêts doivent être affectés au financement des besoins de trésorerie des entreprises d’assurance et de réassurance, constatés à la suite des indemnisations au titre de la garantie contre les conséquences d’événements catastrophiques.

- Contribuer à la garantie accordée par l’Etat.

- Formuler des propositions et les communiquer à l’administration en vue d’améliorer le régime.

- Etablir les données statistiques et financières relatives aux conséquences des événements catastrophiques et les communiquer à l’administration à la demande de celle-ci.

- Réaliser ou faire réaliser toute étude qu’il juge nécessaire à l’exercice de ses missions

Le fonds de solidarité est administré par un conseil d’administration tout en étant géré par le directeur. Ce conseil est présidé par le Chef du gouvernement ou l’autorité gouvernementale déléguée par lui. Il comprend cinq représentants de l’administration, un représentant de l’ACAPS et deux représentants des entreprises d’assurance et de réassurance agréées au Maroc, désignés par le Chef du gouvernement, pour une durée de 5 ans, sur proposition de la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurance (FMSAR).

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.